Sélectionner une page
Curation de contenu : 5 bénéfices que vous n’avez peut-être pas encore remarqués.

Curation de contenu : 5 bénéfices que vous n’avez peut-être pas encore remarqués.

La curation de contenu est l’une des stratégies dont on parle le plus dans le domaine des réseaux sociaux. Que vous ayez entendu parler de la règle 80/20 ou lu Jab, Jab, Jab Right Hook, ou tout autre article sur comment construire son calendrier éditorial (on espére que vous avez lu le nôtre, hein !), vous êtes probablement informé∙e de l’importance de la curation de contenu. Mais si beaucoup de gens ont recours à une certaine forme de curation, tout le monde ne maximise pas les avantages qu’il est possible de retirer de cette stratégie.

Commençons par le début, pour tous les nouveaux et nouvelles venu∙es sur ce blog !

Le contenu sur les réseaux sociaux se présente généralement sous deux formes : le contenu de votre création et le contenu de curation. Le contenu que vous créez est tout ce qui attire les gens vers vos produits, services ou sites web. Il peut s’agir de votre dernier article de blog, de la promotion d’une offre à ne pas rater, de votre podcast, de vos vidéos, etc. En général, si vous écrivez, concevez ou créez quelque chose de quelque manière que ce soit, il s’agit de contenu de votre création.

La curation de contenu regroupe tout ce que vous partagez, qui n’a pas été créé par vous, mais dont votre audience va tout de même bénéficier. La curation de contenu consiste à trouver, organiser et partager des informations pertinentes avec votre public dans le but d’apporter une valeur ajoutée.

Ce dernier point est particulièrement important pour la curation. Un contenu bien élaboré a de la valeur pour votre public, non seulement par ce qu’il contient, mais aussi par votre opinion ou vos réflexions sur le contenu lui-même. Si vous faites une bonne curation de contenu, vous y ajoutez votre propre valeur.

Si l’on considère ces deux types de contenu, l’avantage du contenu en curation est évident. Il faut beaucoup moins de temps pour rassembler du contenu en curation que pour en créer.

C’est un énorme avantage si vous êtes un∙e solopreneur∙e occupé∙e. On sait tous que la création de contenu prend du temps et, lorsque vous dirigez votre propre entreprise et gérez tout ce qui va avec, vous n’avez peut-être pas le temps de créer autant de contenu que vous le souhaitez.

Alors que faire lorsque l’on a des pages de réseaux sociaux qui ont besoin de contenu et que l’on n’a pas le temps de créer suffisamment de contenu pour que ces pages restent cohérentes et vivantes ?

Ding, ding, ding ! Vous partagez le contenu de quelqu’un d’autre !

La curation de contenu vous fait gagner du temps et permet à vos pages de réseaux sociaux de rester actives et attrayantes. En prime, vous donnez à votre public la possibilité d’apprendre à partir d’une variété de sources. Grâce à vous, il aura accès à une vue d’ensemble de votre secteur d’activité.

Le contenu partagé permet également de rompre la monotonie d’un discours qui ne porte que sur vous et votre entreprise.
On l’a déjà dit et on le répète, personne ne veut entendre quelqu’un parler uniquement de lui-même. La curation de contenu diversifie le contenu que vous publiez sur les réseaux sociaux afin que vous ne parliez pas uniquement de vous.

Il s’agit là des avantages les plus connus de la curation de contenu, mais il y a d’autres avantages. Et ces avantages, moins connus, sont les plus importants, ceux qui vous aideront à être reconnu comme un∙e influenceur∙se et un∙e leader d’opinion dans votre domaine d’activité.

5 avantages surprenants de la curation de contenu

1. Elle vous positionne comme leader d’opinion

C’est une chose que de partager le contenu d’autres personnes. C’en est une autre d’y ajouter vos propres pensées, opinions et contexte. Le fait de partager le contenu de quelqu’un d’autre avec vos propres mots peut encourager une conversation.

Vous en verrez quelques exemples sur mon compte LinkedIn. J’y partage des informations sur le management des équipes délocalisées, et j’y ajoute mon propre contexte ou mon opinion, et j’adapte le contenu à mon public cible.

2. Elle vous permet d’entrer en contact avec d’autres leaders d’opinion

Si vous commencez à ajouter votre propre contexte et votre propre valeur au contenu d’un autre leader d’opinion, vous êtes alors dans une position idéale pour ouvrir un dialogue avec cette personne. Alors que la plupart des experts du secteur vont « aimer » un tweet partagé ou répondre par un commentaire « Merci d’avoir partagé ! » sur Instagram, il y a peu de place pour un suivi dans ces interactions.

Mais lorsque vous ajoutez du contexte et mentionnez le créateur d’origine, vous ouvrez une conversation et qui sait ? Vous pouvez même impressionner ce leader d’opinion avec votre point de vue et commencer à construire une relation plus profonde !

3. Elle vous permet de mieux comprendre les tenants et aboutissants de votre secteur d’activité.

Il est normal de se concentrer uniquement sur ce sur quoi vous travaillez ou sur votre spécialité, mais si vous voulez diriger et influencer votre secteur, vous devez savoir ce qui se passe à chaque niveau. Proposer de la curation de contenu signifie lire et consommer régulièrement des tonnes de contenu sur votre secteur. Si vous êtes le premier ou la première à connaître les dernières actualités, vous verrez les tendances avant même qu’elles ne commencent à se répandre et vous serez la personne qui pourra les communiquer à votre public.

4. Elle augmente la notoriété de votre marque

Il peut sembler contre-intuitif de penser que le fait de partager le contenu d’autres personnes peut attirer davantage de regards sur le vôtre, mais c’est souvent le cas. Le fait de partager le contenu d’un plus grand nombre de personnes (et de les mentionner) vous place sur leur radar. Ils seront plus enclins à vous suivre et à consulter votre contenu.

Cela déclenche également un phénomène appelé Loi de la Réciprocité. La loi de la réciprocité est l’un des principes de la persuasion. C’est l’idée que « si vous faites quelque chose de sympa pour moi, je ferai quelque chose de sympa pour vous ». Je me sens obligé∙e de vous rendre la pareille. »

En termes de curation de contenu, si vous soutenez quelqu’un en partageant son contenu, il ou elle sera plus enclin∙e à partager le vôtre également. On n’est pas en train de dire que vous devez commencer à partager du contenu parce que vous voulez que les autres partagent le vôtre ! Ne partagez que du contenu qui sera utile à votre public. Mais prêtez attention aux auteurs des contenus que vous partagez et à la façon dont vous connectez avec eux. Il y a fort à parier que si vous continuez à soutenir quelqu’un, il ou elle fera de même pour vous.

5. Elle vous permet d’obtenir des informations sur votre audience qui peuvent alimenter votre propre création de contenu.

La curation de contenu est un moyen fantastique de tester des sujets, des idées et d’apprendre quel contenu intrigue votre public, le tout sans avoir à en créer. Mesurez le contenu qui génère le plus d’engagement. Y a-t-il certains sujets d’actualité que votre public aime ou certaines questions que vous recevez en réponse à ce contenu ? Tout cela peut servir de recherche pour la création de vos prochains messages.

Faire de la curation de contenu intelligente

Maintenant que vous commencez à voir les véritables avantages de la curation de contenu, vous pouvez commencer à l’intégrer davantage dans vos réseaux sociaux.

1. Utilisez les flux RSS

Un flux RSS est un moyen simple de recevoir le contenu le plus récent de vos sources préférées. La plupart de vos sources préférées ont des flux RSS auxquels vous pouvez vous abonner afin d’être toujours à jour.

Feedly est l’un de nos agrégateur pour de flux RSS préférés. L’application compile les flux d’actualités de sources que vous avez choisies en un seul endroit, afin que vous puissiez y trouver rapidement de nombreuses options de contenu à consommer et à partager.

2. Sauvegardez vos articles préférés avec Pocket

Pocket est un autre outil en ligne qui vous permet de sauvegarder rapidement n’importe quel article ou site Web à lire plus tard. Si vous tombez sur un contenu susceptible d’intéresser votre audience, vous pouvez l’enregistrer dans votre application Pocket pour le lire et le partager ultérieurement.

3. Utilisez les listes Twitter

Les listes Twitter sont une autre façon intelligente de trouver du contenu à partager. Séparez vos listes par thèmes, influenceur∙ses, secteurs d’activité ou publications. Lorsque vous avez besoin de contenu, il vous suffit de faire défiler vos différentes listes pour trouver de nouvelles idées.

4. Testez une variétés d’accroches

Bien sûr, n’oubliez pas qu’il ne s’agit pas seulement de partager le contenu d’autres personnes. Il s’agit d’y ajouter du contexte et de la réflexion. Ajoutez quelque chose de précieux à la conversation. Vous pouvez tester différentes variations sur un même thème et améliorer le contenu que vous partagez avec votre propre prise de position.

La curation de contenu fait peut-être déjà partie intégrante de votre stratégie réseaux sociaux. Mais assurez-vous d’en tirer tous les bénéfices ! Si ce n’est pas le cas, essayez d’ajuster votre stratégie et de revoir votre façon de partager le contenu d’autres auteur∙es.

Construire un reporting réseaux sociaux efficace !

Construire un reporting réseaux sociaux efficace !

Le reporting est un MUST de la liste des outils indispensables pour vos réseaux sociaux ! Ok mais comment le construire ? Quelles données importantes en tirer ? Regardons ensemble quels intérêts de ce fameux tableau de bord et comment le construire pas-à-pas… 

Un reporting, pourquoi faire ?

Le reporting, c’est tout simplement un tableau de bord que l’on interprète :

« Un tableau de bord est un outil de gestion mettant en lumière des résultats grâce à des indicateurs. »

Utilisé dans tous les domaines, l’outil est généralement délaissé quand il s’agit de la gestion des réseaux sociaux et c’est la pire erreur qui soit !

