5 conseils pour gérer les réseaux sociaux si vous travaillez dans le bien-être !

5 conseils pour gérer les réseaux sociaux si vous travaillez dans le bien-être !

Place au 2ème volet de « 5 conseils pour gérer sur les réseaux sociaux… » (youpiii) ! Et s’il y a bien quelque chose qui nous a manqué pendant le confinement – hormis les restaurants bien sûr – ce sont nos coiffeurs, esthéticiennes et autres personnes qui nous chouchoutent tout au long de l’année. Amis de la détente et du bien-être, voici nos 5 conseils pour avoir la maîtrise des réseaux sociaux.

1. Misez sur les témoignages et les avis

Parce que vous n’avez pas de produit en tant que tel à mettre en avant, il est important de valoriser l’expérience que vous faites vivre à vos clients. Et qui de mieux placé pour en parler ?

Faites-en sorte de récolter un maximum de retours sur expérience (positifs, c’est toujours mieux). Cela ne vous coûtera rien par exemple de demander gentiment à vos client.e.s au moment du règlement de vous laisser un petit mot doux sur votre page Facebook ou sur Google.

Une fois le précieux témoignage en ligne voici la démarche à suivre :

  • Ne le laissez pas sans réponse : remerciez son auteur.e, montrez que vous êtes présent et actif sur vos pages
  • Optimisez-le : plutôt que de laisser cet avis s’évanouir dans les tréfonds de votre page Facebook, mettez-le en ligne sur votre site. Nous vous conseillons aussi de le mettre en page sur un joli visuel, plus dynamique et esthétique, pour le publier sur Instagram.

2. Ne sous estimez pas la messagerie instantanée

Tout comme nous vous l’expliquions dans notre premier volet, les réseaux sociaux sont un canal de communication directe qu’il ne faut pas négliger. Nombreuses sont les personnes qui demandent des renseignements via les messageries instantanées : informations, tarifs, disponibilités pour réserver… Une mine d’or à exploiter, surtout quand vous n’avez pas la possibilité de répondre au téléphone à tout moment (pendant une prestation par exemple).

La messagerie instantanée est aussi un excellent moyen de jouer la carte de la proximité pour instaurer un climat de confiance et créer une meilleure expérience client.

3. Usez de bons conseils et d’astuces

Qui dit détente et bien-être dit forcément DIY (= Do It Yourself). Et les réseaux sociaux regorgent, que dis-je fourmillent, d’abonnés qui ont soif de bonnes astuces à tester à la maison !

L’idée n’est évidemment pas de leur dévoiler tous vos secrets ou de leur donner une bonne raison de ne pas vous rendre visite. Misez plutôt sur des conseils qui complètent vos actions ou qui permettent de faire durer leurs bienfaits :

  • Conseils d’entretien (cheveux, peau, ongles…)
  • Produits naturels à réaliser à la maison (masques, gommages, shampoing…)
  • Astuces d’automassages
  • Recettes bien-être pour préparer ou prolonger les bienfaits de vos soins
  • Etc.

Ces contenus seront une forte valeur ajoutée pour vos pages Facebook, Instagram, Pinterest.

4. On veut de la photo…

Nous vous le disions en premier point, vous n’avez pas de produit en tant que tel à mettre en avant… Mais des modèl.e.s sur qui vous avez réalisé des prouesses ! N’hésitez donc pas (en ayant leur accord, évidemment) à les prendre en photo et à les publier sur vos pages. Quelques conseils :

  • Veillez à avoir une bonne luminosité
  • Vous pouvez retoucher les photos mais soyez attentif à obtenir un rendu le plus naturel possible
  • Surtout, oubliez les photos de banques d’images
  • Le format « avant-après » peut être très efficace.

Un excellent moyen de montrer votre travail à quelqu’un qui ne vous connaît pas, notamment sur vos pages Facebook, Instagram et Pinterest.

5. … Et des vidéos !

Si vous souhaitez aller plus loin dans les conseils ou la démonstration de votre travail, on ne saurait trop vous conseiller de réaliser des vidéos sous forme de tutoriels. Un peu plus technique et long à réaliser – n’hésitez d’ailleurs pas à vous faire aider, mais qui aura un vrai effet boost sur vos pages (notamment Facebook qui raffole des contenus vidéos).

Là encore, l’idée est de donner un aperçu de votre expertise et de votre univers, tout en apportant du contenu à forte valeur ajoutée sur vos comptes Facebook, Instagram et Youtube.

Inutile de tourner un long métrage : nous vous conseillons de vous focaliser sur une étape ou une technique bien ciblée que vous avez l’habitude de réaliser : un make-up de soirée, une coiffure wavy, un massage drainant… 5 minutes de vidéos peuvent largement suffire. Voici notre sélection d’outils vidéos pour vos réseaux sociaux.

A vos caméras !

 

D’autres conseils à nous partager ? Laissez-nous un petit commentaire 😉

Photo by Joanna Kosinska ; Brooke Lark 

5 conseils pour gérer les réseaux sociaux si vous êtes … Un restaurant !

5 conseils pour gérer les réseaux sociaux si vous êtes … Un restaurant !

Savoir se servir des réseaux sociaux, c’est bien, mais savoir les utiliser à bon escient, c’est encore mieux. Et selon le secteur d’activité dans lequel vous travaillez, l’utilisation que vous en aurez ne sera pas tout à fait la même… Voici donc une série spécialement dédiée à l’art de manier les réseaux sociaux en fonction de votre métier !

Ce premier volet s’adresse tout particulièrement aux restaurateurs. Rassurez-vous, si vous êtes un bar, un salon de thé, une pâtisserie, un food truck, ou tout autre commerce ayant pour mission ultime de faire saliver les gens, cet article vous concerne quand même 😉.

 

 1. Faites figurer les bonnes informations aux bons endroits

En tant que restaurateur (et comme point de vente physique de manière générale), il faut voir les réseaux sociaux comme une réelle extension de votre site internet. Il est en effet très probable que les gens qui vous recherchent se rendent d’abord sur votre page Facebook avant d’atterrir sur votre site web. Alors, êtes-vous sûr d’avoir renseigné toutes les informations indispensables sur vos pages ?

Notre check-list :

  • Votre adresse postale : que vous pouvez renseigner dans l’onglet « A propos » de votre page Facebook. Instagram quant à lui propose un système de localisation des photos sur lesquelles votre établissement est identifié.
  • Votre numéro de téléphone : oui, c’est un peu la base si des clients potentiels souhaitent vous joindre pour des renseignements ou pour réserver.
  • Vos horaires d’ouverture : là encore ce sont des informations essentielles que vous pouvez renseigner directement dans l’onglet « A propos » de votre page Facebook. Pour Instagram, même s’il n’existe pas de rubrique dédiée, vous pouvez faire figurer cette information dans votre bio (comme l’a fait le restaurant malaisien Boleh Lah sur son compte 👇).
  • Votre site internet : pour les visiteurs souhaitent en savoir plus sur votre établissement (menus, prix, accessibilité, lieu, services supplémentaires…). Notons aussi qu’un site internet est souvent bien plus rassurant pour quelqu’un qui ne vous connaît pas.
  • Votre carte/menu : il n’y a pas d’obligation pour ce point-là. Sachez que vous avez la possibilité de la renseigner sur Facebook, toujours dans l’onglet « A propos ». Si vous pouvez le renseigner c’est mieux, cela vous fera une page Facebook bien complète avec toutes les informations au même endroit.

