8 façons d’utiliser la vidéo sur les réseaux sociaux

8 façons d’utiliser la vidéo sur les réseaux sociaux

Lumières, caméra, action ! Vous êtes prêt∙e pour votre gros plan ?

Les vidéos ne sont plus la tendance du moment sur les réseaux sociaux. Elles sont la norme. Votre public attend et peut même préfére la vidéo aux autres formes de contenu.

Les faits parlent d’eux-mêmes. Considérez ceci :

  • Les messages publiés sur les réseaux sociaux contenant des vidéos sont consultés 48 % fois plus
  • Les marketers qui utilisent la vidéo augmentent leurs revenus 49% plus rapidement que les autres
  • 82% des utilisateurs regardent du contenu vidéo sur Twitter
  • Par rapport à un tweet photo, un tweet vidéo a 6 fois plus de chances d’être retweeté.
  • La vidéo génère 1 200 fois plus de partages que le texte et les images combinés
  • Après avoir regardé une vidéo, 64 % des utilisateurs sont plus enclins à acheter un produit en ligne

Le secret n’en est plus un : les vidéos fonctionnent et tout le monde peut en voir les bénéfices.

Après avoir vu ces statistiques, il ne faut pas vraiment s’étonner que de plus en plus de marques et de freelances intensifient leur présence marketing via de la vidéo sur leurs réseaux sociaux. Après tout, tout le monde veut plus de couverture, d’engagement et de retour sur investissement !

Les vidéos sont des contenus attrayants et mémorables qui renforcent le sentiment de fidélité de votre audience. Si vous n’utilisez pas encore la vidéo ou si vous commencez à peine à plonger vos orteils dans le grand bain, on a envie de vous donner quelques idées pour vous lancer.

1. Utilisez la vidéo pour répondre à des questions ou pour poser les vôtres

Cette tactique fonctionne très bien sur Instagram et Twitter et peut être un moyen facile de commencer à utiliser la vidéo si vous êtes nerveux ou incertain. Si votre public vous pose déjà des questions et que vous allez y répondre de toutes façons, pourquoi ne pas y répondre par une vidéo ?

Sur Twitter, vous pouvez répondre aux questions que les gens vous posent dans le flux en enregistrant des réponses rapides en vidéo et en les envoyant dans votre tweet de réponse. Vous pouvez même le faire avec votre téléphone ! Si vous préférez Instagram, vous pouvez envoyer des vidéos par le biais de messages directs répondant aux questions que vous pourriez recevoir dans votre boîte de réception.

En utilisant cette tactique, vous établissez un lien plus fort avec votre audience, vous partagez un peu plus votre personnalité et vous apportez une valeur ajoutée. Et votre public appréciera l’approche personnelle !

2. Proposez des vidéos explicatives sur les produits

Si vous vendez n’importe quel type de produit physique, qu’il s’agisse de bijoux, de t-shirts ou de costumes de chat faits main, une vidéo peut grandement contribuer à sécuriser cette vente. 71 % des consommateurs pensent que la vidéo explique mieux le produit que les images.

Disons que vous vendez des costumes de chat faits à la main. Si vous partagez une image, votre public aura une bonne idée de ce à quoi ressemble le costume. Mais si j’achète un costume de chat pour notre prochain séminaire, j’ai peut-être des questions auxquelles une photo ne répondra pas. Par exemple, quelle est l’amplitude de mouvement lorsque vous portez le costume ? Comment les oreilles sont-elles fixées sur la tête ? Risque-t-on de se prendre la queue dans la porte de la voiture ?

Toutes ces questions sont des questions de consommateurs auxquelles on peut répondre dans une vidéo.

(Pour apaiser la curiosité, nous ne portons pas de costume de chat lors de nos séminaires. Mais nous portons parfois des bottes, je vous l’accorde…)

3. Organisez une session de questions-réponses

Parfois, lorsque vous lancez un nouveau produit, proposez un nouveau service ou apportez des changements dans votre entreprise, vous vous rendez-compte que votre audience a beaucoup de questions. Au lieu d’y répondre une à une ou de les partager dans une page de FAQ, répondez-y par une vidéo !

Facebook Live est un excellent outil pour ce type de contenu vidéo. Les vidéos en Facebook Live génèrent 10x plus de commentaires que les vidéos ordinaires. Si vous souhaitez utiliser cet outil, nous vous recommandons de planifier à l’avance et de promouvoir votre Facebook Live afin que votre public sache quand regarder et qu’il ait préparé ses questions !

Une autre façon fun d’organiser des questions-réponses est d’utiliser le sticker de questions dans votre publication Instagram. Recueillez à l’avance les questions de vos abonnés et enregistrez ensuite les vidéos de vos réponses. Vous pouvez partager vos réponses soit sur vos stories, soit sur votre flux Instagram.

4. Tutoriels ou « how to… »

Si vous vendez des services, les vidéos tutorielles peuvent servir de contenus explicatifs.

Par exemple, si vous êtes un coach en santé, vous pouvez créer des vidéos tutorielles d’exercices rapides, de recettes ou de conseils d’étirement. Si vous êtes un coach d’entreprise, vous pouvez créer des vidéos sur l’élaboration d’un pitch ou sur la création d’un business plan.

Les tutoriels sont particulièrement utiles si vous vendez des services qui nécessitent une interaction avec votre client (comme le conseil ou l’accompagnement), car il n’y a pas de meilleur moyen de montrer comment vous travaillez que de donner à vos fans un petit aperçu de la façon dont vous consultez et encadrez vos clients avec une vidéo.

Chloé Bloom, coach et mentor, le fait fréquemment sur son compte Instagram !

Si vous proposez des tutoriels, tournez-vous vers YouTube ! 65% des gens utilisent YouTube pour les aider à résoudre un problème, alors allez là où les gens cherchent !

5. Créez des vidéos de votre contenu écrit ou audio

Toutes les vidéos ne nécessitent pas que vous soyez assis devant une caméra qui vous enregistre. Vous pouvez transformer votre contenu écrit et audio existant en un format vidéo pour encourager les conversations. C’est aussi un bon moyen de donner un nouveau souffle à des messages ou des épisodes plus anciens.

Plus de contenu avec moins d’efforts : c’est gagnant-gagnant !

Identifiez vos meilleurs articles de blog ou podcasts à l’aide de Google Analytics, puis sortez des citations ou des statistiques clés que vous pouvez utiliser dans votre vidéo. Vous pouvez ensuite utiliser un outil de montage comme Spark Video ou Typito. Ces outils vous permettent de faire glisser et de déposer des images et du texte, d’ajouter de la musique et de créer une vidéo digne d’être partagée en quelques minutes seulement.

Ces vidéos sont très populaires sur Facebook et vous pouvez les utiliser comme publicités payantes pour toucher encore plus de personnes.