Être présent en ligne demande un travail régulier et peut vite s’avérer chronophage et contraignant… De plus, la mise en place d’une stratégie social media requiert du temps et les premiers résultats peuvent se faire attendre (ce qui, on vous l’accorde, peut vite s’avérer décourageant)…

Voici pourquoi le reporting va devenir votre meilleur allié :

  • Vous aurez sous les yeux toutes vos statistiques – au même endroit- qui vous permettront d’analyser l’évolution et l’impact de vos actions de manière beaucoup plus fluide. 
  • Vous pourrez plus facilement suivre l’évolution de votre stratégie : vous avez atteint vos objectifs ? Si oui, il est peut-être intéressant de concentrer vos efforts sur les outils les plus performants. Si ce n’est pas le cas, quels sont les contenus ou les outils qui ne fonctionnent pas ? Pourquoi ? Adaptez alors vos actions et fixez-vous de nouveaux challenges !
  • Accessible par le reste de votre équipe, il vous servira également de support de partage de l’information. 

 

 Ce qu’il faut à tout prix intégrer dans votre reporting !

1. Les informations essentielles de votre stratégie

Votre reporting réseaux sociaux doit tout d’abord faire apparaître les informations essentielles de votre stratégie digitale (fondamental, surtout si vous travaillez en équipe, pour avoir une trace de ce que qui a été défini).

Voici quelques exemples de ce que vous pourriez indiquer :

  • le lien URL de vos réseaux sociaux : pratique à avoir sous la main !
  • les cibles visées par votre communication : elles ne sont pas forcément les mêmes sur chacun de vos réseaux et impliquent donc d’adapter le ton et le contenu par exemple.
  • les objectifs que vous vous serez fixés pour chacun de vos outils : attention, pour être pertinents, ceux-ci doivent être évidemment SMART. Si cela ne vous parle pas, notre check-list des 5 points essentiels dans la mise en place de votre stratégie digitale est là pour cela !
  • la fréquence de publication : la règle pour réussir sur les réseaux sociaux est d’être régulier tout en prenant en compte les spécificités de chaque outil. À vous de vous fixer un rythme de publication afin d’habituer votre audience à vous lire… et vous y tenir !
  • le type de contenu : photos, vidéos, infographies, articles… À vous de définir votre stratégie éditoriale.
  • les formats d’image : c’est une information qu’on passe son temps à chercher ( et qui change régulièrement). Quel est le bon format pour publier une photo sur Facebook ? Quelle dimension des stories Instagram ? Il est important de respecter ces formats afin d’assurer un maximum de visibilité à vos publications.

 

2. Les objectifs et KPI associés

(exemple de KPIs pour les reportings de l’un de nos clients)

Une fois que vous avez renseigné les caractéristiques de votre stratégie et de vos publications dans votre reporting, il convient maintenant d’y intégrer les objectifs et les KPI à surveiller pour les atteindre.

Pour chaque outil, listez vos objectifs. Voici quelques exemples :

  •  « Augmenter sa notoriété » qui peut être traduit par « Atteindre 500 abonnés sur Instagram d’ici septembre » ;
  • « Engager sa communauté » qui peut être traduit par « Obtenir en moyenne 10 réactions et 5 commentaires sur chacune des publications » ;
  • « Convertir / transformer en client » qui peut être traduit par « Avoir minimum 50 clics sur mes liens commerciaux ».

Indiquez en dessous les 2 à 3 indicateurs de performance qui vous permettront de surveiller l’atteinte de ces objectifs :

  • « Augmenter sa notoriété » : nombre de fan de la page, % de nouveaux abonnés, nombre de mention par des influenceurs, etc.
  • « Engager sa communauté » : nombre de réactions, nombre de partages, nombre de commentaires, nombre de messages privés, etc.
  • « Convertir / transformer en client » : taux de clic, nombre d’inscriptions, nombre d’achats, taux de rebond etc.

 

3. Les contenus qui cartonnent et ceux qui font des flops

(exemple de graphs pour les reportings de l’un de nos clients)

Enfin, pour une reporting complet, rentrez des le détail ! Vous avez atteint vos objectifs (ou pas) : pourquoi ? Grâce à quelle action ou quelle publication ? Une partie de la réponse se trouve bien souvent dans les contenus que vous avez publiés. A vous d’identifier lesquels et définir :

  • Quel format avez-vous utilisé ? Photo, vidéo, texte ? Post album, story…
  • A quelle catégorie de contenu appartenait la publication ? S’agissait-il d’un contenu promotionnel ou d’une actualité ? 

Pour répondre à ces différentes questions, il vous faudra en amont lister toutes les publications postées par outil et les catégoriser. Nous conseillons en général de créer 4 à 5 catégories de contenu différentes au départ (exemple : Actualités // Lifestyle // Produit // Recette). Au bout de quelques semaines, lorsque vous aurez davantage de visibilité, faites le point et accentuez vos efforts sur les catégories les plus performantes !

Le petit truc en plus : travaillez la forme !

Vous avez toutes les informations pour créer un reporting complet mais le rendu n’est pas très sexy ? Travaillez aussi la forme pour le rendre plus agréable à lire et plus visuel : graphiques, illustrations, capture d’écran, catégorisation par couleurs… Laissez parler votre créativité !

(exemple des ‘Top posts’ de l’un de nos reporting pour notre client Delta)

Vous l’aurez compris, le reporting de vos réseaux sociaux est un outil qui doit être personnalisé et construit dans l’optique de répondre à VOS objectifs et vos attentes.

👉 Alors, on s’y met ?

Photo by Isaac Smith on Unsplash

[addthis tool=addthis_relatedposts_inline]
Comment influencer (sans devenir un influenceur)

Comment influencer (sans devenir un influenceur)

Le terme « influenceur » s’est glissé dans notre langage courant et y est resté, grâce à l’essor des influenceurs et influenceuses sur le web d’aujourd’hui.

Que vous ayez acheté des vitamines parce que votre Instagrameuse préférée les a montrées sur une story ou que vous ayez arrêté de suivre un YouTubeur après qu’il ait posté sa première vidéo d’unboxing qui était, bien sûr, #sponsorisée, vous avez probablement ressenti quelque chose à l’égard des influenceur∙ses.

Mais qu’on les aime ou qu’on les déteste, il est impossible de les éviter. Les influenceur∙ses vendent tout ce qui existe sous le soleil et sponsorisent tout ce qu’ils/elles publient (même leur mariage !) et tout le monde a une opinion sur la question de savoir s’ils et elles représentent l’avenir du marketing.

Le marketing d’influence représentait un marché de 6,5 milliards de dollars à fin 2019. Il n’est pas étonnant que nos flux d’actualité et nos vies en soient inondées !

En tant que créateur ou créatrice de contenu, devez-vous vous préoccuper de devenir un∙e influenceur∙ses ? Devez-vous vous préoccuper de cette insaisissable marque bleue sur votre profil, de ces contrats de marque et de ces millions de followers ?

Les créateurs de contenu n’ont pas besoin de devenir des « influenceurs », mais ils doivent avoir une influence sur leur public.

Que veut-on dire ? Permettez-nous de vous expliquer un peu le pouvoir de l’influence (et cela n’a rien à voir, d’ailleurs, avec les publicités sponsorisées).

Que signifie « influence » dans le monde d’aujourd’hui ?

Selon le dictionnaire Larousse, l’influence est définie comme « ascendant de quelqu’un sur quelqu’un d’autre« .

En d’autres termes, avoir de l’influence signifie que vous pouvez pousser quelqu’un à l’action. Si vous avez de l’influence sur votre public, vous êtes en mesure de l’inciter à faire les actions que vous souhaitez qu’il fasse.

Et ces « actions » sont généralement plus qu’un « like » ou un « retweet ». Les actions qui témoignent d’une influence sont des actions plus importantes et plus significatives qui demandent un peu plus d’efforts.

Les personnes qui vous suivent cliquent-elles sur votre site web à partir de vos publications sur les médias sociaux ?
Lisent-elles votre blog, écoutent-elles votre podcast ou regardent-elles vos vidéos lorsque vous les partagez ?
Les personnes qui vous suivent s’abonnent-elles à vos newsletters ou ouvrent-elles, lisent-elles et cliquent-elles sur vos e-mails ?
Les personnes qui vous suivent s’inscrivent-elles aux événements dont vous faites la promotion ?
Achètent-elles vos services ou vos produits ?

Certaines de ces actions demandent plus d’efforts que d’autres et elles sont généralement liées les unes aux autres. Si vous n’arrivez pas à faire en sorte que quelqu’un clique sur votre site, vous aurez du mal à faire en sorte que quelqu’un achète vos produits et services. Commencez par influencer votre public à entreprendre des actions plus modestes. Si vous restez cohérent, vous serez en mesure de continuer à établir une relation de confiance avec eux afin qu’ils commencent à prendre des mesures plus importantes. Plus votre cible vous fera confiance, plus vous serez en mesure de l’influencer pour qu’elle entreprenne des actions plus engageantes.

Plus vous avez d’influence, plus les actions que vous pouvez inciter les gens à entreprendre sont importantes.

Faut-il être un « influenceur » ou une influenceuse pour avoir de l’influence ?

Les influenceur∙ses existent depuis des siècles. Mais on ne les appelait pas « influenceur∙ses ». C’étaient des célébrité∙es, des mannequins et des porte-parole. Mais grâce à la puissance d’internet, nous avons maintenant des « influenceur∙ses ». Vous les reconnaissez grâce à leur contenu #sponsorisé.

Les influenceur∙ses sont simplement des créateurs et créatrices de contenu qui ont construit une audience suffisamment large pour pouvoir que des marques leur propose de promouvoir et vendre leurs produits.

La plupart des gens pensent que si vous voulez démontrer de votre influence, vous devez être un∙e « influenceur∙se » qui a des millions d’abonné∙es et des tonnes de partenariats avec des marques. Mais avoir de l’influence n’a rien à voir avec votre nombre d’abonnés ou le nombre de posts sponsorisés que vous partagez.