 2. Ne sous estimez pas la messagerie instantanée

Les réseaux sociaux sont un canal d’échange avec vos clients à part entière. Et l’apparition des messageries instantanées sur ces plateformes a largement favorisé cela. Que ce soit pour demander des informations, pour réserver ou pour vous faire un retour, de plus en plus de personnes des messageries directes (surtout Facebook et Instagram) pour dialoguer avec les professionnels.

N’ayez donc pas peur de vous en servir ! Ces canaux, moins formels, vous permettent de jouer la carte de la proximité et de la réactivité pour une meilleure expérience client.

3. Jouer la carte du partenariat

Pour nous – l’équipe de Boots & Cats, qui sommes basées à Lyon, nous sommes sûres d’une chose : notre belle ville regorge de petits restaus, de bons plans, de mille et un concepts, donc… D’une multitude d’influenceurs et de bloggeurs food (ci-dessous l’exemple de My Little Lyon).

Attirez-en quelques-uns chez vous ! Les influenceurs food sont souvent très sympathiques, accessibles et surtout curieux de découvrir de nouvelles adresses : un petit message direct sur Instagram, sincère et authentique (oubliez absolument toute technique de démarchage façon commercial) et entamez la discussion. Si tout se passe bien, vous apparaîtrez peut-être dans un post ou un article bien ficelé qui mettra en avant votre établissement et votre cuisine.

Et croyez-nous, selon la communauté de l’influenceur, vous pourrez bénéficier d’une belle mise en lumière !

4. Mettez le paquet sur les photos food

On ne vous le répétera jamais assez, la photo food, c’est ce qui fait toute la différence ! Et j’irai même plus loin : une page Facebook ou Instagram d’un restaurant sans photo de ses plats… C’est carrément douteux.

Vos photos doivent avant tout : donner envie (c’est mieux) et retranscrire l’univers de votre établissement/concept.

Quelques pistes pour réaliser une photo culinaire qui en fera saliver plus d’un ? Une belle mise en scène, une belle présentation, de beaux produits, une bonne lumière et quelques accessoires…

Si c’est un sujet que vous souhaitez creuser, nous avons détaillé tous nos bons conseils pour la réalisation d’une photo food dans cet article.

5. Aller voir du côté des avis en ligne !

En tant qu’établissement culinaire, il n’y a pas que les réseaux sociaux traditionnels (que sont Facebook, Instagram, Linkedin, Twitter) qui peuvent vous faire gagner en visibilité. Bien au contraire ! Il y a également tous les sites d’avis en ligne : Tripadvisor, la Fourchette et j’en passe… Même les avis Google, qui sont aussi très bons pour le référencement naturel de votre site web.

Nous le savons, ces sites peuvent avoir des impacts non négligeables (en bien ou en mal) sur la réputation et l’activité d’un établissement. Nous avons tous quelqu’un autour de nous qui a :

  • Soit le réflexe d’aller consulter les avis sur un établissement avant de s’y rendre
  • Soit celui de se rendre sur ces sites pour y trouver une nouvelle adresse.

C’est pourquoi il est important d’être référencé sur quelques-uns d’entre eux (au moins les plus connus) pour être visible, avoir une vue de ce qui se dit sur vous et en avoir la maîtrise. Et plus vous avez de commentaires positifs, plus vous optimiserez vos chances de voir l’affluence augmenter…

N’hésitez donc pas à en parler à vos clients et à les inciter à vous laisser un joli avis 😊.

 

Alors que la reprise pour les restaurateurs (et autres commerces alimentaires et lieux de rassemblements) se fait tout doucement depuis le déconfinement, ces derniers n’ont jamais eu autant intérêt à se servir des réseaux sociaux pour communiquer…

Partagez-nous vos bons conseils en la matière !

Photo by Davide Cantelli ; Benjamin Sow ; Shawn Ang on Unsplash

Blog d’entreprise: êtes-vous assis sur une mine d’or sans le savoir?

Blog d’entreprise: êtes-vous assis sur une mine d’or sans le savoir?

Imaginez un instant un monde sans rediffusions.

Pas d’enregistrement, pas de streaming, rien. Une émission télé est diffusée une fois seulement, et que vous l’ayez ratée d’une heure ou de dix ans, vous n’aurez plus jamais l’opportunité de la voir.

Ayez pitié ! Épargnez-nous cette vision de notre monde alternatif le plus triste…

Heureusement, ce n’est pas comme ça que les choses se passent, et si vous avez manqué une série intéressante qui a disparu depuis longtemps, vous pouvez toujours la retrouver et la regarder. Et elle sera tout aussi bonne maintenant qu’elle l’aurait été à l’époque (ou presque, certaines séries ont pris un coup de vieux).

Alors pourquoi ne pas traiter le contenu que vous écrivez de la même manière ?

Si vous avez écrit un excellent article de blog il y a six mois ou enregistré un webinaire dont vous êtes vraiment fier l’année dernière, pourquoi ne pas le partager à nouveau maintenant pour les personnes qui auraient pu le rater ?

Faites entrer le contenu evergreen

Chaque fois que vous publiez un contenu evergreen (« toujours vert », c’est-à-dire un contenu qui reste pertinent au fil du temps), vous l’avez sous la main pour le partager à une autre moment. Petit à petit, vous vous constituez une petite mine d’or d’articles que vous pouvez partager encore et encore.

Vous n’aurez jamais besoin de repartir de zéro, car vous avez des messages qui ne perdent pas leur pertinence ; et plus vous en avez, plus votre stock est important, et mieux vous vous porterez !

Mais seulement si vous travailler activement à éviter le gaspillage.

Voici un excellent exemple :

Le site web de Career Contessa est plein à craquer d’un contenu incroyable, toujours frais : fiches pratiques, conseils, philosophie d’entreprise, études de cas et même, à l’occasion, une recette de cuisine, le tout totalisant plusieurs articles par semaine.

Mais qu’ils publient autant, les articles sont vite enterrés et il faudrait faire défiler énormément pour revenir à un contenu qui n’a pourtant que quelques mois.

Empêcher ce contenu d’être enterré à jamais n’est pas un acte passif ; c’est quelque chose que vous devez faire volontairement.

Lorsqu’un site comme celui-ci est une mine d’or de contenus qui sont tout aussi pertinents pour les lecteurs aujourd’hui qu’ils l’étaient le jour de leur publication, pourquoi le garder enterré, là où de nouveaux lecteurs ne pourraient probablement jamais le trouver ?

