Sélectionner une page
Trello : l’outil parfait pour votre calendrier éditorial

Trello : l’outil parfait pour votre calendrier éditorial

Si vous avez bien suivi nos conseils, vous devriez déjà tout savoir sur l’art et la manière de créer votre calendrier éditorial. Pour ce qui est du contenu, on vous laisse gérer ! Pour ce qui est de la planification – on vous l’accorde – l’exercice qui peut s’avérer fastidieux pour certains… Fort heureusement, il le devient beaucoup moins en utilisant le bon outil. Dites bonjour à  Trello !

 

Trello, kézako ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Trello, il s’agit d’un outil de gestion de projet gratuit qui fonctionne avec un système de listes et de cartes. Le gros plus de cet outil, c’est que vous pouvez inviter autant de personnes que vous le souhaitez à travailler sur votre projet. 

Sur une carte, vous pouvez écrire des commentaires, télécharger des pièces jointes, créer des check-list, ajouter des étiquettes et des délais à respecter, attribuer des tâches à un membre de l’équipe, etc. On vous l’assure, rien de sorcier, et vous maîtriserez le « drag and drop » à la perfection ! Cerise sur la gâteau : on dit adieu aux mails multi-destinataires auxquels personne ne répond.

Pourquoi les fonctionnalités de Trello sont parfaites pour votre calendrier édito

Outre les fonctionnalités ‘classiques’ proposées par la plupart des outils, que sont la rédaction de commentaires ou le téléchargement de pièces jointes, Trello vous permet d’aller encore plus loin dans la gestion de votre projet. Et croyez-nous, pour un calendrier éditorial, c’est le feu !

Les check-list

Sur chacune de vos cartes, vous avez la possibilité de créer des check-list. Vous commencez à connaître notre passion pour les to-do list, non ?

Pour votre calendrier éditorial, la check-list sera parfaite pour lister des idées de contenus (idées de posts pour vos réseaux sociaux ou bien sujets de blog), ou pour diviser une tâche complexe en plusieurs actions facilement réalisables.

Ajoutez à cela l’immense satisfaction de pouvoir cocher les tâches accomplies et regarder la jauge se compléter, que du bonheur !

Les étiquettes

Vous allez adorer attribuer des étiquettes à vos cartes ! L’intérêt vous votre calendrier éditorial ? En ce qui nous concerne, nous nous en servons pour indiquer sur quel réseau social nous publierons un contenu donné, ou encore pour classer des sujets de blog par thématique. Le système d’étiquette est également idéal pour indiquer le stade d’avancée d’une carte.

Eexemple pour la validation des posts sur les réseaux sociaux : en cours de création / en attente de validation / validé / à corriger / à refuser.

Les deadlines

Dernier point, vous avez la possibilité d’indiquer une deadline et un rappel à vos cartes. Une fonctionnalité très pratique pour planifier tous vos contenus et garder une vue d’ensemble sur votre calendrier.

Quelques idées de calendrier éditorial sur Trello

Pour rappel, vous trouverez ci-dessous les différents éléments que peut contenir votre calendrier éditorial :

  • le sujet ou le titre de votre publication 
  • le texte rédigé
  • le ou les visuels
  • la date et l’heure de publication
  • le nom de la personne chargée de la rédiger / planifier
  • les plateformes sur lesquelles vous publierez

Vous pouvez évidemment ajouter ou retirer des informations sur votre carte selon vos besoins mais disons qu’il s’agit ici des éléments de base. Concernant l’organisation même de votre tableau, voici quelques exemples...

1/ Un tableau Trello par type de contenu

Idéal pour réfléchir de manière plus globale sur votre stratégie de contenu, un tableau par type de contenu vous aide à catégoriser vos idées d’article et à les étoffer en fonction de votre veille. En un coup d’oeil, repérez les sujets pour lesquels vous disposez du plus de ressources (visuels, texte, vidéo, contact d’une personne à interviewer…) et donc que vous pourrez rédiger facilement. De la même manière, prenez garde à ceux qui vous demanderont plus de temps pour pouvoir vous organiser à l’avance !