Vous pouvez avoir des millions d’abonné∙es, mais si ces dernier∙es ne s’intéressent pas à votre contenu ou ne vous font pas suffisamment confiance pour entreprendre les actions que vous souhaitez qu’ils ou elles entreprennent, alors vous n’avez pas d’influence. Vous avez simplement beaucoup d’abonné∙es.

D’un autre côté, vous pouvez avoir une audience plus restreinte de quelques centaines d’abonné∙es qui aiment votre contenu, vous font confiance et apprécient ce que vous avez à dire. Lorsque vous recommandez un produit à cette audience, elle l’achète ou lorsque vous lui demandez d’écouter votre dernier podcast, elle le télécharge rapidement. Même s’il s’agit de beaucoup moins de personnes, vous êtes vraiment en mesure d’influencer leur comportement. Vous seriez plus considéré∙e comme un∙e influenceur∙se que quelqu’un qui a des millions d’abonné∙es inactif∙ves.

Comment avoir de l’influence lorsque l’on crée du contenu ?

Même si les partenariats avec des marques ou les liens d’affiliation ne vous intéressent pas et que l’idée de devenir un∙e influenceur∙se vous fait frémir, l’influence est indispensable si vous créez du contenu. Car avoir de l’influence signifie que vous avez établi un lien de confiance avec votre public.

Lorsque votre public vous fait confiance, il s’intéresse à votre contenu, achète vos services, s’abonne à vos podcasts, se rend à vos événements, s’inscrit à vos cours, parle de vous à ses amis et, d’une manière générale, vous soutient, vous, votre entreprise et votre contenu.

En cas de doute sur la manière d’acquérir de l’influence en ligne, revenez à votre ratio « Notoriété, Appréciation et Confiance« . Vous ne pouvez pas avoir d’influence si les gens ne vous font pas confiance. Vous ne pouvez pas instaurer la confiance si les gens ne vous apprécient pas et vous ne pouvez pas amener les gens à vous apprécier s’ils ne vous connaissent pas ! Suivez ces tactiques éprouvées pour développer ces trois facteurs et travailler votre influence sur votre public.

1. Créez du contenu de valeur
Les réseaux sociaux sont régis par l’échange de contenu. Il y en a déjà tellement sur internet que vous devez vous efforcer de créer le meilleur contenu possible pour votre public. Il peut s’agir de blogs, de vidéos, d’images, d’enregistrements audio, mais quoi qu’il en soit, il se doit d’être utile à votre public.

2. Construisez votre communauté
Bien sûr, vous ne pouvez pas vous contenter de partager des articles en espérant que les gens voudront continuer à vous suivre. Pour avoir de l’influence, il faut construire une communauté, et vous construisez une communauté en vous engageant auprès de votre audience. Ne vous contentez pas de publier des messages et d’être un fantôme ! Posez des questions, répondez aux questions, répondez aux commentaires, cherchez de nouvelles personnes à engager en cherchant des hashtags et rejoignez d’autres communautés. Soyez actif et montrez-vous sur les réseaux sociaux.

3. Partagez un peu de VOUS et de votre personnalité
Vous êtes votre propre superpouvoir ! Si vous voulez établir la confiance avec une audience, vous devez partager qui vous êtes ! N’ayez pas peur d’être un peu personnel. Partagez ces selfies pas si parfaits que ça, ces clichés de la vie réelle en coulisses et vos histoires personnelles. Les humains se connectent avec d’autres humains, alors n’ayez pas peur de montrer la vraie personne qui se trouve de l’autre côté du contenu !

Une autre façon de vous faire connaître sans laver votre linge sale (littéralement ou métaphoriquement 😉) en public est de partager votre raison d’être. Nous avons tous une mission derrière notre contenu et celle-ci fait partie de vous et de votre histoire.

4. Soyez cohérent∙e
L’influence se résume à la confiance et personne ne vous fera confiance si vous êtes incohérent. Être cohérent sur les réseaux sociaux signifie établir un calendrier et s’y tenir ! Cela signifie également répondre aux questions dans les commentaires, répondre aux DM et prouver que vous ne faites pas que planifier et partir. Il n’y a pas de honte à avoir à programmer du contenu, on adore un bon outil de planification, mais les réseaux sociaux ne se limitent pas à la simple publication de messages !

Toute personne créatrice de contenu avec un compte sur les réseaux sociaux n’a pas besoin d’être considérée comme « influenceuse ». Il n’est pas nécessaire d’avoir des millions d’abonné∙es ou d’être payé des milliers d’euros pour des publications pour commencer à avoir de l’influence. Vous avez besoin d’un message, d’une histoire et d’une voix. Une fois que vous les avez, partagez votre message, soyez cohérent∙e, engagez avec votre audience et la confiance commencera à s’installer.

Vous voulez en savoir plus sur la création d’une communauté et le partage de votre contenu avec le monde entier ? Inscrivez-vous, ci-dessous, à notre newsletter et bénéficiez d’un accès privilégié à des stratégies de création de contenu et de communication sur les réseaux sociaux, à des événements et aux actualités de l’agence !

Blog réseaux sociaux : nos 9 inspirations !

Blog réseaux sociaux : nos 9 inspirations !

Vous avez adoré notre liste d’outils indispensables pour le community management ? Vous avez de la chance, notre générosité est sans limite : pour ce nouvel article, nous avons décidé cette fois-ci de vous partager nos meilleures ressources en ligne pour notre veille réseaux sociaux et les bonnes pratiques du parfait community manager !

Vous n’êtes pas sans le savoir : le digital est un domaine en constante transformation. Alors oui, un bon community manager est un community manager en état de veille permanente ! Pour tout savoir des fonctionnalités, nouveautés, usages et autres tendances du moment, voici nos 9 inspirations qui vous permettront l’👁 sur tout ce qui se passe…

Notre sélection de blogs et sites favoris, c’est parti !

1/ Le Blog du Modérateur

Créé par Flavien Chantrel, Le Blog du Modérateur existe depuis 2007 et publie une multitude de contenus, aussi bien sur l’actualité digitale que sur les réseaux sociaux.  Quelque soit le sujet que vous souhaitez creuser, vous y trouverez certainement la réponse !

⭐️ Ce que l’on adore : les statistiques publiées chaque année sous forme d’infographie et la section ‘Outils’ qui permet de découvrir de nouveaux logiciels que l’on a tous envie d’essayer !

le blog du modérateur, veille réseaux sociaux

2/ Le Journal du CM

Le Journal du CM décortique toute l’actualité social média depuis 2013 (et oui, déjà !). On y trouve des contenus qui traitent à la fois du rôle du community manager, du community management en général, du webmarketing, du marketing d’influence, du référencement… Bref, tout ce qui touche à l’opérationnel, mais aussi à la stratégie social media et à l’inbound marketing.

⭐️ Ce que l’on adore : la technicité et la multitude de contenus. On est sûrs d’y dénicher des articles sur les derniers chiffres ou les dernières nouveautés !

le journal du community manager blog réseaux sociaux

3/ Emarketinglicious

Isabelle Mathieu alimente son blog Emarketinglicious depuis 2010 avec toutes sortes d’actualités et de tutoriels dédiés aux dernières fonctionnalités sur les réseaux sociaux.

⭐️ Ce que l’on adore : ses explications sont claires grâce à de nombreuses captures d’écran qu’elle réalise en testant de nouvelles fonctionnalités et les sujets très bien renseignés. Ici aussi, vous pourrez être sûr de dénicher des explications sur les dernières fonctionnalités des plateformes média.

4/ Hubspot

Hubspot commercialise des solutions CRM pour entrperises. Plutôt orienté B to B, son blog propose des contenus axés réseaux sociaux et référencement, mais aussi et surtout axés vente, communication commerciale et social selling. Et le social selling, on adore ça pour les clients !

⭐️ Ce que l’on adore : le discours B to B et le contenu poussé de leurs articles !

Hubspot veille social media pour btob

5/ Live mentor

Live mentor est une école en ligne dédié aux entrepreneurs, freelances et indépendants qui souhaitent développer leur projet. Plusieurs formats sont disponibles (formations courtes, intensives sur trois mois, etc.) sur différents thématiques (‘Comment se faire connaître sur Internet’, ‘Comment réussir en freelance’ ou ‘Comment créer un site joli et visible’…)

⭐️ Ce que l’on adore : Charlotte, notre SMM en cheffe n’a jamais suivi de formation payante. Par contre, elle s’est abonnée à leur newsletter et guette la sortie de leurs cours gratuits qui sont d’une grande qualité ! Elle a notamment eu l’occasion de suivre deux cours gratuits sur Facebook, composés chacun de 4 sessions d’une heure en live avec Alexandre Dana, fondateur de l’école, qui nous partage ses meilleurs retours d’expérience sans langue de bois.

livementor blog social media et stratégie digitale

6/ Later

Later est une plateforme canadienne de plannification sur Instagram. Nous nous en sommes d’ailleurs longtemps servies pour pannifier les posts de nos clients ! Leur blog contient ainsi de nombreux articles sur les réseaux sociaux et (en toute logique) de nombreux contenus sur Instagram et ses fonctionnalités : leurs équipes sont des expertes d’Insta !

⭐️ Ce que l’on adore : le fait que ce soit une source étrangère et anglophone vous assure de tout connaître des dernières actus et nouveautés d’Instagram (parfois même avant qu’elles ne soient disponibles en France). Cela nous permet également d’avoir un regard différent (et In !) des sources que l’on peut consulter d’habitude. D’ailleurs, on ne saurait trop vous conseiller de vous inscire à leur newsmetter !

later blog spécialisé stratégie Instagram

7/ Webmarketing & co’m

Webmarketing & co’m est une plateforme de formation et d’offres d’emploi autour du marketing digital. Ce sont aussi plus de 40 experts du digital qui rédigent des actualités sur le secteur, avec une section dédiée aux réseaux sociaux. Décryptage des dernières tendances et veille sur les stratégies social media des plus grandes marques sont au rendez-vous !

⭐️ Ce que l’on adore : la pluralité d’auteurs explique la diversité des sujets ! Chaque sujet est traité par un véritable expert du domaine et ça se sent.