Career Contessa tire parti de son énorme bibliothèque de contenu pour attirer de nouveaux lecteurs, et pour diriger leur audience existante vers d’anciens articles qu’elle probablement manqué. Prenez ce Tweet, par exemple :

L’article qu’il met en avant a été rédigé plus d’un an auparavant, mais les informations qu’il contient sont toujours parfaitement pertinentes. Ainsi, au lieu de le laisser s’accumuler dans leurs archives, Career Contessa partage et re-partage le lien au fil du temps, afin de continuer à voir circuler un contenu qui leur a pris du temps à créer.

Notons aussi qu’ils ne sont pas les seuls à le partager… chaque fois que vous faites la promotion de votre contenu evergreen, vous permettez à d’autres personnes de le partager/retweeter, tout comme plusieurs personnes l’ont fait pour le Tweet ci-dessus.

Nous faisons de même chaque semaine.

Par exemple, voici un extrait de notre newsletter faisant la promotion d’un article de blog qui a été publié en 2015 :

Ce vieil article de blog aurait-il attiré beaucoup de trafic ce jour-là sans que nous en fassions la promotion ? Probablement pas. Mais parce que nous l’avons fait, nous avons obtenu de nouveaux lecteurs pour un article que nous avions publié il y a bien longtemps !

Alors comment savoir quoi partager et quand ?

Après tout, plus vous écrivez d’articles, plus votre stock grandit. Alors comment garder une trace de tout, et s’assurer que tout reste frais ?

Comment garder une trace de votre contenu evergreen (et le partager !)

Par quoi peut-on commencer avec ce catalogue d’articles de blog ?

Tout d’abord, identifiez vos articles evergreen.

Si vous bloguez depuis un certain temps, ce processus peut prendre du temps. Mais vous n’avez besoin de le faire qu’une fois et vous serez heureux de l’avoir fait lorsque vous attirerez soudain de nouveaux lecteurs sur de vieux articles qui, autrement, auraient été perdus !

Identifiez les articles qui sont encore pertinents et qui peuvent continuer à être partagés. Sauvegardez-les dans un tableur ou un document, afin de pouvoir les retrouver facilement et d’y ajouter d’autres articles au fur et à mesure que vous les publiez !

Petit conseil : parfois, un article de blog un peu dépassé ne nécessite que quelques modifications rapides pour redevenir pertinent ! Il est beaucoup plus rapide de mettre à jour un article en 15 minutes que d’en écrire un nouveau. Vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet ici : Comment ranimer son contenu avec un audit rapide.

Ensuite, écrivez quelques publications pour chaque article de blog que vous souhaitez promouvoir.

Vous voulez éviter d’utiliser les mêmes publications encore et toujours sur un réseau comme Facebook ou LinkedIn, il est donc toujours bon de préparer quelques versions différentes.

Si vous avec besoin d’inspiration, consultez cet article : Variations sur un même tweet: 5 manières simples de les créer.

Petit conseil : n’oubliez pas de profiter de toutes les options offertes par les différents réseaux sociaux, comme l’ajout de @-mentions, de hashtags, de graphiques personnalisés, etc.

Enfin, enregistrez ces publications quelque part avant de les partager sur les réseaux sociaux.

Si vous n’utilisez pas un outil de programmation de votre contenu, vous pouvez enregistrer vos publications dans un tableur ou un document type Word.

Vous pouvez ensuite les copier/coller de ce document directement dans vos réseaux sociaux, et les partager ainsi potentiellement plusieurs fois sans avoir à écrire de nouvelles publications à chaque fois.

Attention, Twitter ne vous permet pas de publier le même Tweet plus d’une fois (pour en savoir plus, c’est ici).

À chaque fois que vous faites la promotion d’un article de blog sur Twitter, vous devez rédiger un nouveau Tweet.

C’est pourquoi nous vous recommandons de garder une trace de tous vos articles de blog dans une liste – lorsque vous avez besoin de programmer des Tweets promotionnels, choisissez simplement une poignée d’articles de blog dans cette liste et lancez quelques publications !

Et au cas où vous l’auriez raté plus tôt, voici un article de blog avec quelques conseils pour écrire plusieurs publications qui font la promotion d’un même contenu.

Quelle que soit votre méthode, le plus important est que vous ne laissiez pas votre contenu evergreen se perdre.

Tout ce vieux contenu que vous avez passé du temps et de l’énergie à créer ne doit pas être oublié, et l’audience que vous avez gagnée depuis que vous l’avez publié et diffusé sera peut-être heureuse de le consulter et de le partager !

Photo by Austin Distel

Pendant ce temps, Instagram débloque la messagerie directe et les lives sur ordinateur

Pendant ce temps, Instagram débloque la messagerie directe et les lives sur ordinateur

Vous qui utilisez souvent Instagram depuis votre ordinateur, n’avez-vous pas remarqué un petit changement ces derniers temps ? Non ? Et pourtant, voilà qui devrait ravir de nombreux community managers : il est désormais possible d’envoyer et recevoir des messages privés, mais aussi de regarder des lives IG directement depuis votre pc et depuis la plateforme ! Des fonctionnalités jusqu’alors disponibles uniquement sur l’application mobile…

La Messagerie Directe Instagram sur ordinateur : du pain béni pour les community managers !

Gérer les messages privés d’une marque sur Instagram sans avoir à se rendre sur l’application mobile de la plateforme… Jusqu’ici, cela relevait souvent du casse-tête pour les community managers. Parmi les solutions qui s’offraient à eux, nous avions quelques outils de modération payants, ou bien la possibilité de répondre aux DM (Direct Messages) Instagram directement depuis la boîte de réception Facebook de la page entreprise.

Une fonctionnalité (utilisable au moment même où vous lisez cet article) qui a l’avantage de faire gagner un temps précieux aux modérateurs ! Mais qui présente néanmoins quelques limites :

  • La modération depuis la page Facebook se limite aux entreprises et aux community managers…
  • … Qui nécessite donc d’avoir une page Facebook entreprise
  • Dans la pratique, il n’est pas possible de créer une nouvelle conversation, ni individuelle, ni groupée

 Ce qui nous amène aux faits. Déjà en ce début d’année, Instagram annonçait des tests en cours pour le développement de la fonctionnalité DM depuis un navigateur web étaient. Et nous y voici !

Est-ce que ça fonctionne comme sur l’application ? La réponse est oui. Sans installer l’application Instagram sur votre pc, vous pourrez depuis votre navigateur web :

👌 envoyer des messages, en recevoir et y répondre !
👌 liker les messages que vous recevez
👌 créer une conversation groupée
👌 gérer les invitations par message
👌 partager du contenu via la messagerie directe.

Regardez les lives de vos comptes préférés depuis votre PC !

