Sélectionner une page
4 chiffres à retenir sur les réseaux sociaux et les jeunes (2021)

4 chiffres à retenir sur les réseaux sociaux et les jeunes (2021)

La dernière étude de Diplomeo sur les jeunes et les réseaux sociaux est sortie le mois dernier. Une enquête menée auprès de plus de 4 mille jeunes de 16 à 25 ans, sur leur utilisation quotidienne des réseaux sociaux. Evidemment, on ne pouvait pas passer à côté ! Retour sur les 4 grandes tendances qui ont retenu notre attention.

1. Instagram reste la référence

Commençons par la plateforme qui demeure, cette année encore, en haut du podium des réseaux sociaux les plus utilisés par les jeunes. Tendances, mode, food, voyages, Instagram est en effet utilisé par 82% de jeunes interrogés dans l’étude (contre 64%en 2017).

Sur fond de belles photos et de vidéos dynamiques, Instagram est bel et bien la plateforme préférée (et la plus addictive !) de la génération Z, qui l’utilise à de nombreuses fins : passer le temps, s’informer, échanger, partager…

Il est donc devenu indispensable aujourd’hui de penser un plan d’action et une stragie sur Instagram pour votre communication digitale, surtout si votre cible est jeune.

2. Tiktok, le grand gagnant de 2020

S’il y a bien une plateforme à qui le confinement de 2020 a réussi, c’est TikTok ! Et pour cause : alors que l’année dernière seulement 10% des jeunes interrogés disaient utiliser Tiktok en 2019, ils étaient 38% l’année dernière… Et il y a fort à parier que l’ascension ne s’arrêtera pas là !

Même si les filles sont plus présentes sur l’application (46% contre 30% de garçons), c’est surtout du côté de l’âge que la différence se fait le plus ressentir : 57% des 16-18 ans y sont présents contre 26% des 20-25 ans !

Votre coeur de cible vise les 16-20 ans ? Alors oui, Tiktok pourrait bien être une plateforme stratégique à adopter pour votre communication digitale !

 

3. Facebook devient old school

Alors que 93% des jeunes de 16 à 25 ans étaient présents sur Facebook en 2017, ils n’étaient plus que 54% l’année dernière (en passant à 67% en 2018 et 61% en 2019) ! Notons d’ailleurs que 10% des interrogés ont supprimé leur compte de la plateforme en 2020, bien souvent soit par manque d’intérêt pour les contenus trouvés, soit parce qu’ils n’y sont plus présents.

Comme Tiktok, on observe là aussi une différence entre les générations. En effet :

  • 72% des 16-18 ans n’utilisent tout simplement pas Facebook
  • 68% des 20-25 ans y sont encore présents.

Ces informations sont à prendre en compte si vous touchez une cible jeune. Facebook est-il encore un réseau suffisamment pertinent pour votre communication digitale ?

4. Les réseaux sociaux pour se divertir, mais pas que !

La grande majorité de la génération Z est donc présente sur une moins une plateforme sociale et la tendance ne semble pas prête de s’inverser. L’étude de Diplomeo s’est également penchée sur l’utilisation des réseaux sociaux par les jeunes.

Le divertissement et le loisir est effectivement le premier motif d’utilisation :

  • 85% des jeunes utilisent les réseaux sociaux pour discuter avec leurs amis
  • 74% pour passer le temps
  • 58% pour se détendre.

On constate également que les plateformes sociales sont utilisées à bien d’autres fins :

  • 73% des jeunes s’informent directement sur les réseaux sociaux (Instagram en tête, suivi de Twitter)
  • 36% s’en servent pour travailler (Instagram et Linkedin étant les plateformes les plus plébiscitées)
  • 16% y voient une possibilité de débattre sur des sujets
  • 15% les utilisent pour stalker (la base tout de même 😉).

Notons enfin que l’utilisation première des réseaux sociaux pour les jeunes étant d’échanger avec leurs proches, ils ont là aussi leurs applis de prédilection :

  • Whatsapp : 63% des jeunes l’utilisent
  • Messenger : 54%
  • Snapchat : 53%.

Alors, quel est votre plan d’action sur les réseaux sociaux cette année ? Et comment allez vous l’adapter à votre cible ?

Retrouvez l’étude complète de Diplomeo par ici et l’infographie par là.