2/ Un tableau par mois

Très utile si vous postez plusieurs fois par mois et/ou sur différentes plateformes, le format du tableau au mois vous permet de créer des cartes par réseaux sociaux ou par type de contenu. Dans cet exemple, une carte = une publication. L’intérêt de cette organisation est de visualiser rapidement si nous abordions suffisamment de sujets dans des catégories différentes : recettes, lifestyle, humour…

3/ Un tableau sur une année

Enfin, vous pouvez tout à fait vous créer un tableau sur une année où chaque liste peut correspondre à un mois. Les étiquettes pourront alors vous aider à classer les cartes par plateforme, par type de contenu ou par priorité ! Comme précédemment, chaque carte correspond à une publication, ce qui nous permet de facilement les déplacer d’un mois à l’autre en fonction des sujets que nous souhaitons aborder, des différentes opérations commerciales en cours ainsi que des fêtes et autres dates importantes du calendrier.

 

Comme vous le devinez sûrement, il n’existe pas une, deux ou trois possibilités d’agencer son tableau mais bien des millions (oui, oui). Libre à vous, selon vos priorités et contraintes, de trouver la meilleure présentation pour visualiser l’information rapidement et vous aider à optimiser votre programmation.

Enfin, il est tout à fait possible de cumuler différents modèles comme dans notre cas : un tableau à l’année pour fixer la stratégie globale, un tableau par mois pour définir le contenu puis pourquoi pas, un tableau d’inspiration, un tableau to-do, etc. Le tout est que cela doit vous faciliter la vie, et non pas devenir une contrainte !

À vous de jour maintenant, n’hésitez pas à nous envoyer une capture d’écran de votre tableau et / ou à nous poser toutes vos questions !

Déployer votre Employee Advocacy sur LinkedIn

Déployer votre Employee Advocacy sur LinkedIn

L’Employee advocacy (ou « employé ambassadeur » en français) désigne le fait pour une entreprise de s’appuyer sur ses employés pour accroitre sa visibilité. Renvoyer une bonne image. Développer sa marque employeur. Et bien plus encore.

L’Employee advocacy au service de votre entreprise

À l’heure où les consommateurs se méfient de plus en plus des communications faites par les marques, l’Employee Advocacy apparaît comme un gage de confiance

En effet, qui de mieux placé pour parler de vos produits / services, de vos valeurs, de vos ambitions que les personnes qui travaillent avec vous ?  

On vous le répète souvent mais une personne physique rassure bien plus qu’un logo. Elle incarne l’authenticité et la proximité. Et pour vos clients, c’est primordial ! 

Mais pas que pour eux, pensez à votre marque employeur. Selon l’étude de Link Humans , une marque employeur bien pensée peut recevoir 50 % de plus de candidatures qualifiées qu’une marque employeur faible. 

Pour trouver vos futurs talents, il est donc important que ceux qui sont déjà chez vous se sentent bien… Et le fassent savoir. 

 

Côté salariés, quels sont les avantages de jouer le jeu de l’Employee Advocacy ?

À vrai dire, vos employés ont tout autant intérêt que vous à rayonner en ligne. Il ne s’agit pas seulement de partager du contenu promotionnel relié à votre entreprise. C’est l’occasion pour eux de partager du contenu qualitatif lié à votre secteur d’activité, de rester à l’affut des dernières tendances, de gagner en compétence de communicant et de faire valoir leur expertise.

Si cette stratégie peut avoir sa place sur diverses plateformes comme Twitter ou Facebook, nous nous concentrons aujourd’hui sur LinkedIn.

La plateforme professionnelle n°1 va bientôt sortir une nouvelle fonctionnalité : l’onglet « Mon entreprise »

Celui-ci permettra de faciliter le partage de contenu entre le service marketing et les employés, de créer des communautés ou encore d’échanger plus facilement des informations.
En attendant la sortie officielle en France, voyons déjà comment déployer votre programme d’Employee Advocacy sur LinkedIn auprès de vos collaborateurs

Les fonctionnalités LinkedIn à connaître pour votre stratégie d’Employee Advocacy

Sur LinkedIn,  il existe plusieurs fonctionnalités à connaître pour interagir avec vos collaborateurs ou pour encourager leur engagement.

Ceux qui joueront le jeu deviendront alors de véritables « Advocates » soit des ambassadeurs !

Fonctionnalité n° 1 – lier son profil à la page Entreprise

On commence par le plus évident.

Vérifiez que vos employés affichent bien leur expérience actuel sur leur profil. Pour lier leur profil à votre page Entreprise – et permettre ainsi d’afficher le logo de l’entreprise – ils doivent renseigner le nom de votre page. Une fois le nom renseigné, LinkedIn dressera une liste des pages correspondantes et ils n’auront qu’à cliquer desssus. 