Ce n’est pas un scoop, ces dernières semaines ont eu un effet de boost sans précédent sur les moyens de communication et rendez-vous à distance. Parmi les outils plébiscités : les lives Instagram ! Eux aussi n’étaient jusqu’ici réservés qu’à l’application mobile…

Mais tout ça, c’est de l’histoire ancienne (merci le confinement ?). Vous pouvez désormais suivre votre cours de yoga sur un écran de pc ou de tablette, et ça c’est quand même beaucoup plus pratique.

Ce qui ne change pas :

👌 vous accédez au live depuis le compte de celui qui l’organise
👌 durant le live, vous pouvez lire les commentaires et poster les vôtres

Ce qui change (mais pour notre plus grand bonheur) :

👌 la taille de votre écran est prise en compte pour l’affichage de la vidéo
👌 les commentaires apparaissent à droite de la vidéo : ils ne sont pas en transparence pour ne pas gêner la visibilité. 

Source : Android Police ; « Les diffusions Instagram en direct peuvent désormais être visionnées sur le Web »

A noter, qu’il sera nécessaire d’installer l’application Instagram sur votre pc. La seule limite que nous avons en revanche relevé sur cette nouvelle fonctionnalité : vous ne pouvez pas encore créer vos propres lives depuis votre ordinateur. Peut-être la prochaine étape pour Instagram ?

Sources :
Sharing Agency ; « Messages privés et lives Instagram disponibles sur ordinateur »
Phonandroid ; « Instagram : vous pouvez maintenant suivre les lives depuis un navigateur pc »

Crédit photo: Erik Lucatero

Les avantages et inconvénients d’écrire des articles sur LinkedIn au lieu de votre blog

Les avantages et inconvénients d’écrire des articles sur LinkedIn au lieu de votre blog

Lorsque vous allez faire un tour sur votre flux LinkedIn, vous voyez probablement cette petite fenêtre aguichante tout en haut :

La question est: vous arrive-t-il de l’utiliser ?

Devriez-vous le faire ?

La plateforme de publication interne de LinkedIn est pratique, mais lorsque vous gérez également un blog pour votre entreprise, elle peut sembler un peu redondante. Vous vous demandez peut-être :

« Dois-je m’enquiquiner à publier sur LinkedIn si j’ai déjà un blog ? »

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a une réponse à cela !

La mauvaise nouvelle, c’est que cette réponse est un « peut-être » retentissant.

Vous allez vite comprendre, c’est promis.

Alors, qu’en est-il et devriez-vous profiter de cette possibilité de publiser des articles sur LinkedIn ?

Ou est-ce une complète perte de temps par rapport à la tenue d’un blog sur le site de votre entreprise ?

Examinons quelques-uns des principaux avantages et inconvénients de la publication d’articles sur LinkedIn, et vous pourrez décider par vous-même.

En commençant par…

Pour : LinkedIn partage votre contenu avec un public pertinent pour vous

Lorsque vous écrivez un article de blog pour votre propre site, la responsabilité de partager ce contenu sur les réseaux sociaux, dans votre newsletter, en l’imprimant, en l’attachant à la patte d’un pigeon voyageur, ou autre moyen de communication que vous pouvez imaginer… vous incombe.

Par contre, lorsque vous écrivez un article directement sur LinkedIn, LinkedIn partage cet article pour vous ; plus précisément, avec votre réseau et vos abonnés.

L’inconvénient est qu’ils ne le partageront pas avec TOUTES ces personnes. Plus d’informations à ce sujet dans une seconde.

Vous pouvez également ajouter des hashtags à votre article avant de le publier, cela permettra aux utilisateurs de LinkedIn qui recherchent des articles sur des sujets spécifiques de trouver plus facilement le vôtre :

Attention, cependant, vous ne pouvez pas revenir en arrière et ajouter, modifier ou supprimer des hashtags après la publication de votre article, alors choisissez judicieusement et vérifiez bien votre orthographe !

D’un côté, tout cela semble assez pratique !

Mais d’un autre côté…

Contre : il y a beaucoup de concurrence… sur place!

Ce qui est bien avec votre blog, c’est que vous êtes la seule personne à y publier des articles.

Ou, du moins, vous êtes responsable de qui y publie quoi.

Mais lorsque vous publiez un article sur LinkedIn sur, disons, la #productivité, cet article est mis en face de tous les AUTRES articles sur la #productivité.

Cela signifie que d’être passivement par des personnes qui se trouvent être à la recherche d’un contenu comme le vôtre… Rien n’est moins sûr.

Et puis il y a tout ce qui rentre dans l’algorithme.

Tout comme Facebook, la distribution du contenu de LinkedIn est régie par un algorithme complexe qui prend en compte des facteurs comme l’engagement des utilisateurs, lorsqu’il décide de la taille de l’audience qui verra votre article.

Dans un monde parfait, LinkedIn se contenterait donc de diffuser votre contenu devant toutes les personnes qui aimeraient le lire. Mais en réalité, son système de distribution combine la forte concurrence des moteurs de recherche comme Google avec l’imprévisibilité algorithmique du fil d’actualité de Facebook.

Ce qui peut être un peu frustrant, admettons-le.

Cela signifie-t-il que vous ne devriez pas du tout publier d’articles sur LinkedIn ?

Absolument pas !

Mais cela signifie que son système de distribution n’est pas aussi idyllique qu’il paraît ; et le fait d’y publier quelque chose ne vous garantit pas nécessairement une forte audience.

Cela dit…

Pour : Les articles sur LinkedIn sont toujours super partageables

Tout comme vous prendriez sur vous de partager et de promouvoir les articles publiés sur votre site web, vous pouvez partager et promouvoir les articles que vous écrivez en utilisant LinkedIn.

Pour commencer, les articles de LinkedIn sont dotés d’options de partage pratiques :

Vous remarquerez également que l’URL slug est propre et simple, aussi ; parfait si vous n’utilisez pas déjà votre propre raccourci d’URL lorsque vous partagez sur les réseaux sociaux. (Voici pourquoi c’est si important)

Si vous voulez être partageable, par contre, vous devrez peut-être ajuster vos paramètres de confidentialité LinkedIn.

Allez dans les paramètres de votre profil public et assurez-vous que votre visibilité est réglée sur Public et que vous avez coché Articles et activité ; vous aurez besoin des deux pour que votre contenu puisse être découvert et visible par toute personne qui n’est pas connectée à LinkedIn.

Mais si c’est une bonne chose que vos articles LinkedIn soient aussi partageables que n’importe quel article de blog sur votre propre site, il reste encore beaucoup de choses qu’ils ne peuvent pas faire.

Inconvénient : les articles LinkedIn offrent beaucoup moins de contrôle

L’interface de publication de LinkedIn ressemble beaucoup à celle de Medium. Elle est simple, propre et directe.

Si vous recherchez une expérience d’écriture sans chichis, c’est probablement parfait !

Mais si vous préférez avoir un peu plus de contrôle sur l’aspect et la convivialité de vos articles, cela peut laisser beaucoup à désirer.