8/ Mondays

Mondays est une agence de conseil en stratégie digitale et branding. Bien qu’elle n’ait pas de blog, on est super fans de leur newsletter mensuelle et qui décrypte les denrières tendances, toujours avec un oeil stylé et avant gardiste.

⭐️ Ce que l’on adore : leurs focus approfondis sur des outils, des méthodes, des nouveautés et des inspirations. Leur compte Instagram et Linkedin remplissent également ce rôle à merveille !

mondays, newsletter pour tout savoir des réseaux sociaux

9/ Nous ! ☺️

Oui, parce que chaque semaine nous vous mitonnons des articles avec amour ! Parce que chaque semaine, c’est un contenu blog ou réseaux sociaux pour faire la lumière sur un tendance, une fonctionnalité ou des tips pour mieux comprendre le monde ténébreux des alogrithmes. Parce que chaque semaine, c’est un petit bout de nous et de notre expérience d’agence digitale que nous vous partageons ! ❤️

Toi aussi, fais-nous tourner tes inspis !

 

Photo by Good Good Good on Unsplash

[addthis tool=addthis_relatedposts_inline]
Quand les petites audiences prennent le pouvoir

Quand les petites audiences prennent le pouvoir

Plus c’est grand, mieux c’est, non ? Peut-être pas…

Si vous regardez la plupart des commentaires des spécialistes des réseaux sociaux, la réponse est oui. Tout tourne autour d’une plus grande audience, d’un plus grand nombre de followers, d’une plus grande portée.

L’influence sur les réseaux sociaux est trop souvent définie par le nombre de personnes qui aiment votre contenu.

Mais les dernières tendances annoncent un changement.

Instagram a expérimenté avec la possibilité de cacher le nombre de « like ». YouTube a ajusté la façon dont il affiche le nombre d’abonnés. Mark Zuckerberg, lui-même, a déclaré que Facebook abandonnait le fil d’actualité au profit d’une « plateforme de communication axée sur la confidentialité ».

Il semble qu’une audience de millions et de milliers de likes ne soit pas nécessaire pour réussir sur les réseaux sociaux. Et votre réaction devrait être…

Vous n’avez pas besoin de millions de followers pour avoir du succès. Vous n’avez pas besoin de vous concentrer uniquement sur l’attraction de plus en plus de personnes vers votre contenu. Vous pouvez commencer à obtenir des résultats via votre audience dès maintenant !

Bon, on sait ce que vous pensez…

« Vous essayez de nous dire que notre nombre d’abonnés n’a pas d’importance ?! »

La réponse est oui, et non. Déroutant, n’est-ce pas ?

Prenez une bonne inspiration car on va vous expliquer ce qu’on veut dire par là. Alerte spoiler : c’est une bonne nouvelle pour vous – quel que soit votre nombre d’abonnés.

Si vous êtes un créateur de contenu ou si vous créez une entreprise, vous devez toujours chercher à augmenter votre portée. Il est nécessaire que toujours plus de gens connaissent votre existence, votre message ou votre marque. Si vous voulez grandir, votre audience devra grandir aussi.

Mais la croissance de votre audience ne signifie pas nécessairement que votre marque ou votre contenu va croître aussi.

Relisez bien cela.

Compris ? On recommence, juste au cas où.

Avoir une grande audience ne se traduit pas toujours par des ventes massives.

La clé est d’avoir une audience engagée. 100 abonnés engagés ont beaucoup plus de valeur que 10 000 abonnés passifs.

Vous pouvez travailler l’engagement de votre audience avec n’importe quel nombre d’abonnés. En fait, c’est même plus facile d’y parvenir avec un public plus restreint.

Donc, même si vous avez 97 abonnés sur Twitter, vous êtes peut-être mieux placé pour obtenir des résultats que quelqu’un qui a 9 700 abonnés !

Voyons les avantages d’avoir une audience plus petite, puis on vous parlera de ce que vous pouvez faire pour amplifier votre engagement et approfondir votre relation avec vos abonnés actifs.

Le pouvoir des petites audiences

Seth Godin, auteur et expert en marketing (oui, lui il a droit au titre d’expert, chose que l’on ne donne pas facilement) n’a peut-être pas une petite audience, mais il en comprend le pouvoir. Seth croit en l' »audience minimale viable« , c’est-à-dire qu’il se concentre sur le plus petit marché possible qu’il est possible de servir correctement.

Selon Seth, on ne peut pas plaire à tout le monde et on ne devrait pas essayer de plaire à tout le monde. Nous devons nous concentrer sur les bonnes personnes, car « lorsque vous cherchez à plaire à tout le monde, vous finissez par ne plaire à personne ». Votre public mérite d’être ravi, car un public ravi continue à suivre, à faire confiance, à revenir et à en parler à ses amis.

Les petites audiences sont puissantes car il est plus facile d’entrer en contact avec chacune des personnes qui la compose, individuellement. Vous pouvez vraiment apprendre à connaître votre public, à savoir ce dont il a besoin et comment vous pouvez le servir au mieux.

Cette capacité à s’engager réellement auprès de votre audience permet de construire plus rapidement le trifecta notoriété, appréciation et confiance. On parle souvent de ces facteurs de notoriété, appréciation et confiance, car ils font la différence entre les présence sur les réseaux sociaux qui sont simplement là et celles qui prospèrent. Il est plus facile de construire votre niveau de notoriété, appréciation et confiance avec un public plus restreint.

Pensez à quelqu’un que vous n’avez rencontré qu’en soirées et à quelqu’un avec qui vous avez passé du temps en tête-à-tête. La personne que vous n’avez rencontrée que lors d’apéros prolongés est probablement une personne avec laquelle vous êtes ami∙e, mais vous ne savez pas grand-chose d’elle, elle ne sait probablement pas grand-chose de vous et vous ne la considérez pas comme quelqu’un de proche.

En revanche, la personne avec laquelle vous avez passé du temps en tête-à-tête est probablement quelqu’un que vous considérez comme un∙e ami∙e. Vous savez qu’elle aime mettre de l’ananas sur sa pizza et elle sait que vous excellez en patins à roulettes. Vous avez établi un lien sur la base de ce moment passé ensemble.

Imaginez que ces deux personnes se mettent à vendre des cupcakes, à qui achèterez-vous le plus probablement ? La personne avec laquelle vous avez partagé des expériences, des goûts et des couleurs. En bref, la personne en qui vous avez le plus confiance.

L’engagement crée la confiance et, avec un public plus restreint, il est plus facile de vous communiquer et de commencer à créer cette confiance à rapidement.

Les petites audiences sont souvent plus spécialisées. Si quelqu’un vous suit, ce n’est pas parce qu’il/elle voit que tout le monde vous suit et qu’il/elle veut faire pareil. C’est parce qu’il/elle est réellement intéressée et intriguée par votre contenu. C’est donc votre audience idéale.

Prêt à redoubler d’efforts pour vous créer de l’engagement avec une audience plus restreinte ? Suivez ces étapes pour en savoir plus sur qui ils sont, ce qu’ils veulent, le contenu dont ils ont besoin, ce qu’ils recherchent et comment vous pouvez le leur fournir.

Comment amplifier votre engagement sur une petite audience

On espère qu’à présent vous avez compris qu’en matière d’abonnés, une petite audience peut être importante ! Voici votre plan en quatre étapes pour amplifier votre engagement auprès d’elle.

1. Arrêtez d’être obnubilé∙es par le nombre d’abonnés et le nombre de likes
On sait que le nombre d’abonnés est une bonne source de distraction ! Mais s’il s’agit d’un grand nombre de personnes non engagées, cela n’aura probablement pas beaucoup d’importance, alors essayez de ne pas suivre ce chiffre ou d’y associer vos objectifs. Essayez plutôt de trouver des mesures qui démontrent l’engagement de votre public. Par exemple, les commentaires, les réponses, les partages ou le trafic vers votre site web sont de bons indicateurs de l’engagement de votre public envers votre marque et votre contenu.

2. Consacrez du temps à l’engagement
Si Boots & Cats était une chanson, ça serait le refrain, alors on va le répéter : l’engagement est essentiel ! Même si vous ne prenez que 10 minutes par jour pour vous communiquer avec votre audience, ça fera déjà une différence dans vos efforts sur les réseaux sociaux. Suivez ceux qui vous suivent, laissez des commentaires réfléchis sur leurs publications et cherchez d’autres endroits où votre public pourrait s’engager. Par exemple, sont-ils actifs dans certains groupes Facebook ou chats Twitter ? Rejoignez ces communautés et participez à la conversation !

3. Créez du contenu conçu pour apprendre à connaître votre audience
Au lieu de partager uniquement votre contenu ou vos opinions, partagez des messages qui feront parler votre public. Essayez d’utiliser la fonction sondage sur Facebook, Twitter ou les stories Instagram. Posez des questions ouvertes et répondez à vos followers lorsqu’ils répondent à ces questions !

4. Créez du contenu en fonction de ce que vous avez appris
Une fois que vous avez appris des choses sur votre audience, ne laissez pas simplement ces informations vivre dans un coin de votre cerveau. Utilisez-les pour créer du contenu.

En clair, vous voulez vous concentrer sur la création et l’animation d’une communauté au lieu de simplement accumuler des abonnés. Un avantage supplémentaire de cette approche est que vous finirez par élargir votre audience, car vos abonnés actuels partageront votre contenu. Ils deviendront des ambassadeurs de votre marque et attireront d’autres abonnés qui leur ressemblent (et donc, une plus grande partie de votre public idéal !).

On veut connaître votre avis ! Que pensez-vous des petites audiences  ou des récents changements apportés aux réseaux sociaux ?

Trello : l’outil parfait pour votre calendrier éditorial

Trello : l’outil parfait pour votre calendrier éditorial

Si vous avez bien suivi nos conseils, vous devriez déjà tout savoir sur l’art et la manière de créer votre calendrier éditorial. Pour ce qui est du contenu, on vous laisse gérer ! Pour ce qui est de la planification – on vous l’accorde – l’exercice qui peut s’avérer fastidieux pour certains… Fort heureusement, il le devient beaucoup moins en utilisant le bon outil. Dites bonjour à  Trello !