Photo by Josh Rose ; Gian Cescon ;

Blog : les points à checker avant de publier

Blog : les points à checker avant de publier

Écrire un article de blog, c’est comme faire un sandwich : n’importe qui peut le faire, mais si vous voulez qu’il soit mémorable, il va falloir y consacrer un peu d’efforts ! Même si tout ce dont vous avez besoin pour un article de blog, c’est un bouquet de mots, vous risquez de laisser de côté les ingrédients qui vont lui donner toute sa saveur.

C’est pourquoi une checklist en quelques points avant de publier peut permettre à votre article de récolter plus de clics, plus de partages et plus de commentaires, ce qui valorisera d’autant plus votre travail !

Quels sont les must-have pour un article qui déchire ? Voici les points à côté desquels vous ne pouvez pas vous permettre de passer !

Des visuels qui attirent l’œil

Commençons par le plus élémentaire.

Les images mettent en valeur votre article. Elles aèrent le texte et éliminent les pages de mots sans fin qui peuvent décourager votre lecteur d’aller plus loin.

Encore mieux, les images n’affecte pas seulement la lisibilité de votre article : non seulement elles sont bonnes pour votre référencement naturel (pensez à bien renseigner les textes alternatifs !), mais elles peuvent aussi influencer le nombre de partage de votre bébé !

Cette étude de BuzzSumo par exemple, explique que les articles avec un certain ratio image/texte obtiennent deux fois plus de partages que ceux qui n’avaient pas autant de visuels. Oui, oui.

L’importance des images est aussi valable pour vos posts sur les réseaux sociaux : un post avec une image (ou mieux, une vidéo !) enregistrera des taux d’interaction bien plus élevés que des posts non-illustrés.

Image, vidéos donc, mais vous avez aussi la possibilité de publier des posts directement dans vos articles en copiant/collant simplement quelques lignes de code. Démonstration :

 C’est la partie facile, cependant. Quels sont les autres points faciles à ajouter à vos articles de blog ?

L’usine à titres

N’écrivez pas un titre pour votre prochain article. Écrivez-en plusieurs !

Bien plus qu’un exercice créatif, c’est ce qu’il vous faudra pour trouver LE titre idéal votre article. Pourquoi c’est si important ? Parce que c’est en grande partie votre titre qui va générer des visites sur votre contenu. A ne pas négliger donc !

happy blogger

Si vous voulez un titre qui va attirer l’attention des gens, observez, testez et apprenez ! Ce qui fait un bon titre aujourd’hui ne fera pas un bon titre demain. Pour l’heure, les titres « chiffrés » ( par exemple : 5 conseils pour écrire un article qui claque) font leurs preuves.
Il existe aussi les titres dits « putaclic » et qui portent bien leur nom puisque l’objectif est de survendre le contenu de l’article en attisant au maximum la curiosité du lecteur. Après tout, qui n’a jamais cliqué sur un article du style « Les 10 opérations de chirurgie esthétique faites par Kim K, le 4ème va vous surprendre ! ».

Enfin, gardez une trace des articles qui les plus populaires (ou les moins populaires d’ailleurs) sur la durée, vous pourrez peut-être en tirer des conclusions pour vos titres.

Et en parlant de titres…

Meta description et autres

Passons aux choses sérieuses !

Vous l’aurez sans doute remarqué, lorsque vous partagez des articles sur vos réseaux sociaux, vous obtenez ceci. Vous le voyez là ? Ce petit texte de description sous le titre de l’article ? Figurez-vous que vous pouvez le personnaliser (et on vous le conseille vivement d’ailleurs) !

Facebook link preview

Si vous ne personnalisez pas le texte pour vos propres prévisualisations vous passez à côté d’une opportunité de rendre ce que vous partagez plus attractif !

Éditer le titre et la description qui apparaissent dans vos prévisualisations vous donne un peu d’espace supplémentaire pour convaincre quelqu’un de cliquer (encore une bonne raison d’affûter votre plume pour l’écriture de titres, n’est ce pas 😉 ).

Nous avons donc vu les choses que vous pouvez faire sur l’article. Voyons maintenant ce que vous pouvez faire avec l’article?

Planifier la distribution et la promotion

Avant de publier votre prochain article, réfléchissez à la manière dont vous allez le relayer (oui, parce qu’il FAUT le relayer).

Le partager une seule fois et uniformément sur chacun de vos réseaux sociaux, sans trop les dissocier sur le fond et la forme, ne vous apportera pas le trafic que vous souhaitez.