Tout d’abord, vos options de formatage, dans cette interface, sont toutes assez limitées. Alors, ne vous attendez pas à faire quelque chose de très visuellement différenciant… Tout, du style de votre police à la taille de vos images, est contraint par un petit lot de choix.

Mais surtout, les articles de LinkedIn ne sont pas du tout conçus pour générer des leads.

En écrivant des articles sur votre propre blog, vous avez toute la liberté du monde d’en tirer parti sur le long terme. L’ajout d’un formulaire d’inscription à votre newsletter, par exemple, peut transformer une personne qui lit un seul article en une personne qui lit tous les articles !

Votre site web vous donne également la liberté d’intégrer toutes sortes d’opt-ins, comme de proposer du contenu gratuit,  des téléchargements ou des replays de webinaires…

Les articles LinkedIn offrent une expérience beaucoup plus isolée. Comme les articles instantanés de Facebook, l’interface est conçue pour que les gens restent sur LinkedIn, pas nécessairement pour les envoyer sur votre site ou établir une connexion significative, et long terme, avec votre marque qui s’étende au-delà de ce seul réseau social.

Ainsi, bien que vous puissiez (et devriez) promouvoir un article LinkedIn comme vous le feriez pour n’importe quel autre article de blog, cet article a beaucoup plus de chances d’être la dernière des actions pour quiconque clique dessus.

En parlant des personnes qui cliquent dessus…

Pour (et contre) : des statistiques super simples

Si vous avez déjà pris le temps d’analyser les performances de votre blog en parcourant page après page les données de Google Analytics, vous savez déjà très bien :

C’est une vraie prise de tête.

Les analyses d’articles de LinkedIn sont beaucoup moins compliquées, et ressemblent un peu à ça :

Comme vous pouvez le voir, LinkedIn vous donne quelques statistiques sur les personnes qui ont lu et partagé votre article, mais pas beaucoup.

Si vous préférez vous limiter au nombre d’avis qu’un article a reçus ou au lieu de résidence de ses lecteurs, il n’y a aucun mal à cela, et cela vous conviendra parfaitement !

Mais si vous souhaitez aller plus loin, LinkedIn ne vous donnera pas autant d’informations que Google Analytics le ferait sur votre site.

LinkedIn ne vous montre pas non plus les statistiques cumulées de tous vos articles. Vous devez les regarder individuellement.

Articles LinkedIn vs. votre blog : le verdict

Les différences entre les articles de LinkedIn et ceux votre propre site web ne s’arrêtent certainement pas là, mais ces principaux avantages et inconvénients devraient vous donner une idée plus claire de la situation globale.

Le verdict ?

Publier vos articles sur LinkedIn plutôt que sur le blog de votre site web est beaucoup plus simple et peut potentiellement élargir votre audience. Mais cela peut aussi être trop simple et trop limité pour vos besoins, et cette audience est loin d’être garantie.

Au bout du compte, les articles sur LinkedIn peuvent se révéler extraordinairement utiles, mais à condition de comprendre qu’ils seront utiles d’une manière très différente de votre blog.

LinkedIn est un excellent endroit pour partager vos réflexions ou les choses que vous avez retirées d’un événement professionnels, mais lorsque vous écrivez des articles de blog dans le cadre d’une stratégie de contenu plus vaste et plus complexe, ces articles deront beaucoup plus utiles sur votre propre site web.

Et, bien entendu, tout dépend aussi de votre audience… Mais c’est une conversation à part entière…

Comment utilisez-VOUS la fonctionnalité articles sur LinkedIn ?

Est-ce que vous le faites ?

Avez-vous trouvé cela utile ?

Ou bien est-ce une de ces choses que vous ignorez tout simplement ?

Partagez vos réflexions dans les commentaires!

Photo by LinkedIn Sales Navigator

Comment expliquer le succès de TikTok depuis le confinement ?

Comment expliquer le succès de TikTok depuis le confinement ?

Une chose est sûre, le confinement aura permis de libérer la créativité des internautes. Et s’il y a bien un réseau social à qui ça réussit, c’est TikTok. Téléchargée plus de 65 millions de fois rien qu’en mars (oui, vous avez bien lu), la plateforme s’est imposée comme l’exutoire des confinés en mal d’occupations. 

Quelques chiffres sur TikTok

Avant de rentrer dans le vif du sujet, revenons sur quelques chiffres qui suffiront à eux seuls à vous donner une idée du phénomène TikTok.

  • 2018 : lancement de la plateforme en Europe
  • 1,5 milliard : nombre de téléchargements de la plateforme dans le monde depuis son lancement
  • 65 millions : nombre de téléchargements de la plateforme dans le monde sur le seul mois de mars
  • 48 minutes par jour: c’est le temps moyen passé par les utilisateurs sur la plateforme
  • TikTok figure dans le TOP 10 des applications téléchargées pendant le confinement
  • 70% des utilisateurs du réseau social ont moins de 25 ans (données avant le confinement).

Pourquoi le confinement réussit à TikTok ?

Du coup, la question que l’on se pose forcément, c’est pourquoi un tel succès pendant le confinement précisément ?

Réponse n°1 : ça occupe.

On s’est bien mis au yoga en ligne, aux séances de CAF en visio et aux tutos cuisine live, alors pourquoi pas inviter une choré sur le son du moment ? Avec une recette comme seuls les réseaux sociaux savent le faire, TikTok a réuni tous les ingrédients à succès : des vidéos courtes, de la musique, du fun, la possibilité de zapper rapidement et bien sûr, un algorithme bien ficelé qui nous montre ce que l’on veut voir (en fonction de ce que l’on a regardé, aimé, partagé…). Bref, tout ce qu’il faut pour nous garder le plus longtemps possible sur la plateforme ! Vous n’êtes pas chauds pour danser ? Pas de problème, vous pouvez laisser libre cours à votre créativité, et c’est ça qui est cool sur TikTok !

Réponse n°2 : ça aide à décompresser.

Dans cette période où l’information tourne en boucle sur le même sujet et où le climat général est anxiogène, les réseaux sociaux sont une véritable mine d’or pour dénicher du contenu drôle et léger. Et avec ses vidéos toutes plus créatives et WTF les unes que les autres, TikTok est parfait pour cela !

Réponse n°3 : se mettre en scène sans se prendre au sérieux.

Contrairement à Instagram, où le visuel et la maîtrise de son image sont au cœur de l’utilisation, TikTok prône le « no shame ». En gros, le ridicule ne tue pas (et on s’en rend rapidement compte), mais c’est ça qui fait du bien en ce moment !

C’est aussi le moment de retrouver des challenges à nomination qui changeront du classique babychallenge : découvrez le hand emoji challenge !