 

Trello, kézako ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Trello, il s’agit d’un outil de gestion de projet gratuit qui fonctionne avec un système de listes et de cartes. Le gros plus de cet outil, c’est que vous pouvez inviter autant de personnes que vous le souhaitez à travailler sur votre projet. 

Sur une carte, vous pouvez écrire des commentaires, télécharger des pièces jointes, créer des check-list, ajouter des étiquettes et des délais à respecter, attribuer des tâches à un membre de l’équipe, etc. On vous l’assure, rien de sorcier, et vous maîtriserez le « drag and drop » à la perfection ! Cerise sur la gâteau : on dit adieu aux mails multi-destinataires auxquels personne ne répond.

Pourquoi les fonctionnalités de Trello sont parfaites pour votre calendrier édito

Outre les fonctionnalités ‘classiques’ proposées par la plupart des outils, que sont la rédaction de commentaires ou le téléchargement de pièces jointes, Trello vous permet d’aller encore plus loin dans la gestion de votre projet. Et croyez-nous, pour un calendrier éditorial, c’est le feu !

Les check-list

Sur chacune de vos cartes, vous avez la possibilité de créer des check-list. Vous commencez à connaître notre passion pour les to-do list, non ?

Pour votre calendrier éditorial, la check-list sera parfaite pour lister des idées de contenus (idées de posts pour vos réseaux sociaux ou bien sujets de blog), ou pour diviser une tâche complexe en plusieurs actions facilement réalisables.

Ajoutez à cela l’immense satisfaction de pouvoir cocher les tâches accomplies et regarder la jauge se compléter, que du bonheur !

Les étiquettes

Vous allez adorer attribuer des étiquettes à vos cartes ! L’intérêt vous votre calendrier éditorial ? En ce qui nous concerne, nous nous en servons pour indiquer sur quel réseau social nous publierons un contenu donné, ou encore pour classer des sujets de blog par thématique. Le système d’étiquette est également idéal pour indiquer le stade d’avancée d’une carte.

Eexemple pour la validation des posts sur les réseaux sociaux : en cours de création / en attente de validation / validé / à corriger / à refuser.

Les deadlines

Dernier point, vous avez la possibilité d’indiquer une deadline et un rappel à vos cartes. Une fonctionnalité très pratique pour planifier tous vos contenus et garder une vue d’ensemble sur votre calendrier.

Quelques idées de calendrier éditorial sur Trello

Pour rappel, vous trouverez ci-dessous les différents éléments que peut contenir votre calendrier éditorial :

  • le sujet ou le titre de votre publication 
  • le texte rédigé
  • le ou les visuels
  • la date et l’heure de publication
  • le nom de la personne chargée de la rédiger / planifier
  • les plateformes sur lesquelles vous publierez

Vous pouvez évidemment ajouter ou retirer des informations sur votre carte selon vos besoins mais disons qu’il s’agit ici des éléments de base. Concernant l’organisation même de votre tableau, voici quelques exemples...

1/ Un tableau Trello par type de contenu

Idéal pour réfléchir de manière plus globale sur votre stratégie de contenu, un tableau par type de contenu vous aide à catégoriser vos idées d’article et à les étoffer en fonction de votre veille. En un coup d’oeil, repérez les sujets pour lesquels vous disposez du plus de ressources (visuels, texte, vidéo, contact d’une personne à interviewer…) et donc que vous pourrez rédiger facilement. De la même manière, prenez garde à ceux qui vous demanderont plus de temps pour pouvoir vous organiser à l’avance !

2/ Un tableau par mois

Très utile si vous postez plusieurs fois par mois et/ou sur différentes plateformes, le format du tableau au mois vous permet de créer des cartes par réseaux sociaux ou par type de contenu. Dans cet exemple, une carte = une publication. L’intérêt de cette organisation est de visualiser rapidement si nous abordions suffisamment de sujets dans des catégories différentes : recettes, lifestyle, humour…

3/ Un tableau sur une année

Enfin, vous pouvez tout à fait vous créer un tableau sur une année où chaque liste peut correspondre à un mois. Les étiquettes pourront alors vous aider à classer les cartes par plateforme, par type de contenu ou par priorité ! Comme précédemment, chaque carte correspond à une publication, ce qui nous permet de facilement les déplacer d’un mois à l’autre en fonction des sujets que nous souhaitons aborder, des différentes opérations commerciales en cours ainsi que des fêtes et autres dates importantes du calendrier.

 

Comme vous le devinez sûrement, il n’existe pas une, deux ou trois possibilités d’agencer son tableau mais bien des millions (oui, oui). Libre à vous, selon vos priorités et contraintes, de trouver la meilleure présentation pour visualiser l’information rapidement et vous aider à optimiser votre programmation.

Enfin, il est tout à fait possible de cumuler différents modèles comme dans notre cas : un tableau à l’année pour fixer la stratégie globale, un tableau par mois pour définir le contenu puis pourquoi pas, un tableau d’inspiration, un tableau to-do, etc. Le tout est que cela doit vous faciliter la vie, et non pas devenir une contrainte !

À vous de jour maintenant, n’hésitez pas à nous envoyer une capture d’écran de votre tableau et / ou à nous poser toutes vos questions !

Comment créer le « lead magnet » parfait

Comment créer le « lead magnet » parfait

Vous vous souvenez de l’époque où recevoir des e-mails était un moment excitant ?

Vous vous connectiez à votre compte et attendiez avec impatience le son du « Vous avez un message« . Malheureusement, cette époque est révolue depuis longtemps. Aujourd’hui, nous sommes tous et toutes inondés d’emails et les consommateurs n’ont plus envie de donner leur adresse mail à une marque.

Mais vous savez qu’une base de donnée est un outil qui rapporte. Et qu’une bonne grosse liste de contacts peut signifier plus d’opportunités de gagner de l’argent et de développer votre entreprise.

Alors comment inciter les gens à s’abonner ?

Les lead magnets à la rescousse

Un aimant à prospects ? Oui, vous avez bien lu. Cet outil à la consonance funky est la clé de la création d’une liste d’abonnés à fort taux d’engagement et on va vous révéler nos secrets sur la façon de créer le lead magnet parfait pour votre marque.

Qu’est-ce qu’un lead magnet ?

Commençons par le commencement et par comprendre ce qu’est exactement un « aimant à prospects ». Contrairement à ce qu’on peut imaginer, ça n’a rien à voir avec la feraille ! Mais il peut permettre d’attirer beaucoup de prospects, d’où son nom !

Un lead magnet est une incentive que les marques offrent à des clients potentiels en échange de leur adresse email ou autres information de contact. Ils ressemblent généralement à un contenu téléchargeable gratuit, tel qu’une checklist en PDF, un rapport, un livre électronique, un template, une formation vidéo, etc.

Le type de lead magnet n’a pas vraiment d’importance. Ce qui est le plus important, c’est que votre « aimant » donne à votre public quelque chose qui lui sera utile. Pourquoi doit-il avoir de la valeur ? Parce que l’adresse électronique d’une personne a de la valeur pour votre entreprise et que lorsque celle-ci vous la donne, vous l’échangez contre quelque chose de valeur. Vous voulez que votre public se sente en confiance lorsqu’il choisit de vous donner son adresse mail. Il doit être convaincu que vous allez continuer à lui fournir des informations utiles.

Pourquoi avez-vous besoin d’un lead magnet ?

Vous pensez peut-être que vous offrez déjà une tonne de valeur. Vous partagez probablement d’excellents conseils sur vos réseaux sociaux, vous rédigez des articles de blog extrêmement utiles et bien documentés ou vous partagez des stratégies et des idées dans des vidéos ou des podcasts. Pourquoi avoir besoin de donner encore plus ?

Tout simplement parce qu’obtenir l’adresse mail de quelqu’un revient à inviter cette personne à votre soirée et, dans ce joyeux bordel qu’est Internet, tout le monde essaie d’inviter des gens à leurs soirées… donc, vous voulez que votre soirée sorte du lot. Vous voulez envoyer l’invitation la plus belle, la plus originale et la plus intéressante.

Si vous recevez une invitation sur un post-it et une autre sur un parchemin doré livré par pigeons voyageurs, à quelle soirée aurez-vous le plus envie d’assister ? Si quelqu’un a mis tant d’efforts dans son invitation, vous vous direz qu’il va probablement mettre autant d’efforts dans l’organisation de la fête, si ce n’est plus !

C’est pourquoi vous avez besoin d’un lead magnet ni plus, ni moins, fantastique. Vous invitez quelqu’un à rejoindre votre liste d’abonnés et vous lui demandez de vous faire de la place dans sa boîte de réception. Vous voulez qu’il sache qu’il ne regrettera pas de vous avoir donné cet espace, alors vous devez rendre cette invitation vraiment irrésistible.

Votre lead magnet vous permet également de renforcer le trio notoriété-appréciation-confiance. Il vous offre une plate-forme où vous pouvez présenter vos connaissances et donner à votre audience un avant-goût de ce que vous et votre entreprise peuvent faire pour elle.

Qu’est-ce qui rend un lead magnet vraiment génial ?

Il existe des millions de lead magnets sur Internet et vous en avez probablement téléchargé un bon nombre. Vous n’avez peut-être jamais ouvert certains d’entre eux, mais vous en avez peut-être enregistré d’autres dans vos documents et vous vous y êtes référé à maintes reprises.

La différence entre un « aimant » fantastique et un « aimant » médiocre est simple.

Les meilleurs lead magnets résolvent un problème qu’a votre public.

Ça semble simple, non ? Si vous pouvez résoudre un problème avec votre « aimant » gratuit, alors votre public va vous faire confiance. Il va s’enthousiasmer à l’idée de recevoir de vos nouvelles (ndlr : vos newsletters) et il sera d’autant plus intéressé par ce que vous avez à vendre. Pensez-y : si l’offre gratuite de quelqu’un est fantastique, vous imaginez bien que ses produits ou services payants auront encore plus de valeur !