6. Partagez votre culture de marque

Les vidéos de marque peuvent donner un aperçu de votre équipe et de la culture de votre entreprise. Si vous souhaitez attirer les meilleurs talents ou donner aux clients potentiels un aperçu du fonctionnement interne de votre entreprise, envisagez de créer une vidéo sur la culture de votre marque.

Mais attention, ce type de vidéos demande généralement un peu plus de travail que les autres vidéos de notre liste, mais elles sont également durables et peuvent être utilisées comme outils de recrutement et de promotion de la marque pendant des années !

7. Annoncez vos soldes et offres spéciales

Si vous voulez que les gens remarquent et prêtent attention à vos soldes, alors une vidéo est le meilleur moyen de l’annoncer ! Les vidéos sont captivantes et attirent l’attention dans le flux, ce qui est exactement ce que vous voulez lorsque vous annoncez une grosse promo ou une offre spéciale.

8. Avis des clients

Vous avez un client qui vous aime et qui adore être devant la caméra ? Quelle meilleure façon de montrer à quel point votre entreprise est fantastique qu’avec une vidéo de témoignage-client ? Vous pouvez également combiner cette idée avec la n° 5 de la liste et créer des vidéos en texte des avis et témoignages de vos clients.

La vidéo va devenir un élément crucial de votre stratégie réseaux sociaux. N’ayez donc pas peur d’expérimenter différentes façons de l’utiliser.

Blog : les points à checker avant de publier

Blog : les points à checker avant de publier

Écrire un article de blog, c’est comme faire un sandwich : n’importe qui peut le faire, mais si vous voulez qu’il soit mémorable, il va falloir y consacrer un peu d’efforts ! Même si tout ce dont vous avez besoin pour un article de blog, c’est un bouquet de mots, vous risquez de laisser de côté les ingrédients qui vont lui donner toute sa saveur.

C’est pourquoi une checklist en quelques points avant de publier peut permettre à votre article de récolter plus de clics, plus de partages et plus de commentaires, ce qui valorisera d’autant plus votre travail !

Quels sont les must-have pour un article qui déchire ? Voici les points à côté desquels vous ne pouvez pas vous permettre de passer !

Des visuels qui attirent l’œil

Commençons par le plus élémentaire.

Les images mettent en valeur votre article. Elles aèrent le texte et éliminent les pages de mots sans fin qui peuvent décourager votre lecteur d’aller plus loin.

Encore mieux, les images n’affecte pas seulement la lisibilité de votre article : non seulement elles sont bonnes pour votre référencement naturel (pensez à bien renseigner les textes alternatifs !), mais elles peuvent aussi influencer le nombre de partage de votre bébé !

Cette étude de BuzzSumo par exemple, explique que les articles avec un certain ratio image/texte obtiennent deux fois plus de partages que ceux qui n’avaient pas autant de visuels. Oui, oui.

L’importance des images est aussi valable pour vos posts sur les réseaux sociaux : un post avec une image (ou mieux, une vidéo !) enregistrera des taux d’interaction bien plus élevés que des posts non-illustrés.

Image, vidéos donc, mais vous avez aussi la possibilité de publier des posts directement dans vos articles en copiant/collant simplement quelques lignes de code. Démonstration :

 C’est la partie facile, cependant. Quels sont les autres points faciles à ajouter à vos articles de blog ?

L’usine à titres

N’écrivez pas un titre pour votre prochain article. Écrivez-en plusieurs !

Bien plus qu’un exercice créatif, c’est ce qu’il vous faudra pour trouver LE titre idéal votre article. Pourquoi c’est si important ? Parce que c’est en grande partie votre titre qui va générer des visites sur votre contenu. A ne pas négliger donc !

happy blogger

Si vous voulez un titre qui va attirer l’attention des gens, observez, testez et apprenez ! Ce qui fait un bon titre aujourd’hui ne fera pas un bon titre demain. Pour l’heure, les titres « chiffrés » ( par exemple : 5 conseils pour écrire un article qui claque) font leurs preuves.
Il existe aussi les titres dits « putaclic » et qui portent bien leur nom puisque l’objectif est de survendre le contenu de l’article en attisant au maximum la curiosité du lecteur. Après tout, qui n’a jamais cliqué sur un article du style « Les 10 opérations de chirurgie esthétique faites par Kim K, le 4ème va vous surprendre ! ».

Enfin, gardez une trace des articles qui les plus populaires (ou les moins populaires d’ailleurs) sur la durée, vous pourrez peut-être en tirer des conclusions pour vos titres.

Et en parlant de titres…

Meta description et autres

Passons aux choses sérieuses !

Vous l’aurez sans doute remarqué, lorsque vous partagez des articles sur vos réseaux sociaux, vous obtenez ceci. Vous le voyez là ? Ce petit texte de description sous le titre de l’article ? Figurez-vous que vous pouvez le personnaliser (et on vous le conseille vivement d’ailleurs) !

Facebook link preview

Si vous ne personnalisez pas le texte pour vos propres prévisualisations vous passez à côté d’une opportunité de rendre ce que vous partagez plus attractif !

Éditer le titre et la description qui apparaissent dans vos prévisualisations vous donne un peu d’espace supplémentaire pour convaincre quelqu’un de cliquer (encore une bonne raison d’affûter votre plume pour l’écriture de titres, n’est ce pas 😉 ).

Nous avons donc vu les choses que vous pouvez faire sur l’article. Voyons maintenant ce que vous pouvez faire avec l’article?

Planifier la distribution et la promotion

Avant de publier votre prochain article, réfléchissez à la manière dont vous allez le relayer (oui, parce qu’il FAUT le relayer).

Le partager une seule fois et uniformément sur chacun de vos réseaux sociaux, sans trop les dissocier sur le fond et la forme, ne vous apportera pas le trafic que vous souhaitez.

Voici donc quelques conseils :

  • Variez les messages : si vous publiez votre article sur différentes plateformes, adaptez votre wording selon ces dernières : plus fun sur Instagram, plus court sur Twitter, plus formel sur Linkedin, etc.
  • Variez les formats : rien n’empêche de relayer votre article sur une même plateforme mais avec des formats différents. Si l’on reprend l’exemple donné plus haut « 5 conseils pour écrire un article qui claque« , vous pouvez tout à fait :
    >> Lancer un post ‘classique’ qui décrit l’article + relaye simplement le lien
    >> Le décliner en 5 posts qui reprennent individuellement les 5 conseils donnés dans l’article, avec une illustration sympa + le lien vers l’article
    >> Lancer un post ‘sondage’ qui demande à vos abonnés leurs astuces pour rédiger leurs contenus + un lien vers votre l’article pour leur donner les vôtres.

Boostez vos articles de blogConseil : à disséminer au fil des semaines parmi d’autres contenus pour ne pas trop tourner en boucle non plus !

Avec ces tactiques en place, vous êtes prêts non seulement à publier un article, mais aussi de vous assurer qu’il sera vu par la large audience qu’il mérite!

Laissiez-vous quoi que ce soit de côté ?

Alors ? Y a-t-il des choses qui manquaient dans votre stratégie de blogging?

Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous et commencez à réfléchir à votre prochain article !

Photo by Anete Lūsiņa on Unsplash

À l’aide ! Il ne se passe rien sur ma page Facebook…

À l’aide ! Il ne se passe rien sur ma page Facebook…

« Houston, nous avons un problème : notre page Facebook fait le mort. » Un nombre d’abonnés qui ne décolle pas ?  Des posts qui ne comptent pas le moindre petit like ? Effectivement, il y a un souci. Mais peut-être pas si complexe que cela à résoudre : il suffit de vous poser les bonnes questions !

Est-ce pertinent pour vous d’avoir une page Facebook ?

Première question à vous poser, et non des moindres, avez-vous vraiment un intérêt à vous trouver sur Facebook ? Alors certes, en matière de réseaux sociaux, c’est la base, mais ce n’est pas une raison en soi. Afficher votre marque ou votre activité sur les réseaux sociaux relève d’une stratégie de communication que vous devez définir pour ne pas partir dans tous les sens. Et lorsque vous définissez cette stratégie, l’une des premières questions à se poser c’est : « à qui je m’adresse et par quel canal je le fais ? »

En clair, être sur Facebook pour dire d’y être, c’est contreproductif. Peut-être que la plateforme n’est tout simplement pas adaptée à votre cible et que vous perdez du temps et des efforts inutilement, au détriment d’un canal qui pourrait s’avérer beaucoup plus efficace pour vous !

Est-ce que vous ne prenez pas tout ça trop au sérieux ?

Prenons un peu de recul : pourquoi les gens se rendent-ils sur Facebook ? Bien souvent, pour faire un break et passer le temps durant sa journée ou le soir en rentrant. Vous vous doutez bien que ce qu’ils cherchent à ce moment là, c’est de la distraction, de la légèreté.

inspirer les gens sur facebook

En tant que marque, vous pensez qu’il est nécessaire de publier du contenu professionnel et d’éviter les tons/messages inappropriés. Alors oui, mais non. Contrairement à Linkedin, plateforme résolument tournée vers les professionnels, Facebook touche le grand public, vous pouvez donc (et devez) vous permettre du contenu plus léger.

Attention, ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit : la communication digitale, c’est du sérieux. Mais publier du contenu fun ça se réfléchit, et plus que ça : c’est stratégique !

Est-ce que vous publiez assez de contenus sur votre page Facebook ?

L’un des secrets pour un algorithme Facebook qui vous soit favorable c’est la régularité. Premier conseil : on essaye de publier un peu plus qu’une fois tous les 36 du mois. Deuxième conseil : on oublie la stratégie du « je bombarde de 4 posts par jour pendant une semaine parce que j’ai le temps et après silence radio pendant 2 mois ».

L’idée c’est d’étaler vos posts sur la durée pour avoir suffisamment de contenus (idéalement 2 posts par semaine), sans pour autant tomber en rupture de stock.

calendrier éditorial pour votre page facebook

Est-ce que vous ne parleriez pas un trop de vous ?

Dernière erreur souvent commise par les marques sur les réseaux sociaux : le trop d’auto promotion. Déjà, rappelez vous de ce que nous avons vu en 2ème point : les gens se rendent sur Facebook pour se détendre et pour se changer les idées. Ils n’ont pas envie de ne voir les posts interminables d’une entreprise qui ne parle que d’elle. Par ailleurs, prenez le temps d’imaginer la multitude de marques présentes sur la plateforme. Et d’imaginer toutes celles qui ne parlent que d’elles… Quel manque d’originalité !

rendre sa page facebook professionnelle attractive

C’est le moment de vous différencier et de miser sur du contenu à valeur ajoutée (toujours en lien avec votre secteur/marché évidemment). Demandez-vous à vous-même ce que vous avez envie de voir/de lire/d’écouter en vous rendant sur Facebook : un article de blog sur une tendance récente ? Un podcast inspirant ? Une belle photo qui vous inspire en ce lundi matin ? Une vidéo ? Bref, le champ d’action est large ! Alors à vous de faire jouer votre créativité !

 

Photo by Glen Carrie ; Windows on Unsplash

5 manières de booster votre blog

5 manières de booster votre blog

Epargnons-nous le blabla des bonnes résolutions. Enfin presque… Si cette nouvelle année était l’occasion de dépoussiérer votre blog et de le rendre inspirant ?

Avant de faire fuser les idées de contenus, voici 5 points à cogiter pour le (re)mettre en route et relancer le nombre de visites ! 

On veut des chiffres !

Commencez par faire un état des lieux : quel trafic votre blog génère-t-il actuellement ? Quels contenus sont les plus attractifs ? Est-ce que vos lecteurs et lectrices commentent, partagent ? D’où viennent-ils/elles ?

Parmi les données que vous aurez récupérées, notez les chiffres parlants et gardez-les en tête pour vos futurs contenus « Ah tiens, cet article sur le nomadisme a cartonné », « Ok la plupart des visites proviennent de mon compte Instagram »

 Pour trouver toutes ces précieuses infos, on vous guide sur Google Analytics et Google Search Console.

Quelques soit les résultats que vous trouverez, nulle ne sert de paniquer. Dites-vous que la marge de progression n’en sera que plus belle ! 

Il va nous falloir quelques notions de SEO

 

Rassurez-vous, on ne cherche pas à faire de vous un.e expert.e en référencement, mais simplement de vous donner les tips de base – mais tellement nécessaires, pour remettre votre blog sur les rails. Le voici :

  • On checke tous les liens internes (qui mènent à d’autres de vos contenus) et externes (qui mènent que d’autres sites) pour s’assurer qu’ils marchent encore et qu’ils mènent vers des pages qui existent.
  • On utilise les bons mots clés pour les bons contenus.
  • On vérifie que les contenus photos/vidéos soient de bonne qualité et pas trop lourds.
  • On s’assure d’avoir les bons titres (H1, H2…) au bon endroit.
  • On n’oublie pas les meta descriptions !

Vos articles de blog sont-ils (correctement) partagés ?

Et là vous avez de nombreuses options : newsletter, réseaux sociaux, groupes spécialisés…  Partagez vos contenus, et plutôt deux fois qu’une !

D’ailleurs, n’hésitez pas à repartager d’anciens contenus : votre communauté a peut-être évolué depuis que vous les avez publiés, et vous pouvez toujours tester d’autres moments de publication et d’autres wordings pour les présenter. Bref, cela ne risque pas de leur faire de mal et vous permettra de tester différentes stratégies 😉.

Faites aux les autres ce que vous attendez pour vous !

Lâchez vous : commentaires, partages…

Et ce pour deux raisons : d’abord parce que vous êtes sympas.

Et parce qu’en vérité cette stratégie va vous obliger :

  • A vous rendre sur d’autres blogs et à voir ce qui vous motive personnellement à réagir
  • A observer les good practices chez les autres.

Demandez-vous « quel contenu m’a plu et m’a donné envie de le partager ? » ; « Quelle phrase que j’ai pu lire a généré davantage d’interactions ? ».