Un créneau à ne pas louper pour les marques

Oubliez SnapChat, TikTok est le réseau pour cibler la génération Z ! En France, les marques sont encore timides quant à l’utilisation de la plateforme à des fins marketing. Pourtant les idées ne manquent pas : lancement de challenges, concours, contenus de marque, partenariats… Parce que oui, les influenceurs s’y mettent aussi et, surprise, en particulier depuis quelques semaines.

En revanche, avec des fonctionnalités encore restreintes pour les marques, TikTok ne suffira pas à lui seul à vous constituer une véritable stratégie de communication digitale. Pertinent pour une utilisation complémentaire avec vos autres réseaux ou outil de veille pour analyser de près les besoins et habitudes de votre cible ? A vous de voir …

Prêt.e à vous lancer ? Voici comment cette vidéo est devenue virale sur TikTok ! 

Sources
Agence OP1C ; « TikTok : pourquoi le réseau explose depuis le confinement ? »
LeMonde ; « Sur TikTok, la musique et les sketchs adoucissent le confinement »
L’ADN ; « Sur TikTok, on affronte la peur du coronavirus en rigolant »

Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

C’est officiel, la France est repartie pour deux semaines de confinement supplémentaires ! Sans vouloir être pessimiste, cela devrait même durer au delà de quatre semaines…

Qu’à cela n’tienne ! Contrairement à ce que certains sceptiques auraient pu imaginer, nous restons plus soudés que jamais !

Et nos chers réseaux sociaux, largement critiqués, sont désormais nos armes du quotidien pour créer du lien et garder le contact avec nos proches et nos communautés.

 

Petite to-do list des réseaux sociaux indispensables pour survivre à cette période dédiée au combo legging / canapé

 

Echanger / discuter

Les réseaux sociaux de messagerie et d’appel en visio sont nombreux ! Voici une petite liste des principaux :

  • Skype, qu’on ne présente plus et qui est la référence en matière de visioconférence. Son principal avantage est que vous pouvez organiser un e-apéro avec 50 personnes connectées en même temps ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour l’anniversaire de Patrick dans trois jours.
  • WhatsApp est elle la messagerie de référence pour garder contact avec vos proches dans le monde entier (2 milliards d’utilisateurs rien que ça !)
  • Facetime, pour les utilisateurs d’Apple
  • Messenger qui a dépassé l’application native de Facebook
  • Hangout & Zoom sont à la base des outils de conférence professionnelle mais qui ont des fonctionnalités intéressantes comme le partage d’écran ou la possbilité de filmer la conversation.

Profitez-en tout le monde est disponible et ce à n’importe quelle heure !

Quelques idées pour votre prochaines visios :

  • Simplement prendre des nouvelles de tous vos amis. Notamment ceux que vous n’avez jamais le temps d’appeler !
  • Appeler vos grands-parents et en profiter pour vraiment leur expliquer comment ça marche.
  • Organiser des sessions de co-working en ligne. Envoyer une invitation formelle, le noter sur votre agenda et se connecter habillé comme pour aller au bureau. Vous avez même le droit à des pauses café !
  • Multiplier les sessions de sport en live. Zumba, box, pilate, yoga voire danse africaine, personne ne vous jugera ! Sauf peut-être vos voisins du dessous.
  • Finir la journée par un skype apéro. Avec modération évidemment. Et oui, on évite de commencer le mardi à 11h.

Côté business, il y a de quoi faire aussi :

  • Tester le format webinar pour parler de vos produits, faire intervenir un expert de votre domaine, échanger avec vos fans…
  • Proposer des sessions de coaching ou d’entretiens privés en ligne
  • Développer un service de SAV en visio selon la technicité de votre offre.
  • Créer des tutos vidéos ou des ressources que vous pouvez facilement partager en visio.

 

Partager ses musiques et des moments Netflix & chill

Quand notre plateforme de streaming préférée pense vraiment à TOUT…

Netflix connaît ses utilisateurs et à quel point le « Netflix & chill » a pu rendre le binge-watching convivial. Une extension sur le navigateur Google Chrome est donc disponible pour vous permettre de mater vos séries à distance tout en échangeant sur un chat disponible sur la droite.

Si vous êtes plutôt porté musique, vous avez toujours la possibilité de créer des playlist collaboratives sur Spotify. A conserver pour votre prochain e-apéro ou pour préparer vos prochains pas de danse en live !

Enfin, on a pas encore testé mais pour les fans de karaoké, l’application Smule promet des soirées endiablés. (Encore une fois on pense aux voisins !).

 

Jouer 

La plateforme House party, créée en 2016, a connu un vrai boom depuis la mise en quarantaine !

Elle permet à ses utilisateurs de créer des groupes de conversations vidéos mais également de jouer à des mini-jeux :

  • Quick Draw : qui vous permet de dessiner sur une même interface – parfait pour un pictionnary 
  • Heads Up ! : un jeu de quiz et devinetttes
  • Trivia : comme son nom l’indique, une sorte de Trivial pursuit constitué de questions sur une thématique choisie (culture générale, musique, géographie, etc.)
  • Chips and Guac : essayer de deviner que à quoi pense l’autre grâce à un système d’associations de mots – à tester !

On s’éloigne un peu des réseaux sociaux traditionnels mais deux bonnes nouvelles pour les inconditionnels de jeux de société :

1) le célèbre jeu Loup-garou est disponible en ligne.

2) Idem pour le jeu Blanc Manger Coco !

De rien. 😉

Rire un peu, beaucoup

 

Voir cette publication sur Instagram

Boy byeeee

Une publication partagée par Lola Tash and Nicole Argiris (@mytherapistsays) le

On finit par nos deux préférés pour rire (beaucoup) et partager un peu de bonne humeur !

Le premier est bien évidemment Tik Tok qui a pris une belle envolée ces derniers mois. Le réseau social est un puit sans fond de vidéos sur fond musical qui se moquent de tout et de toutes les situations, lancent des challenges aux utilisateurs et deviennent virales en un rien de temps. Si vous n’avez pas encore l’application, on vous invite à découvrir les nombreux articles sur les best-ofs

Enfin, on ne pouvait pas finir sans parler d’Instagram et de ses memes. L’envoi de meme à ses proches est d’ailleurs devenu un mode de communcation à part entière. Pas besoin d’introduction ni de bonjour. Il vous suffit de mentionner la personne à qui vous souhaiter le partager ou de lui envoyer en message privé pour une dose de rire par jour. 

Bon et fini, vous pouvez aussi sortir la tête par votre balcon / fenêtre et faire coucou à votre voisin ! 

De nombreuses initiatives se sont lancés sur les réseaux (encore une fois !) pour regrouper les personnes d’un quartier ou d’un immeuble afin de proposer aux personnes âgées d’aller faire leurs courses ou simplement discuter. 

Si ce n’est pas encore le cas chez vous, n’hésitez pas à lancer un groupe Facebook ou une conversation WhatsApp

Prenez soin de vous et #StayHome ! 🙌

Une communication exceptionnelle pour une situation exceptionnelle ?