Comment créer un lead magnet ?

1. Bien connaitre son public

Avant toute chose, vous devez connaître votre public. Vous devez savoir qui ils sont, ce qu’ils veulent, comment votre produit ou service les aide et de quelles informations ils ont désespérément besoin (que vous pouvez leur fournir).

Et ça ne se découvre pas par hasard ! Faire des suppositions sur le contenu qui peut intéresser votre public pourrait vous faire perdre beaucoup de temps à créer un lead magnet qui n’intéresse personne.

Utilisez les outils dont vous disposez, comme les réseaux sociaux, pour en savoir plus sur votre audience. Utilisez la fonction de sondage sur Twitter ou Facebook, ou utilisez l’autocollant de question sur les stories Instagram pour en savoir plus sur leurs désirs et leurs besoins.

Consultez les groupes Facebook qui vont bien, participez à des discussions sur Twitter ou à des événements networking locaux où votre client-type pourrait se trouver et écoutez. Posez des questions, soyez attentif aux conversation et notez si vous entendez le même sujet revenir à plusieurs reprises.

Si vous ne l’avez pas encore fait, créez différents personas de vos clients idéaux. Ils vous donneront une idée très claire des besoins de votre public.

2. Se poser les bonnes questions.

Pour toute marque, il y a un point où ce que veut votre client-idéal et la manière dont pouvez l’aider se recoupent.

La chose importante à retenir ici est que personne n’a vraiment besoin d’un autre produit ou service. Ce dont ces personnes ont besoin, c’est d’une solution à leur problème. Concentrez-vous donc sur la recherche de cette solution.

Par exemple, nos clients n’ont pas vraiment besoin de community managers. Ce dont ils ont besoin, c’est de plus de temps dans leur journée, d’une manière simple d’être cohérents et réguliers sur leurs réseaux sociaux.

Notre contenu et nos lead magnets ne sont donc pas axés sur nos services. Ils sont axés sur les problèmes que nos clients rencontrent, lorsqu’ils essaient de trouver les meilleurs moyens d’utiliser les réseaux sociaux pour développer leur activité sans y perdre leur temps.

Nous avons identifié les problèmes que nos services résolvent et nous créons du contenu autour de ces problèmes et solutions.

3. Continuer de se poser les bonnes questions

Bien entendu, vous n’avez pas l’intention de vous dévaloriser et de partager gratuitement tout ce que vous savez (faire) sous forme de lead magnet ! Vous voulez toujours que les gens achètent votre produit ou service. Ainsi, au lieu d’essayer de résoudre tous les problèmes de vos clients, essayez d’identifier la première épine dans leur pied.

Par exemple, chez Boots & Cats, nous aidons les marques à développer leur communautés grâce au management de leurs réseaux sociaux. Mais nous ne distribuons pas ce service gratuitement à tout le monde ! À la place, nous décomposons le problème en plusieurs étapes, car il existe de nombreuses étapes différentes pour développer une communauté sur les réseaux sociaux. L’une de ces premières étapes consiste peut-être à déterminer ce que l’on va y partager. Nous proposons donc un livre blanc ou une checklist pour déterminer quel contenu publier.

Prenons un autre exemple, si vous êtes un coach bien-être et que vous aidez les gens à vivre plus sainement. Peut-être que la première étape consiste à prendre l’habitude de faire du sport. Vous pourriez donc créer un lead magnet autour de la motivation et de la création d’habitudes saines en termes d’exercice. Il y a beaucoup d’autres choses que vous faites pour vos clients en tant que coach bien-être, mais cet « aimant » n’est que la première étape.

Un autre exemple, imaginons que vous êtes agent immobilier et que le plus gros problème de vos clients à est l’achat ou la vente de leur maison. Peut-être que l’une des premières étapes pour résoudre ce problème est de savoir comment préparer votre maison pour la vente ou comment préparer vos finances pour l’achat d’une maison.

L’idée est de résoudre un petit problème pour vos clients, car vous savez qu’ils auront besoin de plus d’aide pour atteindre un objectif plus important et ils sauront qu’ils peuvent vous faire confiance parce que vous les avez déjà soulagés d’une partie de leur questions.

Quelques conseils pour créer un lead magnet vraiment… magnétique

Une fois que vous connaissez votre public, le problème à résoudre et les premières étapes de la résolution de ces problèmes, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour vous assurer que votre audience sera séduite au point de laisser ses précieuses informations pour télécharger ce que vous lui offrez.

Le titre

Le titre de votre « aimant » doit indiquer à qui il s’adresse, ce qu’il fait ou quelle solution il apporte. Vous devez indiquer aussi clairement que possible ce que votre audience est en droit d’attendre de votre outil et s’il est fait pour elle. Il doit également être spécifique.

Au lieu de « Comment démarrer votre entreprise », essayez « Une checklist en 9 étapes pour démarrer votre activité freelance ».

Ou au lieu de « Un guide pour développer votre Instagram », essayez « La stratégie facile qui vous fera gagner 1 000 nouveaux abonnés sur Instagram ».

Prenez une pincée de votre public, ajoutez une poignée de ce que votre public souhaite et saupoudrez de quelques phrases qui attirent l’attention et vous avez la recette pour un titre de lead magnet dont vous nous direz des nouvelles!

La longueur

On sait bien qu’il est tentant de vouloir donner toutes vos meilleures informations à votre public car, après tout, vous voulez qu’il en retienne le plus possible ! Cependant, un « aimant » puissant doit surtout donner des résultats… et des résultats rapides. Idéalement, votre lead magnet doit être d’une longueur telle que votre public puisse le consommer rapidement et commencer à le mettre en oeuvre. Personne n’aura le temps de regarder 10 heures de formation vidéo ou de lire un ebook de 45 pages ! Respectez le temps de vos prospects et allez à l’essentiel aussi directement que possible (tout en continuant à fournir une valeur inestimable, on sait… c’est un juste équilibre à trouver).

Peut-on s’en servir ?

La dernière partie est peut-être la chose la plus importante à retenir lors de la création de votre lead magnet. Votre cible peut-elle passer à l’action après avoir utilisé votre outil ? Vous voulez que votre public voie les résultats de votre contenu. Vous devez donc prévoir un moyen pour votre public de passer à l’action après avoir absorbé l’information que vous lui avez transmise.

Imaginons que vous êtes un coach en marketing pour des entrepreneurs débutants. Si vous partagez tout ce que vous savez sur le marketing, votre public sera complètement dépassé et ne saura pas par où commencer. Au lieu de ça, dirigez-les vers le chemin de l’action. C’est pourquoi la spécificité est un élément essentiel de votre lead magnet. Expliquez exactement ce que vos entrepreneurs peuvent faire pour commencer à voir des résultats.,

Ces trois éléments vous permettront de créer un « aimant » parfait qui suscitera l’enthousiasme de votre public !

En vérité, la création d’un lead magnet n’est pas compliquée si vous connaissez les étapes à suivre. Et, maintenant, vous n’avez plus d’excuses! Alors, identifiez un problème de votre public, et commencez à le résoudre !

Canva : l’outil parfait pour créer vos visuels

Canva : l’outil parfait pour créer vos visuels

Pour animer vos réseaux sociaux, le visuel, c’est la base ! Une belle image rendra votre contenu plus impactant, plus visible dans les fils d’actualité et donc… Plus engageant ! Que ce soit pour annoncer une nouvelle offre, un événement, du lifestyle ou tout simplement une citation qui vous inspire, l’utilisation d’un visuel reprenant votre charte graphique est primordiale pour un joli rendu. Et nul besoin d’être un professionnel sur Photoshop ! De nombreux outils gratuits et faciles d’utilisation sont désormais disponibles, et c’est justement le cas de Canva qui fait partie de notre liste des must have.

Pourquoi Canva c’est cool ?

Un des premiers avantages de Canva, c’est qu’il est disponible en ligne : aucune installation n’est nécessaire. Rendez-vous sur Canva et préférez l’option d’inscription via une adresse e-mail (toujours plus sécurisé que de lier à un réseau social). Une fois sur votre page d’accueil, vous pouvez démarrer en cliquant sur le bouton vert en haut à gauche « Créer un design ».

La force de Canva réside dans sa bibliothèque de templates (= modèles) qu’il met à votre disposition et qui est régulièrement mise à jour.

En arrivant sur la page d’accueil, vous trouverez toutes les catégories dans lesquelles vous pouvez piocher pour trouver le document que vous voulez créer. Et vous avez le choix : post sur les réseaux sociaux, photos de couverture, vidéo, support papier, présentation… Une fois la catégorie sélectionnée, vous n’avez plus qu’à choisir le document sur lequel vous voulez travailler.

Et vous n’avez rien remarqué ? Fini la terrible question des dimensions, Canva vous les donne déjà !

Créez votre premier visuel sur Canva

Le mieux pour tester l’outil, c’est encore de vous montrer comment démarrer !

Une fois que vous avez choisi le format qui vous intéresse (ici ce sera une publication Instagram, disponible dans la rubrique « Réseaux sociaux »), vous arrivez sur votre espace de travail.

Deux options s’offrent à vous :

  • Vous pouvez partir d’un template existant et le personnaliser en ajoutant une image, un logo, en modifiant les couleurs, le texte, etc.
  • Si vous êtes vraiment chaud, vous pouvez aussi créer votre propre design !

Si vous êtes de la team ‘1ère option’, vous pouvez piocher dans les templates qui vous sont proposés tout de suite à gauche. A noter que vous avez accès à un large panel de template gratuits et payants (signalés par une petite couronne – et dont vous pouvez diposer en souscrivant la version payante de l’outil).

Si vous êtes un.e warrior, il ne vous reste plus qu’à utiliser les outils proposés tout à gauche de votre écran.

Comment ça marche ?