Petite astuce pour la route : n’hésitez pas à ajouter plus de call to action pour inciter les gens à partager/comment, à poser des questions pertinentes pour les motiver à commenter, etc.

Ce contenu de mon blog est-il pertinent ?

Vous avez peut-être pris un risque avec cet article : changé de ton, testé un autre sujet, changé de format… Etes-vous allé.e un peu trop loin pour votre communauté actuelle ou peut-être était-ce la meilleure chose que vous puissiez faire.

Si vous cherchez à prendre une nouvelle direction, c’est le moment de vous poser la question : essayez d’analyser ce qui a fonctionné ou pas (sur le fond, mais aussi sur la forme) et faites-en une force pour vos futurs contenus.

A vous de jouer !

Dernier tip pour la route : rappelez-vous, le plus important c’est de créer du contenus qui VOUS ressemble !

Photo by Markus Winkler ; Darius Bashar 

Pinterest : les 10 tendances de 2021

Pinterest : les 10 tendances de 2021

Vous êtes community manager ? Ou vous animez simplement les réseaux sociaux de votre marque / entreprise ? Alors vous savez qu’il est primordial de suivre les dernières tendances pour pouvoir adresser un contenu exclusif à votre audience.

Si le calendrier des événements 2021 est déjà un outil très pratique, l’étude Pinterest Predicts permet de faire un pas de plus en avant !

En effet, en 2020, la plateforme d’inspiration avait déjà annoncé 100 tendances pour l’année et 80% d’entres-elles se sont réalisées ! Pas mal pour une année aussi particulière, non ?

Grâce aux recherches émergentes effectuées par ses utilisateurs, Pinterest nous dévoile désormais…

Les 10 tendances à suivre en 2021 classées par catégorie

Tendance Voyage 

Après une année de pandémie où la grande majorité d’entre-nous se sont vus contraint d’annuler toutes leurs vacances, il est normal de rêver d’évasion

Les trois grandes tendances voyage se découpent entre :

  • le voyage de vos rêves : « luxury vacation », « dream vacation », « honeymoon pictures romantic », « moutain travel », « forest resort »… 
  • le nomadisme : « wild flower field », « RV accessories », « motorcycle tent », « couple stargazing », « nomad aesthetic »… 
  • vivre et voyager dans sa voiture : « car date night », « car man cave », « drive-in cinema », « dog car seat », « car survival kit »… 

Tendance Bien-être

La thématique du bien-être explose également selon Pinterest et prendra différentes formes : 

– le mystique remis au goût du jour : « protection crystals », « manifestation techniques », « fantasy map making », « visualize your highest self », « zodiac sign facts »… 

– le rituel du bain comme nouveau spa : « spiritual cleaninsing », « full moon bath ritual », « bath in bedroom free standing », « deep soaking tub »… 

– les méthodes pour trouver le sommeil : « night affirmation sleep », « sleep blends for diffuser », « silk sleep workout », « sleep yoga »…

 

Tendance Alimentation

Le confinement aura au moins eu pour effet de nous remettre aux fourneaux ! Voici ce qui pourrait bien se retrouver dans nos assiettes dans les mois à venir :

  • Recettes épicées et créations relevées : « tomatillo enchilada sauce », « cajun chicken pasta recipes », « Jalapeno pepper jelly juice », « hot honey recipe », « poke bowl sauce »…
  • Planches trendy : « breakfast charcuterie board », « candy charcuterie board », « dessert charcuterie boards », « fruit charcuterie board », « mexican charcuterie board »… 
  • Cuisiner comme un chef : « food garnishes », « gourmet food plating », « basque burnt cheesecake », « tea recipes homemade », « bread art »… 

Tendance Maison

Rester chez soi encore une année ? Ok mais alors rendons nos intérieurs cosy ! Voir créons même des nouveaux espaces « bibliothèque / salle de jeu / home-cinema » !  Et pour cela, vous allez pouvoir miser sur : 

  • des néons pour une ambiance lumineuse : « neon room », « mirror with LED lights », « blue LED lights bedroom », « LED light room », « LED light signs »… 
  • un design esprit « Japandi » : « wooden bed design modern », « neutral color palette earth tones », « minimalist bathroom design », « japandi », « modern minimalist kitchen »… 
  • une cuisine version galerie d’art : « copper cookware », « colored glassware », « kitchen floating shelves decor », « plate racks in kitchen », « clay plates »… 
  • des espaces multifonction : « cloffice ideas », « home library design », « bookshelf room divider », « modern mud room », « computer gaming room »… 

Tendance Mode 

Une des tendances fashion sera selon Pinterest un mode vestimentaire mêlant confort et élégance. Le tout afin de pouvoir passer du bureau au canapé sans transition. Ce style est déjà largement adpté par la génération Z qui préfère l’oversize à nos tenues de sport décontractées. 

  • Athflow : « home dress women », « oversized outfit », « soft outfit », « cotton jumpsuits for women », « co-ord outfits two pieces »… 
  • confort et cocooning avant tout : « quilted clothes », « cozy aesthetic outfits », « cocoon sweater », « fluffy slippers », « slouch socks »… 
  • customisation et DIY : « jean painting ideas », « reworked clothes », « sweatshirt embroidery », « custom hoodies », « tote bag design diy »… 

Tendance Beauté 

Le secteur de la beauté est toujours à l’affût d’une nouvelle tendance et cette année ne sera pas en reste : 

  • minimalisme pour votre peau : « glowing ski how to get naturally », « face yoga exercice », « homemade skin care », « aloe vera face mask », « natural everyday makeup »… 
  • indie beauty is the new chic : « indie nails »,  » smiley face nails », « indie makeup », « inner eye pop of color », « butterfly eye makeup »… 
  • la tresse revient en force : « braids with fade », « knotless box braids », « yarn braids style », « bubble braids », « viking braids men »… 
  • des sourcils version « rainbow » : « goth eyebrows », « above eyebrows tattoo », « ombre powder brows », « bleached eyebrows », « colorful eyebrows »… 

Tendance Famille 

Les préoccupations des parents s’étendent aussi bien au choix de leur nouvel animal de compagnie qu’aux activités à donner à leur bambin. Quelques pistes : 

  • Lézard, escargot ou grenouille 🐸 are the new dog / cat : « pet lizards », « tortoise food », « pet frog », « pet snails », « pet chameleon »… 
  • éduquer à sauver à la planète : « art education projects », « outdoor education », « cardboard toys », « pencil shaving art for a kids », « banana peel fertilizer »… 
  • apprendre en toute conscience / développer sa créativité : « mindmap ideas creative », « stories with moral lessons », « teaching kids manners », « government lessons », « mindfulness activities for children »… 

Tendance Fêtes et célébrations

Pinterest a toujours été LA plateforme d’inspiration pour trouver un thème à son mariage ou encore des idées de décoration d’anniversaire. 2021 sera l’occasion de fêter toutes sortes d’évéments et de célébrer la vie au moindre prétexte