Une communication exceptionnelle pour une situation exceptionnelle ?

A situation exceptionnelle, communication exceptionnelle ? Nous en faisons l’expérience en ce moment même… La semaine dernière, nous évoquions la discrétion comme une option largement préférable à une communication inchangée, qui risquerait d’être déplacée dans un contexte tel que celui que nous vivons.

Mais une fois le ménage fait sur ce qui était prévu, comment rebondir ? Quel contenu proposer pour ne pas disparaitre des fils d’actu, sans pour autant en faire des caisses ? Petit tour d’horizon des meilleures actions du communication aperçues cette semaine sur nos réseaux…

1. Proposer du contenu lifestyle

Dans des moments où il peut être mal venu de trop mettre en avant leurs produits, les marques ont tout intérêt à se positionner comme source d’inspiration et de conseils auprès de leur communauté. Et le contenu lifestyle est idéal pour cela.

👉 Pour notre client The Collective (spécialités laitières) nous avons faire le choix de suspendre les posts trop axés produit pour proposer des astuces Do It Yourself, notamment avec la réutilisation des pots.

👉 Pour un autre de nos clients, Delta, spécialisé dans le yaourt grec, nous avons d’ores et déjà publié du contenu avec des idées de recettes faciles à réaliser à la maison.

Voici d’autres contenus que nous avons trouvé inspirants…

2. Jouer la carte de l’humour

En matière d’humour, on a eu de quoi faire cette semaine. Mais alors, par pitié, si vous allez dans ce sens, jouez-la fine.
Posez-vous les bonnes questions :  quel est le ton habituellement adopté par la marque (déjà humoristique ou non) ? Votre secteur d’activité est-il propice pour rebondir sur la situation ? Evitez à tous prix les lourdeurs qui seront 10 fois pires qu’un silence réfléchi.

👉 Pour notre client WIV (vente de vin à domicile), nous avons mis en suspens les actions prévues et avons imaginé une série de posts « pour voir le verre à moitié plein » pour les jours à venir.

 

Sinon, il y a ces posts qui nous ont bien fait rire…

3. Adopter une posture pédagogique

Lorsque nous sommes face à des situations déroutantes comme celle que nous vivons, nous sommes bien souvent en manque d’informations et de repères. Les médias en ligne l’on bien compris et en ont fait le sujet principal de leurs derniers articles. Si l’information est pertinente et possède une vraie valeur ajoutée, le contenu devient alors ultra qualitatif.

C’est notamment le cas pour ces deux articles :

 👉 Maddyness – Entrepreneurs, tout ce que vous devez savoir pour faire face au coronavirus

👉 Welcome to the Jungle – Confinement : 13 conseils pour assurer en télétravail

Bon à savoir : contenu pédagogique ET humoristique peuvent aller ensemble !

 

4. Ne pas couper le lien

Quand le client est contraint de rester à la maison c’est la marque qui s’invite chez lui ! Outre les salles de sports, cours de danse, de yoga et autres pratiques physiques qui proposent des cours en ligne, d’autres marques s’y sont mises. C’est notamment le cas du Petit Ballon. En créant « l’Ecole du Petit Ballon », la marque propose des lives quotidiens sur Instagram pour parler vin. Une bonne idée pour maintenir le lien avec ses abonnés…

En attendant la suite des événements, vous aussi partagez-nous vos plus belles trouvailles !

Crédit photo: Markus Spiske

S’il y a un moment pour se taire sur les réseaux sociaux, c’est peut-être maintenant…

S’il y a un moment pour se taire sur les réseaux sociaux, c’est peut-être maintenant…

Se taire est peut-être une bonne idée.

Parfois c’est dans le « monde réel », quand autours de la table familiale, votre grand-oncle ne peut pas s’empêcher de faire profiter tout le monde de ses opinions politiques extrémistes (on en a tou.te.s un)

D’autres fois, c’est sur les internets, où discutailler sur les mauvais sujets ou au mauvais moment peut avoir des répercussions que vous voulez vraiment, vraiment éviter.

Il y a des moments où vous devez réfléchir à vous taire sur les réseaux sociaux.

Les situations d’urgence et les tragédies nationales en font partie. Peu importe ce qui dans le monde fait que votre super promo sur Twitter peut paraître un peu malvenue, il est important d’avoir un plan pour ralentir, et que le moment venu, vous sachiez quoi faire.

Voici ce que vous pouvez préparer pour tout de suite (oui, à l’écriture de cet article nous sommes dans l’un des ces moments) et pour être prêt pour plus tard (on ne sait jamais quand ce genre de truc va nous tomber dessus):

Programmer vos temps morts

Être capable de prédire l’avenir est assez utile. C’est pour cela une Madame Irma, avec sa boule de cristal, à disposition dans l’équipe, et c’est pour cela que les marketeurs préfèrent en majorité planifier leurs publications sur les réseaux sociaux à l’avance.

Partager les mêmes bon vieux liens et promotions que l’on trouve pour toutes les fêtes du calendrier peut sembler un peu déplacé. Devez-vous être silencieux sur les réseaux sociaux juste parce que c’est l’un de ces jours où l’on partage un bon repas avec sa famille et que les bureaux de poste sont fermés? Non. Mais vous n’avez probablement pas grand chose à perdre à montrer un peu de dignité, non plus.

Une chose importante à savoir: où vit votre audience? Si 99% sont hors de France, par exemple, ralentir votre promotion autours du 14 Juillet n’est probablement pas une priorité). Demandez-vous quels jours peuvent être un peu plus sacré pour eux, et essayez de faire ce que vous pouvez pour ne pas faire de promo sur leurs fils d’actualité ces jours là.

Regardez aussi l’étendu de votre plan. Par exemple, vous pouvez décider de mettre en pause votre routine de publication en signe de respect. Qu’en est-il de vos publications? Vous trouverez des opinions divergentes sur la question, choisissez votre camp avant même de devoir faire un choix.

Planifier pour l’inattendu

Aussi difficile qu’il soit d’en parler, quand la tragédie nous tombe dessus, cela devient souvent un sujet de conversation national et instantané.

Et ce n’est souvent pas une conversation qui a besoin d’être interrompue par un lien vers l’un de vos articles de blog. Très souvent, ce sont des moments où le mieux que vous puissiez faire est d’offrir un silence respectueux.

Si vous décidez que la meilleure chose à faire est d’arrêter de publier et que vous utilisez un outil de programmation qui publie automatiquement à certaines heures, ayez un plan de contingence pour l’arrêter.

Ceci signifie peut-être savoir à l’avance:

  • Comment empêcher vos publications de sortir?
  • Qui est en charge de s’occuper de ça?
  • Est-ce que c’est quelque chose que vous pouvez faire depuis un mobile ou seulement depuis un ordinateur?