La prise en main est assez intuitive, tout fonctionne avec un système de « drag and drop ». Il vous suffit de faire « glisser » les différents éléments dont vous avez besoin sur votre design. Passons en revue ceux dont vous disposez :

  • Importer : pour importer des éléments directement depuis votre pc ;
  • Photos : vous avez là un large choix de photographies que vous pouvez dénicher à l’aide du moteur de recherche de l’outil ;
  • Éléments : photos, icônes, grilles, cadres, illustrations, formes, graphiques dont vous pouvez changer la couleur, la taille et l’inclinaison ;
  • Textes : un grand nombre de polices, manuscrites, bâtons, avec ou sans fond ;
  • Audio : des sons à iontégrer dans vos vidéos ;
  • Vidéos : pour animer vos contenus.

Voici le résultat pour notre visuel !

Vous noterez qu’au dessus de l’espace de travail, vous avez une barre d’outils à disposition qui vous permet d’ajuster les éléments sur lesquels vous travaillez.

Sauvegardez, exportez et partagez !

Ça y est ! Alors, vous voyez que ce n’était pas si compliqué 😉

Une fois votre design terminé, vous avez le choix :

  • de le télécharger sur votre ordinateur au format .png (ou autre d’ailleurs) en cliquant sur le bouton « Télécharger » en haut à droite ;
  • de le partager avec un membre de votre équipe (à définir depuis la page d’accueil), qui pourra le consulter voire le modifier selon l’autorisation que vous lui donnerez.

A noter que vous n’avez pas besoin d’enregistrer régulièrement votre travail : Canva s’en charge pour vous (et ça, c’est balaise !).

Pour finir : galère de retrouver un design que vous avez créé ? Pas de panique, vous retrouverez tout depuis la page d’accueil, dans l’onglet « Tous mes designs » ou « Partagés avec vous ».

Notre tip : une fois que vous avez réalisé vos différents templates, il vous suffira pour les prochaines fois de retourner dessus et simplement les modifier une nouvelle version… Gain de temps assuré !

Et voilà, à vous de jouer ! 😉

5 conseils pour gagner du temps quand vous créez du contenu pour les réseaux sociaux

5 conseils pour gagner du temps quand vous créez du contenu pour les réseaux sociaux

Vous savez que le contenu peut faire progresser votre entreprise.

Il peut développer votre audience, éduquer vos prospects, susciter l’intérêt de vos abonés et ravir vos clients.

En bref : le contenu, c’est fantastique.

Mais vous savez autre chose sur le contenu ? ÇA PREND BEAUCOUP DE TEMPS.

Quel que soit votre secteur d’activité, il faut du temps, de l’énergie et de la matière grise pour créer du contenu de qualité. Et ce n’est vraiment pas simple de réunir ces trois facteurs sur la durée.

Nos clients nous disent souvent qu’ils n’ont aucun problème à trouver du contenu pour les réseaux sociaux, mais qu’il est surtout difficile de trouver le temps de s’asseoir et de mettre tout cela en forme rapidement. Surtout lorsque vous êtes occupé∙e à jongler avec cinq mille cinq millions d’autres tâches.

Chez Boots & Cats, on comprend bien ce problème ! On est nous aussi une petite équipe et même si nos chats ont des bottes de sept lieux, on ne peut consacrer que peu de temps et d’énergie à la création de contenu.

On a dû devenir super débrouillardes et trouver les bons outils, trucs et astuces pour pouvoir créer rapidement du contenu. Astuces que l’on s’apprête à partager avec vous pour vous aider à gagner du temps et faire de vous des ninjas de la création de contenu pour les réseaux sociaux !

Voici cinq de nos astuces préférées pour gagner du temps dans la création de contenu pour les réseaux sociaux :

1. Produisez votre contenu par lot

La production par lot (batching, en anglais)  est notre conseil numéro un, car même si c’est le seul que vous utilisez, il vous permettra de gagner du temps.

Le batching consiste à effectuer des tâches similaires dans un même laps de temps afin d’améliorer la productivité. Tout ceci est scientifiquement prouvé ; c’est lié à la neuroplasticité du cerveau. On ne va pas entrer dans tous les détails scientifiques, mais cela revient à dire que notre cerveau aime la répétition. Plus nous répétons une tâche, plus notre cerveau la comprend et, par conséquent, accélère le processus d’exécution.

Ainsi, au lieu de créer vos publications chaque jour ou même chaque semaine, vous pourriez créer un mois entier de contenu en une seule séance. Vous avez peut-être l’impression qu’on vous conseille de passer plus de temps à créer du contenu, mais en réalité, la production de votre contenu en lot prend moins de temps.

Disons que vous allez préparer des biscuits en forme de chat pour la semaine parce que vous voulez en manger un, chaque jour, pour votre petit-déjeuner.

Vous pourriez rassembler tous vos ingrédients, préchauffer votre four, mélanger vos ingrédients et faites cuire un cookie à la perfection… et répéter cela sept jours par semaine.

OU

Vous pourriez rassembler tous vos ingrédients, préchauffer votre four, mélanger vos ingrédients et faire cuire un plateau entier de biscuits que vous pourrez déguster tout au long de la semaine.

Évidemment, vous préférez faire cuire une semaine de biscuits en une seule fois pour gagner du temps.

On va arrêter de parler de biscuits maintenant parce que ça nous donne faim. Mais ce même processus de réflexion s’applique au contenu pour les réseaux sociaux.

Lorsque vous créez du contenu pour les réseaux sociaux, il faut, généralement, penser aux bonnes catégories, vous mettre dans un état d’esprit créatif, faire des recherches et créer des graphiques. Ça demande pas mal de force mentale et il faut parfois un peu de temps à votre cerveau pour arriver au stade d’en faire un processus rapide.

Lorsque vous produisez votre contenu par lot, vous supprimez le temps nécessaire pour que votre cerveau se mette en mode création de contenu. Vous finissez par accélérer le processus parce que votre cerveau s’habitue au modèle que vous répétez et l’accélère. Faites le test pendant quelques jours et voyez si votre productivité s’améliore !

Chez Boots & Cats, on produit notre contenu tous les mois et on peut généralement créer un mois de contenu en une heure. Et on n’est pas les seules à le faire, beaucoup de nos clients font de même ! On pourrait presque organiser des soirées mensuelles où l’on crée et l’on programme notre contenu tou∙tes ensemble. 🤔 Affaire à suivre…

2. Gardez une trace de vos idées de contenu

La créativité n’est pas soumise à un horaire fixe. Même si vous essayez d’être aussi productif∙ve que possible, vous pouvez avoir une idée fantastique pour un contenu… alors que vous êtes en train de vous laver les cheveux.

Pour vous éviter de rédiger du contenu au hasard et de vous sentir totalement vide d’idées lorsque vous vous asseyez pour écrire, essayez de garder une trace de vos différentes idées pour du contenu. J’adore utiliser l’application Notion pour prendre des notes rapides et organiser mes idées (et ma vie entière) ou, si vous naviguez en ligne et que vous voyez une excellente idée pour un article, vous pouvez utiliser un outil comme Pocket pour enregistrer l’article et y revenir plus tard.

Ainsi, lorsque le moment est venu de vous asseoir et d’écrire, vous avez déjà toutes les idées dont vous avez besoin pour commencer à créer du contenu.

3. Créez des variantes

Un moyen très rapide de créer des tonnes de contenu consiste à créer des variantes. Créer ces variations sur un même thème signifie prendre un élément de contenu et le modifier légèrement, soit en le reformulant, soit en utilisant des visuels différents. L’idée est que le message global est le même, mais que la publication est un peu différente.

C’est extrêmement utile pour le contenu sur les réseaux sociaux car la mi-vie d’une publication est incroyablement courte. La mi-vie d’un message sur les réseaux sociaux est le temps nécessaire pour qu’un contenu atteigne 50 % de l’engagement total de sa durée de vie. La durée de la mi-vie varie d’une plateforme à l’autre, mais les mi-vies ont diminué au cours des dernières années en raison de l’encombrement des fils d’actualité et de l’évolution des algorithmes.

La mi-vie d’un tweet est d’environ 18 minutes et la mi-vie d’un post Instagram est de 19 heures ! C’est pourquoi l’utilisation de la variation est une stratégie intelligente. Les variations vous donnent l’occasion d’atteindre une plus grande part de votre public avec votre message, sans être répétitif∙ve.

Si vous voulez créer rapidement plus de contenu, essayez de créer des variations pour certaines de vos publications les plus importantes. Par exemple, si vous vendez un cours sur les réseaux sociaux, vous pouvez créer plusieurs variantes différentes pour promouvoir ce cours.

4. Testez différents moyens de maximiser votre productivité lors du batching

Vous savez quoi ? Vous n’êtes pas seul∙e à vous battre avec votre productivité. Des milliers d’articles ont été écrits sur les meilleurs moyens de maximiser la productivité afin de créer plus de contenu en moins de temps. Vous pouvez tester différentes méthodes et stratégies pour découvrir ce qui fonctionne le mieux pour vous.

Voici quelques-unes de nos techniques préférées :

  • Utiliser un minuteur
    Bien sûr, ça peut sembler être évident, mais parfois la méthode la plus simple est la plus efficace. L’utilisation d’un minuteur peut être le meilleur moyen d’entraîner votre cerveau à se concentrer. Il vous permet de vous concentrer sur une seule tâche, ce qui est reconnu pour stimuler la productivité. En prime, vous apprendrez rapidement combien de temps certaines tâches vous prennent, ce qui vous permettra de définir votre emploi du temps en conséquence.
  • Désactivez les notifications
    On vit dans un monde où tout réclame notre attention. Les emails nous parviennent toutes les deux secondes. Les likes Instagram ne cessent de surgir et nous sommes dans un flux constant de conversations Slack et de messages de groupe sur WhatsApp. Lorsque votre attention est tirée dans de multiples directions, votre productivité prend du plomb dans l’aile. Heureusement, vous pouvez supprimer ces notifications très facilement ! Mettez votre téléphone en mode silencieux, désactivez les notifications sur votre bureau ou sur vos comptes réseaux sociaux et mettez-vous en « indisponible », même si ce n’est que pour 20 minutes !
  • Bloquez certains sites web
    L’autodiscipline est difficile et lorsque vous êtes devant un écran vide à attendre que la créativité vous tombe dessus, il peut être très facile de dire « Je vais juste faire un saut sur Twitter pour voir ce qu’il s’y passe » et avant que vous ne le sachiez, vous êtes au milieu de 30 tweets sur le dernier épisode de Lupin. Il peut être très facile de se distraire avec les réseaux sociaux sous prétexte de « chercher des idées ». Il existe certaines extensions Chrome et des outils de blocage de sites web comme StayFocused et l’application Freedom qui permettent de bloquer des sites pendant un certain temps afin de pouvoir travailler.