Il arrive souvent que la manipulation ne soit pas faite correctement et le logo n’apparaît donc pas. Il suffit dans ce cas de recommencer à nouveau en retapant le nom de l’entreprise une seconde fois. 

Fonctionnalité n° 2 – le partage des publications les plus importantes

Pour donner plus de visibilité à vos publications, rien de tel que de la faire re-partager par un maximum de personnes.

Si certains ont le réflexe de se rendre sur la page Entreprise pour trouver du contenu, d’autres préféreront recevoir une petite piqure de rappel.

C’est pourquoi LinkedIn vous offre la possibilité de notifier les personnes liées à votre page Entreprise à la sortie d’un post. Cliquez simplement sur « Envoyer une notification aux employés » au dessus de votre publication.

Tâchez de garder cette fonctionnalité pour les infos les plus importantes pour éviter de spammer vos collègues à tout va.

Fonctionnalité n°3 – Créez des publications orientées sur la vie de votre entreprise

Pour donner envie de re-partager votre contenu, faites en sorte de le penser POUR vos employés. Mettez-vous à leur place : qu’auraient-ils envie de partager en leur nom propre ?

Pour trouver quelques idées, créez une publication en cliquant sur l’option « Célébrez une occasion »

LinkedIn vous propose alors une liste de publications telles que :

  • Bienvenue dans l’équipe : mettez à l’honneur un nouvel employé qui rejoint l’équipe
  • Reconnaissez les talents d’un employé : montrez votre reconnaissance envers un employé
  • Lancement d’un projet : partagez un nouveau jalon de votre projet
  • Anniversaire professionnel : célébrez un jalon professionnel
  • Nouveau poste : félicitez un employé pour sa promotion

Une fois le type de publication choisi, vous accédez à des templates préconçus où vous n’avez plus qu’à ajouter une photo et du texte. Pensez évidemment à mentionner le ou les personnes que vous mettez en avant  !

Fonctionnalité n°4 – envoyer des invitations à aimer la page

Pour augmenter la visibilité de votre page, un des moyens les plus simples est de gagner des abonnés

Problème : peu de gens ont le réflexe de s’abonner à des pages Entreprises. 

Mais saviez-vous que vous pouvez envoyer des invitations aux personnes de votre réseau pour les inciter à s’abonner ? 

Cette fonctionnalité n’est accessible qu’aux personnes qui gèrent la page à vos côtés. Vous ne pourrez donc compter que sur les adminstrateurs de page pour faire de même de leur côté. Toutefois, c’est une belle marque de confiance d’accorder un accès à votre page. Quoi de mieux pour motiver vos salariés à s’impliquer ? 

Il existe bien sûr différents rôles que vous pouvez attribuer, gardez le rôle d’administrateur principal pour vous. 

Nous avons fait le tour des différentes fonctionnalités que vous pouvez utiliser sur LinkedIn pour renforcer votre Employee Advocacy. Quelles sont celles que vous utilisez déjà ? En avez-vous d’autres à nous partager ? N’oubliez pas, la clef est que cela soit gagnant-gagnant pour vos employés comme pour vous ! 

4 chiffres à retenir sur les réseaux sociaux et les jeunes (2021)

4 chiffres à retenir sur les réseaux sociaux et les jeunes (2021)

La dernière étude de Diplomeo sur les jeunes et les réseaux sociaux est sortie le mois dernier. Une enquête menée auprès de plus de 4 mille jeunes de 16 à 25 ans, sur leur utilisation quotidienne des réseaux sociaux. Evidemment, on ne pouvait pas passer à côté ! Retour sur les 4 grandes tendances qui ont retenu notre attention.

1. Instagram reste la référence

Commençons par la plateforme qui demeure, cette année encore, en haut du podium des réseaux sociaux les plus utilisés par les jeunes. Tendances, mode, food, voyages, Instagram est en effet utilisé par 82% de jeunes interrogés dans l’étude (contre 64%en 2017).

Sur fond de belles photos et de vidéos dynamiques, Instagram est bel et bien la plateforme préférée (et la plus addictive !) de la génération Z, qui l’utilise à de nombreuses fins : passer le temps, s’informer, échanger, partager…

Il est donc devenu indispensable aujourd’hui de penser un plan d’action et une stragie sur Instagram pour votre communication digitale, surtout si votre cible est jeune.