  • mariages minimalistes : « small backyard wedding », « simple wedding cake small one tier », « courthouse wedding outfit », « wedding jean jacket bride », « desert elopement »… 
  • des petites moments à célébrer entre amis ou en amoureux : « monthsary message for girlfriend », « girlfriend », « anniversary box for him », « cheers and beers party », « movie date night at home », « death to my 20s party »… 

Tendance Finance 

    La fibre entrepreneuriale est toujours aussi forte ! Pour monter leur business, les chef.fes d’entreprise seront à la recherche d’inspiration et / ou de motivation : « branding your business », « podcast design », « entrepreneur motivation », « accounting basics », « small business ideas »… 

     

    Tendance Loisir et centres d’intérêts 

    Il a fallu déployer des trésors d’ingéniosité et d’imagination pour ne pas mourir d’ennui pour certains en confinement. Voici quelques idées pour vous faire décoller de Netflix cette année :

    • découvrir les loisirs d’autres cultures : « jyotish astrology », « ancient Egyptian architecture », « persian calligraphy », « irish quilt patterns », « japanese carpentry »…
    • démarrer quelque chose de complètement nouveau : « knife painting for beginners », « sublimation for beginners », « how to skateboard for beginners », « resin art for beginners », « candle making for beginners »…
    • le retour de la broderie : « glass etching designs », « crochet basics », « aesthetic embroidery », « bottle painting ideas », « leatherworking tools »…
    • pimper ses outils digitaux : « laptop wallpaper aesthetic high quality », « playlist covers photo aesthetics », « funny lock screen wallpaper », « gaming background wallpaper », « get off my phone wallpaper »…

    On espère que cela vous a donné quelques idées pour vos futurs contenus de marque. Pour retrouver l’étude complète, c’est par ici

    Comment rendre vos vidéos efficaces sur les réseaux sociaux

    Comment rendre vos vidéos efficaces sur les réseaux sociaux

    La vidéo, LE format qui va booster vos publications sur les réseaux sociaux. Ok, c’est cool mais comment faire pour les attrayantes ? Du calme, rendre vos vidéos « sociales » est plus simple que vous ne l’imaginez. Et nul besoin de se torturer l’esprit avec un éclairage travaillé, un équipement professionnel ou une durée optimale magique.

    Avant toute chose il faut d’abord penser : CONTENU. C’est ce qui vous donnera la base d’une vidéo efficace ! Alors, comment vous assurer que votre contenu est au point ?

    Créez un contenu vidéo qui apporte au moins l’une de ces trois choses

     

    1. Du divertissement

    Quoiqu’il arrive, il ne faut pas que votre vidéo laisse indifférent. Et pour cela, il faut engager votre audience émotionnellement. Que vous les fassiez rire, pleurer ou que vous reteniez leur attention pour quelque raison que ce soit, il faut que vos abonnés aient envie de partager ce qu’ils ont vu. En apportant du divertissement et en faisant appel aux émotions de votre audience, vous créez une connexion et favoriserez de ce fait les interactions (et là c’est le jackpot !). Vous pouvez jouer sur les leviers suivants :

    • l’humour et les fou-rires,
    • la surprise, l’étonnement (la 4ème va vous surprendre !)
    • l’admiration,
    • la tristesse et l’empathie,
    • la mignonnerie (vous comprenez maintenant pourquoi les chats ont envahi la toile ?),
    • la beauté en général.

    2. De l’information

    Aidez votre audience à apprendre quelque chose de nouveau pour eux ou pour leur entreprise. Les gens partageront facilement quelque chose qui leur a été utile et qui peut l’être pour leur réseau.

    Par information on entend de l’actualité ou de l’information suffisamment pertinente en lien avec votre activité. Si vous êtes une agence de communication, cela peut être une vidéo sur la dernière tendance en matière de posts Instagram, si vous possédez une marque de vêtements made in France, cela peut être une vidéo sur vos techniques de fabrication, etc.

    Attention : les contenus traitant des dernières actualités s’essoufflent rapidement et ne peuvent pas (ou difficilement) être réchauffés.

    L’approche idéale pour cette catégorie est d’apporter de l’information qui continuera à être utile plus tard.

    3. De la personnalité

    Cerise sur le gâteau : tâchez de vous créer une identité et de faire vivre votre marque via vos vidéos. C’est cette personnalité unique qui fera que votre audience développera un réel engagement (et récurrent !) envers votre entreprise. Cela passe par le fond et la forme.

    • Sur le fond : traitez de sujets en lien avec vos valeurs ou des causes qui vous sont chères, lancez des concours, des challenges… Ce ne sont pas les idées qui manquent ! Plus vous arriverez à développer cette identité qui vous est propre, plus vous arriverez à toucher des visiteurs qui s’identifieront vraiment à vous, plus il y a de chances qu’ils partagent votre contenu ! Un beau cercle vertueux.
    • Sur la forme : même sans le son, on doit savoir qu’il s’agit de vous ! Que ce soit dans le format (on pense notamment aux vidéos Brut. ou aux Fast and Curious de Konbini), dans les intro et outro (génériques de début et de fin), dans la manière dont votre vidéo est montée, ou dans les fonds si vous choisissez de faire une vidéo statique (un logo visible derrière vous, un lieu récurrent, une couleur dominante…), les idées de manquent pas pour vous affirmer et créer votre univers. 

    A vous de jouer et de mettre en pratique ces quelques astuces qui boosteront à coup sûr vos contenus vidéos ! 😉

    Photo by William Bayreuther ; Markus Winkler

    Google Analytics : 5 KPIs à suivre de près

    Google Analytics : 5 KPIs à suivre de près

    Il y a quelques semaines, vous lisiez avec passion notre article sur Google Search Console et les KPIs à suivre. Cette semaine nous vous proposons d’en faire de même avec Google Analytics. Nombre de visites, temps passé sur les pages, canaux d’acquisition… Google Analytics est une vraie mine d’or pour savoir ce qu’il se passe sur votre site !

    Les utilisateurs et sessions

    Commençons par la base. En arrivant sur l’interface de Google Analytics, vous verrez apparaître le nombre d’utilisateurs et le nombre de sessions. Mais quelle différence entre les deux ?

    • Le nombre d’utilisateurs : c’est le nombre de visiteurs uniques qui se sont rendus sur votre site web durant une période donnée.
    • Le nombre de sessions : c’est le nombre de visites qu’il y a eu sur votre site durant une période donnée. Un internaute peut se rendre plusieurs fois sur votre site web, ce qui explique que le nombre de sessions est plus élevé que le nombre d’utilisateurs.

    Le taux de rebond

    Pour beaucoup de personnes, le taux de rebond correspond à un visiteur qui est arrivé sur un site pour en repartir aussitôt. Et c’est presque ça. Pour Google Analytics, un rebond est une session qui n’a aboutit qu’à la visite d’une seule et unique page, sans déclencher d’autres actions sur le site. Et c’est pour cela que la visite est comptée comme une session de 0 seconde : l’utilisateur n’ayant pas généré d’autre demande sur le site, impossible pour Google de savoir combien de temps la session a duré.