5. N’oubliez pas que le contenu, ce n’est pas négociable

Parfois, trouver le temps signifie être clair sur ses priorités. Si vous gérez une entreprise (surtout dans le secteur numérique), le contenu est important. Faites en sorte que la création de votre contenu ne soit pas négociable dans votre emploi du temps. Réservez du temps pour cela ou organisez votre journée de manière à créer votre contenu lorsque vous avez le plus d’énergie. N’hésitez pas à faire de la création de contenu une priorité, même si cela signifie dire non à d’autres projets à ce moment-là. Votre entreprise vous remerciera.

Quels sont vos conseils ou vos difficultés en matière de création de contenu pour les réseaux sociaux ? Faites-nous en part dans les commentaires !

5 excellentes façons de ne jamais être à court d’idées de contenu pour vos réseaux sociaux

5 excellentes façons de ne jamais être à court d’idées de contenu pour vos réseaux sociaux

On est tous et toutes passé∙es par là… vous vous asseyez pour rédiger du contenu pour vos réseaux sociaux et… vous fixez l’écran le regard vide. Encéphalographe plat. Rien ne vient !

Bien entendu, vous finissez par checker Facebook, Twitter et Instagram pendant 45 minutes jusqu’à ce que vous vous rappeliez que vous êtes censé travailler. Donc vous écrivez quelques publications sans grande conviction et les ajoutez à votre calendrier éditorial. Fin de l’histoire.

Mais ce n’est pas exactement ce qu’on peut appeler une bonne stratégie réseaux sociaux et il est probable que les messages que vous avez publiés à la hâte parce que vous deviez écrire quelque chose n’auront pas un succès fou avec votre public.

On répète souvent que la cohérence est la clé d’une bonne stratégie réseaux sociaux. Vous devez être cohérent afin d’établir une relation de confiance avec votre public. Mais la cohérence et la constance peuvent vite être épuisantes et il devient difficile de trouver du bon contenu, surtout quand on a d’autres responsabilités et priorités.

Pour rester un tant soit peu sain d’esprit et maintenir une présence sociale attractive, vous devez trouver un moyen facile de créer un contenu cohérent sur les réseaux sociaux.

Heureusement, l’équipe de Boots & Cats s’est chargée de trouver des moyens faciles de le faire. Voici 5 excellentes façons de ne jamais vous retrouver à court d’idées !

1. Classez votre contenu par catégories

Avant que vous ne disiez « oui mais, catégoriser n’est pas créer », laissez-nous une seconde pour vous montrer à quel point il est plus facile de créer du contenu lorsqu’il est catégorisé.

Catégoriser votre contenu consiste simplement à l’organiser en différents sujets ou thématiques. Si vous publiez toujours la même chose, votre flux sera ennuyeux. C’est pourquoi il vous faut différentes catégories entre lesquelles vous jonglerez.

Les catégories peuvent être un mélange de votre produit ou de vos services, de différents aspects de votre marque ou de parties de votre vie personnelle.

Imaginons que vous êtes photographe. Vous pouvez partager les photos de vos propres séances, des citations sur le thème de la photographie, des photos d’autres personnes que vous admirez et votre amour sans borne pour les vêtements vintage. Avec ces différentes catégories mélangées, vos flux sociaux donneront un portrait complet de qui vous êtes, de ce que vous faites et de la façon dont vous le faites.

En quoi la création de catégories facilite-t-elle la création de contenu ?

Tout d’abord, elle permet de réduire l’anxiété. Concevoir 20 contenus est probablement une tâche difficile. Mais concevoir cinq contenus pour chacune de vos catégories peut sembler beaucoup plus facile.

De plus, l’utilisation de catégories ne concentre pas votre créativité pour un seul type de publications. Lorsque vous utilisez des catégories, vous constaterez vite que vous ne vous bloquez pas aussi souvent que lorsque vous essayez simplement d’atteindre un certain nombre de messages.

2. Réutilisez votre contenu

« Je ne veux pas ennuyer mes abonnés en partageant les mêmes choses encore et encore ! ».

On entend souvent cette réponse lorsque l’on partage ce conseil et on comprend tout à fait. Personne ne veut être cette personne ennuyeuse à la fête qui répète la même histoire non-stop.

Mais devinez quoi ? Il y a de fortes chances que personne n’ait entendu votre histoire la première fois !

Considérez ceci :
La durée de vie d’un post Instagram est d’environ 21 heures.
Une publication Facebook a une durée de vie de 5 heures.
Un tweet ne dure qu’environ 18 minutes !

Les réseaux sociaux évoluent rapidement et personne ne prête autant d’attention que vous à votre contenu. Il faut donc continuer à partager votre contenu pour qu’il ait une chance d’être vu ne serait-ce qu’une fois.

Vous devez également réutiliser votre contenu pour vos nouveaux abonnés. Votre public s’élargit constamment sur les réseaux sociaux et vous voulez probablement que vos nouveaux abonnés puissent voir vos anciens messages. Si vous ne partagez votre article de blog ou votre podcast qu’une seule fois lors de sa première publication, les nouvelles personnes dans votre audience n’auront pas la possibilité de le trouver facilement.

3. Proposez du contenu en curation

Votre public veut sentir que vous l’appréciez et le partage d’informations utiles provenant d’autres personnes est un excellent moyen de lui montrer que votre flux est axé sur lui et pas seulement sur votre offre commerciale.

En créant un contenu de qualité, vous deviendrez une source d’information fiable et un∙e expert∙e sur votre sujet de prédilection. Au lieu de voir un flux qui ne fait que promouvoir votre contenu, vos fans verront un flux de contenu intéressant et de valeur. N’oubliez pas que votre communication doit être axée sur eux et non sur vous !

L’utilisation d’un flux RSS est l’un des moyens les plus simples de trouver du contenu. Il vous permettra de garder un oeil sur les dernières publications de vos sources préférées.

Chez Boots & Cats, on utilise Feedly. C’est un outil simple et performant, même dans sa version gratuite!

4. Utilisez un outil pour sauvegarder les choses qui vous inspirent

Vous arrive-t-il de vous retrouver avec 18 onglets différents ouverts parce que vous êtes tombé∙e sur quelque chose en vous baladant sur le web et que vous voulez le lire plus tard pour, éventuellement, le partager avec votre public ? Anxiogène ? Oh si peu !

L’utilisation d’outils conçus pour vous aider à conserver du contenu est non seulement bénéfique pour vos futures publications, mais elle peut aussi améliorer votre productivité. Vous pouvez utiliser un outil comme Pocket ou Instapaper pour enregistrer des pages Web afin d’y revenir lorsque vous aurez le temps de les lire. Ainsi, lorsque vous êtes sur vos réseaux sociaux et que vous engagez avec votre audience, vous ne finirez pas par vous perdre dans la lecture de 10 blogs différents et l’écoute de quatre podcasts. Vous pouvez simplement les sauvegarder quelque part.

Vous pouvez ensuite réserver du temps pour étudier le contenu et décider si vous voulez le partager avec votre public. On vous recommande de prendre l’habitude de consulter vos articles et blogs enregistrés au moins une fois par semaine. Chez Boots & Cats, Audrey aime bien cette tâche au quotidien, avec son café du matin.

5. Utilisez des outils comme Reddit ou Answer The Public pour savoir ce que votre public recherche

L’une des meilleures façons de créer du contenu est d’écouter ce que votre public veut. Quel que soit votre secteur d’activité ou votre spécialité, les gens auront des questions sur le sujet ! Si vous n’êtes pas sûr∙e de ces questions, un peu de recherche peut se révéler très utile.

L’une de nos méthodes préférées pour ce faire est Reddit. Reddit compte des milliers de communautés construites autour de sujets ou d’idées spécifiques et est une véritable mine d’informations.

Vous pouvez utiliser Reddit pour trouver des idées de contenu en tapant n’importe quel mot clé dans la barre de recherche. Les résultats vous donneront des messages et des sous-communautés (appelées subreddits) autour de ces mots clés. Vous pouvez fouiller dans les messages ou visiter l’une des communautés.

Par exemple, on a tapé « Social Media Marketing ».

À partir de ces résultats, on a cliqué sur le subreddit SocialMediaMarketing et, à partir de là, nous avons obtenu une liste de messages contenant des questions, des conseils ou des idées sur ce sujet. Vous pouvez vous en servir comme source d’inspiration pour vos prochaines publications sur les réseaux sociaux.

Answer the Public est un outil similaire, mais il nécessite moins de travail. Il vous suffit d’entrer un mot-clé pour que l’on vous propose des questions fréquemment posées, des phrases et des mots-clés associés. Vous pouvez vous en servir pour trouver des idées et de l’inspiration pour vos prochains articles.

Il ne s’agit là que de quelques moyens de créer un contenu cohérent, mais les possibilités et les façons d’être créatif∙ve avec vos idées de publications sont vraiment infinies !

L’important est que vous ne vous épuisiez pas à essayer de maintenir ce niveau de contenu constant. Vous ne serez pas en mesure de maintenir un contenu cohérent si vous vous sentez stressé∙e et que l’angoisse monte rien qu’à l’idée de la page blanche.

Suivez plutôt ces conseils pour vous assurer que vos flux sont consistants, sans passer tout votre temps à créer du nouveau contenu.

Imaginez ce que vous pourrez faire avec tout le temps que vous aurez gagné !