N’attendez pas d’avoir BESOIN de savoir cela pour comprendre comment ça fonctionne. Le moment venu, vous voudrez être capable de réagir vite, pour ne pas vous retrouver dans une situation délicate au pire moment possible. Ce n’est peut-être pas très agréable d’y penser, mais ce sera moins désagréable quand le moment sera venu de le faire. Alors, autant y être bien préparé.

Rester ferme

Lorsque votre plan est de rester silencieux sur les réseaux sociaux, il faut s’y tenir.

Bien entendu tout cela dépend du contexte. Vouloir apporter un contenu utile à vos abonnés en dehors de toute idée promotionnelle, c’est une chose. Vouloir profiter d’une situation pour mettre en avant votre marque avec une publication impromptue… vous feriez probablement mieux de vous abstenir.

Un jour où la marque Epicurious aurait mieux fait de s’abstenir…
http://www.businessinsider.com/epicurious-boston-bombings-twitter-2013-4

Vous n’avez pas besoin de commenter sur tout ce qu’il se passe dans le monde. C’est quelque chose que l’on oublie facilement, surtout lorsque vous savez très bien que votre audience est à l’écoute et respecte vos opinions! La vérité? Lorsqu’un désastre se présente, vous n’êtes pas obligé d’en avoir une. Du tout. Restez ferme sur votre plan de ne rien dire jusqu’à ce que cela re-devienne approprié. Il n’y a rien d’insensible à garder vos opinions pour vous.

N’attendez pas!

Mettre en place un plan de crise ne prends pas très longtemps, et vous n’avez aucune raison de ne pas en avoir.

Face à cette période trouble qui nous touche actuellement, l’équipe de Boots & Cats recommande à tous ses clients:

  1. Le ralentissement ou arrêt des campagnes de recrutement et de notoriété et l’utilisation éventuelle du budget pour sponsoriser des publications d’intérêt général (type stories DYI, recettes, etc.)
  2. La suppression de toute publication qui encourage ou qui donne l’impression qu’on encourage les gens à sortir de chez eux.
  3. Se positionner en ressource d’inspiration et de conseils pour nos consommateurs qui sont en isolement, sans mettre trop en avant nos produits. Rester sobres, rester humbles.

Et vous, comment avez-vous décidé d’appréhender vos stratégies réseaux sociaux? Aviez-vous déjà un plan en place? N’hésitez pas à partager vos réflexions sur le sujet.

Credit Photo: Kristina Flour

Emojis : sont-ils vraiment utiles pour ma communication ?

Emojis : sont-ils vraiment utiles pour ma communication ?

Ça y est, nous l’avons ! Le cru 2020 des émojis a été dévoilé ! Et ce sont bien 117 nouveaux petits symboles (sélectionnés par Unicode) qui seront disponibles à partir du deuxième semestre ! En bons experts réseaux sociaux que nous sommes, nous avons voulu en savoir plus sur le rôle social des émojis et, surtout, savoir s’ils sont vraiment un atout pour votre communication. C’est parti ! 🚀

Les Emojis jouent un vrai rôle social

Le saviez-vous 🤔 : les émojis ont vu le jour il y a plus de 20 ans du côté du Japon. Loin d’être une simple mode, ces petites icônes se sont propagées dans le monde entier, jusqu’à prendre une place importante dans nos façons de communiquer.

La question est : pourquoi ? La communication par l’image a toujours été très présente. Encore aujourd’hui, elle joue un rôle social et permet d’exprimer des émotions sans faire appel aux mots.

👉 Les émojis en sont la parfaite adaptation de nos sociétés modernes, dont l’expansion a largement été favorisée par les messageries instantanées et les réseaux sociaux.

Ce qui est intéressant, c’est d’observer que les nouvelles générations d’émojis, année après année, vont de pair avec les évolutions sociales. Et cette édition 2020 en est la preuve ! Homme en robe de marié ou femme en costume, personnages non genrés, drapeau transgenre… Autant de représentations qui traduisent des changements de mentalité !

En 2015, la Finlande a été le parfait exemple du vecteur social que représente l’émoji. En voulant faire la publicité de son propre pays, le Ministère des Affaires Etrangères a fait créer des icônes propres à la culture finlandaise.

Pourquoi les émojis cartonnent ?

Il faut savoir que les émojis sont utilisés par 92% des utilisateurs en ligne. Rien que pour l’année 2016, ce sont plus de 2 300 milliards d’émojis qui ont été envoyés par messages ! 😱

Cet engouement peut s’expliquer par plusieurs points. Premièrement, les émojis apportent une dimension ludique aux échanges : c’est toujours plus sympa d’intégrer un petit bonhomme qui sourit. Deuxièmement, et cela rejoint ce que l’on disait plus haut, ils favorisent et même facilitent la communication.

👉 Ça ne vous est jamais arrivé de ne pas savoir quoi dire et de finir par répondre avec un émoji ? Voilà, maintenant vous comprenez.

Des études ont même montré que les émojis devenaient une forme de langage universel avec ses codes : certains émojis peuvent avoir plusieurs sens, d’autres ne s’utilisent que dans tel ou tel contexte, etc.

Pour ce qui est des émojis stars, Unicode a dévoilé le classement des émojis les plus utilisés. Sans surprise, le grand gagnant est 😂 (9,9% des utilisations), suivi de ❤️ (6,6%) et de 😍 (4,2%).

Mais du coup, les émojis sont-ils vraiment utiles pour ma stratégie de comm’ ?

Avec 92% d’utilisateurs, il est déjà difficile de faire comme si les émojis n’avaient pas d’importance… Cela dit, il existe d’autres raisons pour lesquelles il serait dommage de s’en passer pour votre communication.

  • 1️⃣ Ce sont des éléments visuels qui rendent votre contenu attractif et qui parlent facilement à vos lecteurs. Cela a son importance, surtout dans un contexte où notre attention est sans cesse sollicitée.
  • 2️⃣ Parce que les émojis retranscrivent des émotions. Ils permettent d’humaniser le message et de créer une proximité entre la marque et son public. Grâce aux émojis, il est également facile de retranscrire, par l’image, les valeurs de votre marque.
  • 3️⃣ Enfin, ils dynamisent le message et permettent parfois une autre forme d’humour, rendant la marque sympathique aux yeux du public.

⚠️ Attention en revanche. Vous l’aurez sûrement compris, les émojis ça se dose (quel que soit votre domaine d’activité) ! Selon votre marché, votre marque, ou le canal qui vous utilisez (le contenu n’est pas le même selon si vous communiquez sur Facebook ou sur Linkedin), votre stratégie d’émojis est à réfléchir. Assurez-vous que ceux que vous utilisez soit en accord avec votre stratégie de communication globale (ton, positionnement). Demandez-vous : quels émojis j’utilise ? En quelle quantité ? Sans cela, vous pourriez bien tomber dans l’erreur de ciblage ou pire, perdre en crédibilité. Et ça, c’est moche.

Sur ce, on vous laisse avec les meilleurs résumés de film en émojis, par Topito !

Crédit photo: Lidya Nada