    Ainsi, un taux de rebond élevé est effectivement mauvais pour vous si vous avez besoin que les visiteurs consultent plus d’une page sur votre site. En revanche, si pour être efficace, la consultation d’une seule page suffit, alors un taux de rebond élevé n’est pas forcément un problème et n’est pas le KPI à surveiller en priorité.

    La durée des sessions

    Très logiquement, la durée d’une session désigne le temps durant lequel un utilisateur est resté actif sur votre site. Cette donnée peut être pertinente dans plusieurs cas :

    • Sur un site marchand, il est intéressant de savoir combien de temps les internautes sont restés sur la page d’un produit en particulier. Vous pouvez ensuite étudier cette donnée et la confronter avec votre taux de transformation.
    • Sur un blog, il vous sera très instructif de savoir combien de temps les internautes passent à lire vos contenus pour mieux les adapter par la suite.

    Les canaux d’acquisition

    Dans notre article dédié à Google Search Console, nous avions vu qu’il était possible de savoir de quel pays vos visiteurs étaient originaires et depuis quels appareils ils arrivaient sur votre site. Avec Analytics, vous pouvez aussi savoir de quels canaux ils arrivent, et ça se passe dans l’onglet Acquisition > Tout le trafic > Canaux.

    • Organic Search : il s’agit de toutes les recherches dites organiques, c’est-à-dire tapées directement dans le moteur de recherche Google.
    • Direct : il englobe toutes les visites générées par les recherches directes dans la barre URL.
    • Referral : il s’agit là de tous les visiteurs qui sont arrivés via d’autres sites (par exemple : le site de l’un de vos partenaires, d’un blog…).
    • Social : sans surprise, ce sont toutes les visites qui ont été générées via les réseaux sociaux.

    L’audience

    Nous vous conseillons enfin d’aller faire un tour sur l’onglet « Audience » de Google Analytics.

    Cet onglet vous permettra d’avoir de nombreuses informations relatives à vos visiteurs : le pays et la ville de résidence, les données démographiques (sexe, âge), les centres d’intérêts, la langue de recherche. Vous pouvez également connaître la part de nouveaux visiteurs sur une période donnée. Enfin, vous aurez également des informations quant au navigateur de recherche utilisé et le système d’exploitation.

    On vous laisse faire votre analyse et nous dire ce que vous aurez appris ! 😊

     

    Photo by Marten Newhall

    Google Search Console : 5 KPIs à suivre de près

    Google Search Console : 5 KPIs à suivre de près

    En arrivant sur cet article, vous avez peut-être déjà une question en tête : quelles différences entre Google Analytics et Google Search Console ? Alors que le premier vous donne des indicateurs précis sur le trafic de votre site internet et une analyse fine de ce dernier (nombre de sessions, temps passé, canaux d’acquisition, taux de rebond ou encore temps de chargement), l’autre vous donne des indicateurs clés pour analyser les performances de votre site sur les moteurs de recherche et améliorer efficacement votre SEO.

    Vous n’êtes pas un.e expert.e SEO ? Pas de panique les amis : voici 5 KPIs à suivre de près sur Google Search Console qui devraient déjà vous permettre de régler bien des soucis !

    1. Les performances

    La première chose que vous serez amené.e à surveiller de près, dans l’onglet « Performances » de l’outil, ce sont le nombre de clics et le nombre d’impressions. Kézako ?

    Le nombre clics : il compte le nombre de fois où des internautes ont cliqué sur un lien de votre site (peu importe la page, pas seulement la page d’accueil).

    Le nombre d’impressions : il comptabilise le nombre de fois où un lien de votre site a été vu par un internaute sur une page de moteur de recherche (sans nécessairement avoir cliqué dessus).

    2. Les requêtes

    Toujours dans l’onglet « Performances », il vous sera très instructif d’aller jeter un œil à la partie « Requêtes ». Que va vous indiquer cette partie ? Il s’agit tout simplement des termes utilisés par les internautes sur Google, associés aux impressions et au nombre de clics qu’ils ont généré.

    C’est une première mine d’or pour améliorer votre SEO : non seulement vous avez une première idée des mots clés utilisés par vos visiteurs pour vous rechercher, mais cela vous donne également des termes à utiliser dans vos contenus pour optimiser votre référencement et votre classement sur des recherches ciblées.  

    3. Les pages

    Connaître les pages de votre site qui vous apportent le plus de trafic peut également être un levier stratégique. Si vous possédez un site marchand, c’est un bon indicateur pour savoir quels produits sont les plus consultés. Une opportunité d’améliorer la page existante et de l’optimiser, voire même de développer d’autres produits de la même famille. Pourquoi pas ?

    S’il s’agit de votre blog, cela vous donne une idée plus précise des contenus et sujets qui intéressent vos visiteurs. Vous n’avez plus d’excuses : créez des contenus connexes (et avec les bons mots clés, peu de doutes sur les performances de leur trafic !).

    4. L’origine de votre audience

    Il est aussi intéressant de savoir d’où vient votre audience. Sur Google Search Console, même si vous n’avez pas des indicateurs très précis sur cette dernière, vous pouvez néanmoins savoir de quels pays elle provient. L’avantage de cette donnée, c’est qu’elle vous permettra d’adapter vos contenus si cela s’avère nécessaire.

    Si vous avez un site marchand, cela peut être aussi une première piste (attention, des études complémentaires sont à prévoir) pour envisager des expéditions à l’étranger ?

    Et quel intérêt de savoir quels appareils utilisent vos visiteurs nous direz-vous (parce que, oui, il y a bien) ? Cela peut vous donner plusieurs indications :

    • Le degré de mobilité de vos visiteurs
    • Par extension à ce premier point, une première idée – large de la catégorie d’âge de vos visiteurs
    • La nécessité ou non de travailler à fond le format responsive de votre site web (mais ça, on vous le conseille quand même fortement).

    5. La couverture

    Nous vous conseillons enfin de jeter un œil à l’onglet « Couverture ». A quoi sert-il ? Grâce à l’analyse des Google Bots de l’ensemble des pages de votre site, Google Search Console référence toutes les potentielles erreurs présentes et sur quelle.s page.s.

    Un exemple ci-dessous, et certainement le plus courant, les URL introuvables qui peuvent être pénalisant pour votre SEO. Là encore plus d’excuses, vous savez ce qui cloche et à quel endroit !

    Vous avez désormais une première base pour améliorer votre référencement naturel. N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions sur Google Search Console ! 😊

    Photo by Rajeshwar Bachu

    Les meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux

    Les meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux

    Un célèbre dicton dit que le timing fait tout et, vous savez quoi… c’est juste! Surtout quand il s’agit des meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux.