Voici donc quelques conseils :

  • Variez les messages : si vous publiez votre article sur différentes plateformes, adaptez votre wording selon ces dernières : plus fun sur Instagram, plus court sur Twitter, plus formel sur Linkedin, etc.
  • Variez les formats : rien n’empêche de relayer votre article sur une même plateforme mais avec des formats différents. Si l’on reprend l’exemple donné plus haut « 5 conseils pour écrire un article qui claque« , vous pouvez tout à fait :
    >> Lancer un post ‘classique’ qui décrit l’article + relaye simplement le lien
    >> Le décliner en 5 posts qui reprennent individuellement les 5 conseils donnés dans l’article, avec une illustration sympa + le lien vers l’article
    >> Lancer un post ‘sondage’ qui demande à vos abonnés leurs astuces pour rédiger leurs contenus + un lien vers votre l’article pour leur donner les vôtres.

Boostez vos articles de blogConseil : à disséminer au fil des semaines parmi d’autres contenus pour ne pas trop tourner en boucle non plus !

Avec ces tactiques en place, vous êtes prêts non seulement à publier un article, mais aussi de vous assurer qu’il sera vu par la large audience qu’il mérite!

Laissiez-vous quoi que ce soit de côté ?

Alors ? Y a-t-il des choses qui manquaient dans votre stratégie de blogging?

Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous et commencez à réfléchir à votre prochain article !

Photo by Anete Lūsiņa on Unsplash

À l’aide ! Il ne se passe rien sur ma page Facebook…

À l’aide ! Il ne se passe rien sur ma page Facebook…

« Houston, nous avons un problème : notre page Facebook fait le mort. » Un nombre d’abonnés qui ne décolle pas ?  Des posts qui ne comptent pas le moindre petit like ? Effectivement, il y a un souci. Mais peut-être pas si complexe que cela à résoudre : il suffit de vous poser les bonnes questions !

Est-ce pertinent pour vous d’avoir une page Facebook ?

Première question à vous poser, et non des moindres, avez-vous vraiment un intérêt à vous trouver sur Facebook ? Alors certes, en matière de réseaux sociaux, c’est la base, mais ce n’est pas une raison en soi. Afficher votre marque ou votre activité sur les réseaux sociaux relève d’une stratégie de communication que vous devez définir pour ne pas partir dans tous les sens. Et lorsque vous définissez cette stratégie, l’une des premières questions à se poser c’est : « à qui je m’adresse et par quel canal je le fais ? »

En clair, être sur Facebook pour dire d’y être, c’est contreproductif. Peut-être que la plateforme n’est tout simplement pas adaptée à votre cible et que vous perdez du temps et des efforts inutilement, au détriment d’un canal qui pourrait s’avérer beaucoup plus efficace pour vous !

Est-ce que vous ne prenez pas tout ça trop au sérieux ?

Prenons un peu de recul : pourquoi les gens se rendent-ils sur Facebook ? Bien souvent, pour faire un break et passer le temps durant sa journée ou le soir en rentrant. Vous vous doutez bien que ce qu’ils cherchent à ce moment là, c’est de la distraction, de la légèreté.

inspirer les gens sur facebook

En tant que marque, vous pensez qu’il est nécessaire de publier du contenu professionnel et d’éviter les tons/messages inappropriés. Alors oui, mais non. Contrairement à Linkedin, plateforme résolument tournée vers les professionnels, Facebook touche le grand public, vous pouvez donc (et devez) vous permettre du contenu plus léger.

Attention, ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit : la communication digitale, c’est du sérieux. Mais publier du contenu fun ça se réfléchit, et plus que ça : c’est stratégique !

Est-ce que vous publiez assez de contenus sur votre page Facebook ?

L’un des secrets pour un algorithme Facebook qui vous soit favorable c’est la régularité. Premier conseil : on essaye de publier un peu plus qu’une fois tous les 36 du mois. Deuxième conseil : on oublie la stratégie du « je bombarde de 4 posts par jour pendant une semaine parce que j’ai le temps et après silence radio pendant 2 mois ».

L’idée c’est d’étaler vos posts sur la durée pour avoir suffisamment de contenus (idéalement 2 posts par semaine), sans pour autant tomber en rupture de stock.

calendrier éditorial pour votre page facebook

Est-ce que vous ne parleriez pas un trop de vous ?