2. Tiktok, le grand gagnant de 2020

S’il y a bien une plateforme à qui le confinement de 2020 a réussi, c’est TikTok ! Et pour cause : alors que l’année dernière seulement 10% des jeunes interrogés disaient utiliser Tiktok en 2019, ils étaient 38% l’année dernière… Et il y a fort à parier que l’ascension ne s’arrêtera pas là !

Même si les filles sont plus présentes sur l’application (46% contre 30% de garçons), c’est surtout du côté de l’âge que la différence se fait le plus ressentir : 57% des 16-18 ans y sont présents contre 26% des 20-25 ans !

Votre coeur de cible vise les 16-20 ans ? Alors oui, Tiktok pourrait bien être une plateforme stratégique à adopter pour votre communication digitale !

 

3. Facebook devient old school

Alors que 93% des jeunes de 16 à 25 ans étaient présents sur Facebook en 2017, ils n’étaient plus que 54% l’année dernière (en passant à 67% en 2018 et 61% en 2019) ! Notons d’ailleurs que 10% des interrogés ont supprimé leur compte de la plateforme en 2020, bien souvent soit par manque d’intérêt pour les contenus trouvés, soit parce qu’ils n’y sont plus présents.

Comme Tiktok, on observe là aussi une différence entre les générations. En effet :

  • 72% des 16-18 ans n’utilisent tout simplement pas Facebook
  • 68% des 20-25 ans y sont encore présents.

Ces informations sont à prendre en compte si vous touchez une cible jeune. Facebook est-il encore un réseau suffisamment pertinent pour votre communication digitale ?

4. Les réseaux sociaux pour se divertir, mais pas que !

La grande majorité de la génération Z est donc présente sur une moins une plateforme sociale et la tendance ne semble pas prête de s’inverser. L’étude de Diplomeo s’est également penchée sur l’utilisation des réseaux sociaux par les jeunes.

Le divertissement et le loisir est effectivement le premier motif d’utilisation :

  • 85% des jeunes utilisent les réseaux sociaux pour discuter avec leurs amis
  • 74% pour passer le temps
  • 58% pour se détendre.

On constate également que les plateformes sociales sont utilisées à bien d’autres fins :

  • 73% des jeunes s’informent directement sur les réseaux sociaux (Instagram en tête, suivi de Twitter)
  • 36% s’en servent pour travailler (Instagram et Linkedin étant les plateformes les plus plébiscitées)
  • 16% y voient une possibilité de débattre sur des sujets
  • 15% les utilisent pour stalker (la base tout de même 😉).

Notons enfin que l’utilisation première des réseaux sociaux pour les jeunes étant d’échanger avec leurs proches, ils ont là aussi leurs applis de prédilection :

  • Whatsapp : 63% des jeunes l’utilisent
  • Messenger : 54%
  • Snapchat : 53%.

Alors, quel est votre plan d’action sur les réseaux sociaux cette année ? Et comment allez vous l’adapter à votre cible ?

Retrouvez l’étude complète de Diplomeo par ici et l’infographie par là.

Photo by Josh Rose ; Gian Cescon ;

Guide LinkedIn pour un contenu BtB engageant

Guide LinkedIn pour un contenu BtB engageant

Créer du contenu BtB engageant sur LinkedIn… Est-ce que vous y arrivez vraiment ? 

Vous avez déjà lancé des campagnes (sinon on vous explique comment démarrer) et du moins publié sur votre page Entreprise. Mais sans grand résultat ? 

Le constat de départ est le même qu’en BtoC : les utilisateurs passent de plus en plus de temps à consommer du contenu en ligne.

LinkedIn s’est imposée comme LA plateforme social media pour les professionnels. Et elle n’échappe donc pas à la règle !

D’ailleurs avant de démarrer, vous avez une petite idée de…

On traduit parce qu’on est sympa !

Combien de temps passe t-on CHAQUE JOUR en ligne à consommer du contenu selon vous ?

Et bien, selon l’étude « Forbes Online Content Consumption » de juin 2020, cela donne en moyenne… 

Pas mal, n’est-ce pas ?

En effet, pourquoi se priver alors que nous avons désormais un large choix de contenus gratuits facilement accessibles depuis notre téléphone ou notre tablette ?