    Nous sommes en 2020 et les réseaux sociaux ne sont pas exactement une nouveauté en marketing. S’ils représentent toujours une énorme opportunité pour les entreprises de toutes tailles, il n’est pas aussi facile qu’autrefois d’atteindre votre audience.

    Maintenant que de plus en plus de marques et d’entreprises ont découvert le pouvoir du « social » et que les différentes plateformes se sont développées et modifient régulièrement leurs algorithmes, les réseaux sociaux donnent souvent l’impression que l’on est en train d’hurler au milieu d’une salle bondée mais que personne ne nous écoute. De quoi se sentir légèrement frustré∙es!

    Bien entendu, les entreprises ont quelques options en ce qui concerne les réseaux sociaux:
    Option A : Investir de l’argent dans la publicité payante
    Option B : Se plaindre de l’évolution des algorithmes et déclarer que les réseaux sociaux ne servent à rien
    Option C : Améliorer sa stratégie réseaux sociaux.

    L’option C est la moins chère et la plus efficace, c’est donc celle que l’on recommande ! La création stratégie de réseaux sociaux améliorée est une chose sur laquelle vous avez un contrôle total.

    Les réseaux sociaux peuvent vous apporter du trafic et des ventes, comme cela a toujours été le cas, mais seulement si vous avez une stratégie intelligente.

    Une stratégie intelligente en matière de réseaux sociaux repose notamment sur le choix du moment de publication. Bien qu’il existe de nombreux facteurs de réussite différents, trouver les meilleurs moments pour publier est un excellent moyen de commencer à voir des améliorations dans vos résultats.

    Trouver les meilleurs moments pour publier n’est pas une garantie que votre engagement va monter en flèche. Toutefois, c’est une façon plus stratégique de commencer à gérer vos réseaux sociaux, et cela peut conduire à une meilleure compréhension et à une meilleure présence en général.

    Et, même si on sait qu’on n’a pas besoin de le dire, on voulait juste que ce soit clair : de nos jours, être présent sur les réseaux sociaux est vraiment crucial !

    Au lieu de spéculer sur des algorithmes ou de vous contenter de publier et d’espérer que quelqu’un verra votre message et s’y intéressera, tirez parti des connaissances existantes sur l’activité des utilisateurs des réseauxs sociaux et améliorez votre timing afin d’accroître votre engagement et votre reach.

    Quand publier sur les réseaux sociaux est un sujet brûlant et si de nombreuses études ont été réalisées, leurs résultats varient. On a donc rassemblé les données de certaines études pour vous donner un aperçu général des meilleurs moments de publication et partager quelques conseils sur la façon dont vous pouvez utiliser ces informations pour devenir le roi / la reine de la jungle !

    Facebook

    Commençons par le poids lourd : Facebook ! Facebook a mis en colère plus d’une personne en diminuant la portée organique des marques au fil des ans, ce qui a conduit de nombreuses entreprises à se demander s’il y a même un intérêt à être sur Facebook.

    Cependant, Facebook est toujours la plus grande plateforme social avec plus de 2 milliards d’utilisateurs et c’est une plateforme qui est utilisée au travail comme à la maison. L’utilisateur moyen passe 50 minutes par jour sur Facebook, ce qui est un potentiel incroyable pour votre entreprise.

    En se basant sur plusieurs études et sources, Neil Patel a découvert que le meilleur moment pour publier sur Facebook lorsque l’on cherche de l’engagement est en début d’après-midi. Les messages publiés vers 13 heures sont les plus partagés et ceux publiés vers 15 heures sont généralement les plus cliqués. Cette période fonctionne également bien pour les photos et les vidéos, les photos recevant un grand nombre de commentaires entre 13h et 13h et les vidéos recevant le plus de commentaires entre 12h et 13h.

    Sur Facebook, il est payant de suivre une philosophie « less is more » avec votre contenu. Sotrender a constaté que la portée organique de ses pages Facebook diminue à chaque publication. Si vous ne publiez pas quotidiennement et que vous cherchez le meilleur jour pour toucher les utilisateurs, optez pour le mercredi. C’est le jour de la semaine à privilégier.

    Twitter

    Twitter est un peu différent car la quantité compte sur Twitter. Contrairement à Facebook, vous ne pourriez jamais vous en tirer en publiant un seul tweet tous les quelques jours.

    Ainsi, si vous souhaitez publier souvent sur Twitter, vous pouvez cibler la programmation de votre contenu le plus récent ou le plus important, de manière à ce qu’il soit publié pendant les périodes de forte affluence.

    Les données de diverses sources compilées par HubSpot ont montré que le moment optimal pour publier sur Twitter est de 12h à 15h, du lundi au vendredi. Cela correspond au fait que de nombreuses personnes prennent leur pause déjeuner et consultent Twitter pendant leur pause déjeuner.

    Les clics sur les liens suivent un schéma similaires car ils semblent culminer tout au long de l’après-midi, entre 12h et 18h. Cela s’explique probablement aussi par le fait que les gens prennent leur pause déjeuner ou quittent leur travail et cherchent quelque chose à lire.

    De plus, tout comme sur Facebook, le mercredi est une journée chargée, plus précisément entre 17h et 18h. On peut se demander si le blues du milieu de la semaine commence à toucher les gens et les pousse vers les réseaux sociaux !

    LinkedIn

    La plateforme de mise en réseau des entreprises, Linkedin, est parfaite pour les entreprises B2B qui cherchent à cibler les professionnels. Comme vous l’avez peut-être deviné, puisqu’il s’agit d’un site de réseautage professionnel, les données montrent que LinkedIn donne de meilleurs résultats en termes d’engagement pendant la semaine et que celui-ci diminue le week-end.

    Dans la même lignée que précedemment, les études montrent que le milieu de semaine est le meilleur moment pour publier sur LinkedIn. Deux d’entre-elles indiquent que le mardi et le mercredi sont les meilleurs jours. Une étude de TrackMaven portant sur 17,5 millions de messages sur les réseaux sociaux de plus de 17 000 marques a montré que 9 heures du matin le mercredi est le meilleur moment pour publier sur LinkedIn. De plus, AddThis a analysé les données de 14 millions d’utilisateurs et a constaté que le plus grand nombre de clics et de partages a lieu le mardi entre 10h et 11h.

    Instagram

    Si vous pariez que le milieu de la semaine, en particulier le mercredi, est un bon moment pour publier sur Instagram, vous allez être déçu∙e ! Contrairement aux autres plateformes, Instagram ne suit pas tout à fait ce schéma. En fait, le schéma n’est pas très clair, car les données sur le meilleur moment pour publier sur Instagram sont complètement biaisées.

    Il y a une très bonne raison à cela : Instagram a son propre algorithme. Il réorganise les messages dans le flux de ses utilisateurs en fonction de l’engagement préalable avec la marque, entre autres facteurs. Ainsi, les résultats des meilleurs moments pour publier varient également en fonction de l’audience et du contenu de chaque marque.