Dernière erreur souvent commise par les marques sur les réseaux sociaux : le trop d’auto promotion. Déjà, rappelez vous de ce que nous avons vu en 2ème point : les gens se rendent sur Facebook pour se détendre et pour se changer les idées. Ils n’ont pas envie de ne voir les posts interminables d’une entreprise qui ne parle que d’elle. Par ailleurs, prenez le temps d’imaginer la multitude de marques présentes sur la plateforme. Et d’imaginer toutes celles qui ne parlent que d’elles… Quel manque d’originalité !

rendre sa page facebook professionnelle attractive

C’est le moment de vous différencier et de miser sur du contenu à valeur ajoutée (toujours en lien avec votre secteur/marché évidemment). Demandez-vous à vous-même ce que vous avez envie de voir/de lire/d’écouter en vous rendant sur Facebook : un article de blog sur une tendance récente ? Un podcast inspirant ? Une belle photo qui vous inspire en ce lundi matin ? Une vidéo ? Bref, le champ d’action est large ! Alors à vous de faire jouer votre créativité !

 

Photo by Glen Carrie ; Windows on Unsplash

5 manières de booster votre blog

5 manières de booster votre blog

Epargnons-nous le blabla des bonnes résolutions. Enfin presque… Si cette nouvelle année était l’occasion de dépoussiérer votre blog et de le rendre inspirant ?

Avant de faire fuser les idées de contenus, voici 5 points à cogiter pour le (re)mettre en route et relancer le nombre de visites ! 

On veut des chiffres !

Commencez par faire un état des lieux : quel trafic votre blog génère-t-il actuellement ? Quels contenus sont les plus attractifs ? Est-ce que vos lecteurs et lectrices commentent, partagent ? D’où viennent-ils/elles ?

Parmi les données que vous aurez récupérées, notez les chiffres parlants et gardez-les en tête pour vos futurs contenus « Ah tiens, cet article sur le nomadisme a cartonné », « Ok la plupart des visites proviennent de mon compte Instagram »

 Pour trouver toutes ces précieuses infos, on vous guide sur Google Analytics et Google Search Console.

Quelques soit les résultats que vous trouverez, nulle ne sert de paniquer. Dites-vous que la marge de progression n’en sera que plus belle ! 

Il va nous falloir quelques notions de SEO

 

Rassurez-vous, on ne cherche pas à faire de vous un.e expert.e en référencement, mais simplement de vous donner les tips de base – mais tellement nécessaires, pour remettre votre blog sur les rails. Le voici :

  • On checke tous les liens internes (qui mènent à d’autres de vos contenus) et externes (qui mènent que d’autres sites) pour s’assurer qu’ils marchent encore et qu’ils mènent vers des pages qui existent.
  • On utilise les bons mots clés pour les bons contenus.
  • On vérifie que les contenus photos/vidéos soient de bonne qualité et pas trop lourds.
  • On s’assure d’avoir les bons titres (H1, H2…) au bon endroit.
  • On n’oublie pas les meta descriptions !

Vos articles de blog sont-ils (correctement) partagés ?

Et là vous avez de nombreuses options : newsletter, réseaux sociaux, groupes spécialisés…  Partagez vos contenus, et plutôt deux fois qu’une !

D’ailleurs, n’hésitez pas à repartager d’anciens contenus : votre communauté a peut-être évolué depuis que vous les avez publiés, et vous pouvez toujours tester d’autres moments de publication et d’autres wordings pour les présenter. Bref, cela ne risque pas de leur faire de mal et vous permettra de tester différentes stratégies 😉.

Faites aux les autres ce que vous attendez pour vous !

Lâchez vous : commentaires, partages…

Et ce pour deux raisons : d’abord parce que vous êtes sympas.

Et parce qu’en vérité cette stratégie va vous obliger :

  • A vous rendre sur d’autres blogs et à voir ce qui vous motive personnellement à réagir
  • A observer les good practices chez les autres.

Demandez-vous « quel contenu m’a plu et m’a donné envie de le partager ? » ; « Quelle phrase que j’ai pu lire a généré davantage d’interactions ? ».

Petite astuce pour la route : n’hésitez pas à ajouter plus de call to action pour inciter les gens à partager/comment, à poser des questions pertinentes pour les motiver à commenter, etc.

Ce contenu de mon blog est-il pertinent ?