    Il est préférable de faire des tests sur Instagram et de trouver son meilleur moment en utilisant ses propres données. Cependant, il n’y a pas de mal à avoir quelques infos pour commencer votre programme de diffusion.

    Une chose que les études montrent, c’est que les gens passent du temps sur Instagram. 35% des utilisateurs accèdent au site plusieurs fois par jour ! Loin d’être une ville fantôme, Instagram est l’une des plateformes où il y a le plus d’engagement !

    Pour ce qui est du timing, l’engagement a tendance à être plus important en semaine. Certaines études recommandent d’utiliser le site entre 9h et 18h, du lundi au jeudi. TrackMaven a constaté que l’engagement a tendance à rester constant tout au long de la semaine, mais qu’il y a généralement une baisse le dimanche.

    De plus, de nombreuses études ont montré que le pic d’engagement se situe souvent tôt le matin, entre 5 et 6 heures. Cela a du sens si l’on suit le schéma selon lequel la plupart des gens se connectent sur leurs réseaux sociaux lorsqu’ils se réveillent ou se préparent à aller travailler.

    Certains experts recommandent de publier sur Instagram en dehors des heures de pointe. Cela peut vous aider à combattre la concurrence des marques à gros budget. Les gros publient, la plupart du temps, pendant les heures de bureau, donc publier en dehors des heures de pointe pourrait vous offrir une meilleure opportunité d’atteindre votre public.

    Le timing est-il vraiment important ?

    Toutes ces données peuvent sembler un peu contraignantes et bien éparpillées. Et c’est parce qu’elles le sont. Chaque page vicre une expérience différente parce que chaque public est différent. Cependant, le timing est vraiment important sur les réseaux sociaux. Même avec des algorithmes imprévisibles, il est toujours utile de comprendre comment vos utilisateurs interagissent et quand.

    Si vous débutez sur une plateforme en particulier ou sur les réseaux sociaux en général, la publication aux heures de pointe peut vous donner l’occasion de voir des résultats rapides et il est plus facile de s’organiser et de se mettre en place pour ne pas être submergé.

    Surtout, utiliser les heures de pointe pour programmer vos publications est le meilleur moyen de rester cohérent et de garder vos comptes attractifs pour vos fans qui attendent votre contenu. On vous recommande d’établir votre calendrier en fonction des heures de grande affluence, puis d’analyser vos propres données et vos paramètres et de mesurer ce qui fonctionne pour votre audience à vous.

    Il existe des mesures et des indicateurs sur chaque outil qui vous donneront un aperçu de ce qui fonctionne pour votre entreprise. Nous vous expliquons comment les trouver et comment utiliser vos mesures pour créer votre calendrier dans cet article.

    Une fois que vous avez mesuré vos statistiques, vous pouvez créer votre calendrier de publications en fonction de vos propres périodes de pointe.

    En combinant vos propres statistiques et un calendrier bien organisé, votre stratégie réseaux sociaux sera cohérente et efficace et vous pourrez en tirer un bien meilleur profit (avec moins de travail) sur le long terme !

    Et vous, à quelles heures publiez-vous sur les réseaux sociaux ? Utilisez-vous un calendrier éditorial fixe pour programmer vos publications ?

    4 conseils pour gérer vos réseaux sociaux pendant une fermeture forcée

    4 conseils pour gérer vos réseaux sociaux pendant une fermeture forcée

    Avec l’équipe Boots & Cats, nous pensons à toutes celles et ceux qui ne peuvent pas exercer leur métier et/ou faire tourner leur commerce correctement en ces temps difficiles. Mais on ne se laisse pas abattre ! Et plutôt que voir le verre à moitié vide, nous préférons vous donner quelques bons conseils pour gérer efficacement (ou presque) vos réseaux sociaux. C’est parti !

    1. Véhiculez les bonnes informations, au bon moment

    Pas facile pour vos clients de faire le tri avec toutes les réglementations qui ont récemment été imposées : « Est-ce que c’est fermé ? », « Il est ouvert jusqu’à quelle heure ? », « Tu crois qu’ils livrent ? », « Elle donne les cours à distance ou pas ? », etc. Vous l’aurez compris, la priorité numéro 1 en ce moment, c’est de faire suivre à vos abonnés toutes les informations relatives à votre nouvelle organisation. Voici une liste non exhaustive :

    • Un avis de fermeture
    • Les nouveaux horaires en vigueur
    • Une offre annexe : livraison, service click and collect, prestation en ligne…
    • Ou, au contraire, faire savoir que tout roule normalement !

    N’hésitez pas à rédiger une FAQ spécifique à votre nouvelle organisation, que vous pourrez mettre directement en ligne sur votre site.

    Enfin, n’oubliez pas de faire figurer toutes ces nouvelles informations sur Google et tous les sites de référencement sur lesquels vous figurez.

    2. Adaptez vos contenus

    Parce que fermeture ne veut pas dire silence radio (bien au contraire !), continuez à publier, si possible sur un rythme de 2 à 3 publications par semaine. Mais attention : bannissez tous les contenus qui poussent vos abonnés à la consommation à des moments où ils ne pourraient pas venir vous voir. Voici les contenus « valeur sûre » que vous pouvez publier :

    • Des nouvelles de vous et votre équipe : de belles captures de vos réunions zoom, quelques avant-premières d’un projet en préparation pour la suite…
    • Du contenu à valeur ajoutée : astuces, tutos, recettes…
    • Des contenus qui favorisent l’engagement : les incontournables jeux concours.

    L’idée ici est avant tout de rester actif et visible sur les plateformes.

    3. Amenez les gens là et quand vous voulez qu’ils soient

    Vous êtes un restaurant et ne pouvez plus remplir vos tables le soir ? Communiquez à fond sur le plat du jour ! Vous ne pouvez plus donner vos cours de yoga du soir ? Mettez en avant vos sessions à distance ! Vous avez organisé un système de livraison ? Communiquez sur les codes promo que vous avez mis en place !

    Les réseaux sociaux sont le meilleur moyen de valoriser les actions que vous faites pour maintenir l’activité. N’ayant donc pas peur d’en user. Et pour que ce soit efficace, le boost de post Facebook/Instagram devient un incontournable pour donner de la visibilité à votre message (une vingtaine d’euros sur 4 jours pouvant largement suffire selon ce que vous mettez en avant).

    4. Profitez-en pour faire le ménage

    Et si c’était le moment de mettre (enfin) à jour vos pages ? Si, si, toutes ces petites choses que vous procrastinez en permanence… A vous de jouer ! Commencez déjà par un petit coup de boost sur le descriptif de votre activité et vos photos. Dans un deuxième temps, que diriez-vous d’une petite session de modération ? Faites le point sur les avis qui figurent sur vos comptes et répondez-y (mieux vaut tard que jamais).

     

    Dites-nous si vous avez mis ces conseils en action et n’hésitez pas à nous partager vos bonnes pratiques ! 😊

    Photo by Aarón Blanco Tejedor ; Oleg Laptev ; Erik Mclean