Vous avez peut-être pris un risque avec cet article : changé de ton, testé un autre sujet, changé de format… Etes-vous allé.e un peu trop loin pour votre communauté actuelle ou peut-être était-ce la meilleure chose que vous puissiez faire.

Si vous cherchez à prendre une nouvelle direction, c’est le moment de vous poser la question : essayez d’analyser ce qui a fonctionné ou pas (sur le fond, mais aussi sur la forme) et faites-en une force pour vos futurs contenus.

A vous de jouer !

Dernier tip pour la route : rappelez-vous, le plus important c’est de créer du contenus qui VOUS ressemble !

Photo by Markus Winkler ; Darius Bashar 

Comment rendre vos vidéos efficaces sur les réseaux sociaux

Comment rendre vos vidéos efficaces sur les réseaux sociaux

La vidéo, LE format qui va booster vos publications sur les réseaux sociaux. Ok, c’est cool mais comment faire pour les attrayantes ? Du calme, rendre vos vidéos « sociales » est plus simple que vous ne l’imaginez. Et nul besoin de se torturer l’esprit avec un éclairage travaillé, un équipement professionnel ou une durée optimale magique.

Avant toute chose il faut d’abord penser : CONTENU. C’est ce qui vous donnera la base d’une vidéo efficace ! Alors, comment vous assurer que votre contenu est au point ?

Créez un contenu vidéo qui apporte au moins l’une de ces trois choses

 

1. Du divertissement

Quoiqu’il arrive, il ne faut pas que votre vidéo laisse indifférent. Et pour cela, il faut engager votre audience émotionnellement. Que vous les fassiez rire, pleurer ou que vous reteniez leur attention pour quelque raison que ce soit, il faut que vos abonnés aient envie de partager ce qu’ils ont vu. En apportant du divertissement et en faisant appel aux émotions de votre audience, vous créez une connexion et favoriserez de ce fait les interactions (et là c’est le jackpot !). Vous pouvez jouer sur les leviers suivants :

  • l’humour et les fou-rires,
  • la surprise, l’étonnement (la 4ème va vous surprendre !)
  • l’admiration,
  • la tristesse et l’empathie,
  • la mignonnerie (vous comprenez maintenant pourquoi les chats ont envahi la toile ?),
  • la beauté en général.

2. De l’information

Aidez votre audience à apprendre quelque chose de nouveau pour eux ou pour leur entreprise. Les gens partageront facilement quelque chose qui leur a été utile et qui peut l’être pour leur réseau.

Par information on entend de l’actualité ou de l’information suffisamment pertinente en lien avec votre activité. Si vous êtes une agence de communication, cela peut être une vidéo sur la dernière tendance en matière de posts Instagram, si vous possédez une marque de vêtements made in France, cela peut être une vidéo sur vos techniques de fabrication, etc.

Attention : les contenus traitant des dernières actualités s’essoufflent rapidement et ne peuvent pas (ou difficilement) être réchauffés.

L’approche idéale pour cette catégorie est d’apporter de l’information qui continuera à être utile plus tard.

3. De la personnalité

Cerise sur le gâteau : tâchez de vous créer une identité et de faire vivre votre marque via vos vidéos. C’est cette personnalité unique qui fera que votre audience développera un réel engagement (et récurrent !) envers votre entreprise. Cela passe par le fond et la forme.

  • Sur le fond : traitez de sujets en lien avec vos valeurs ou des causes qui vous sont chères, lancez des concours, des challenges… Ce ne sont pas les idées qui manquent ! Plus vous arriverez à développer cette identité qui vous est propre, plus vous arriverez à toucher des visiteurs qui s’identifieront vraiment à vous, plus il y a de chances qu’ils partagent votre contenu ! Un beau cercle vertueux.
  • Sur la forme : même sans le son, on doit savoir qu’il s’agit de vous ! Que ce soit dans le format (on pense notamment aux vidéos Brut. ou aux Fast and Curious de Konbini), dans les intro et outro (génériques de début et de fin), dans la manière dont votre vidéo est montée, ou dans les fonds si vous choisissez de faire une vidéo statique (un logo visible derrière vous, un lieu récurrent, une couleur dominante…), les idées de manquent pas pour vous affirmer et créer votre univers. 

A vous de jouer et de mettre en pratique ces quelques astuces qui boosteront à coup sûr vos contenus vidéos ! 😉

Photo by William Bayreuther ; Markus Winkler