Deux conséquences à cela : 

  • Qui dit large choix dit aussi nécessité de faire du tri. On ne va pas s’amuser à tout passer en revue ! 
  • Qui dit faire du tri dit aussi… Nécessité pour les fournisseurs de contenu de promouvoir un contenu de qualité

Le problème voyez-vous, c’est que sur LinkedIn, les contenus ont tendance à ressembler à ça : 

C’est pas si mal à vue de nez mais… On peut quand même mieux faire si on souhaite se démarquer !

C’est d’ailleurs l’avis de la plateforme LinkedIn qui a sorti ce guide pour vous aider dans cette démarche.

Créer du contenu engageant sur LinkedIn, le guide !

Selon elle, voici trois caractéristiques que présentent les meilleurs contenus sur son feed :

#1 Disruptif

Proposez des contenus qui sortent du lot en créant des expériences originales pour les utilisateurs. Donnez leur envie de s’arrêter de scroller !

Concrètement, comme faire ? Et bien pour commencer, ne pas sous-estimer la création visuel ! 

Regardez plutôt par vous-même : comment lisez-vous cette publicité ? 👇🏼

Le coeur de votre publication est donc bien la création visuelle (photo, vidéo, infographie…). L’élément phare qui fera s’arrêter votre lecteur si sa curiosité est touchée.

Regardez maintenant cet exemple de l’entreprise eCornell : 

Ou encore cet exemple de Binumi Pro :

Sur cette dernière, la publication simule les résultats obtenus pour les clients de Binumi qui utilisent leur solution. Beaucoup d’engagement comme ils le sous-entendent !

#2 Interactif 

Jouer sur des contenus interactifs, oui ! Mais à condition que cela soit fait pour générer de l’engagement de la part des utilisateurs.

Une fois qu’ils auront lu votre posts, donnez leur une bonne raison de donner leur avis, de partager, etc.

Regardez comment Mailchimp tire parti du format carrousel par exemple : 

Au delà de partager du contenu de qualité en donnant des tips précieux, la marque en profite pour faire participer ses utilisateurs. Utilisateurs qui sont eux-même des experts du marketing, ce serait dommage de se priver de leurs retours ! 

#3 Inspirant 

Faîtes en sorte que votre contenu ait pour but de les éduquer, de les informer, de les inspirer ou simplement de les faire sourire (et pas seulement de vous faire de l’auto-promotion – ça n’intéresse personne !)

Rappelez-vous que votre audience sur LinkedIn rassemble avant tout des PERSONNES ayant des buts et aspirations personnelles et professionnelles

Travailler son réseau, dénicher des opportunités de carrières, développer des compétences, simplifier leurs process actuels, etc. Et pas seulement acheter votre produit ou service ! 

Voici quelques exemples sympas de chez Mad over marketing et Global web index

De l’HUMOUR vous dit-on ! Ou du moins essayez de moins vous prendre au sérieux.

Nous sommes sur une plateforme professionnelle, certes. Cela n’empêche pas de proposer du contenu ludique et plaisant à lire, n’est-ce pas ?

Gardez en tête que vous devez prendre plaisir à créer un contenu que vos utilisateurs auront plaisir à découvrir. 😉

Pour accéder au guide complet de LinkedIn, c’est par ici : 3 traits of the most engaging BtB creative

Quelles dimensions pour vos images sur les réseaux sociaux ?

Quelles dimensions pour vos images sur les réseaux sociaux ?

Photo de cottonbro provenant de Pexels 

La taille de votre contenu sur les réseaux sociaux compte ! Utiliser les bonnes dimensions d’images vous évitera bien des mauvaises surprises : perte de qualité, image déformée voire coupée… Ce serait dommage de se donner autant de mal à publier pour que vos publications n’apparaissent pas correctement, pas vrai ?

Les plateformes ne nous simplifient pas la tâche pourtant. Leurs interfaces sont régulièrement mises à jour, de nouveaux types de post apparaissent, de quoi perdre le fil !

Pour 2021, il est temps de vous redonner un petit update : suivez le guide ! 

Les dimensions à respecter sur Facebook

Dimensions de votre photo de profil : 170 x 170 pixels sur desktop et 128 x 128 pixels sur mobile

Dimensions de votre photo de profil : 170 x 170 pixels sur desktop et 128 x 128 pixels sur mobile

Dimensions de votre photo de couverture : 851 x 315 pixels

  • Dimensions recommandées sur desktop : 820 x 312 pixels
  • Dimensions recommandées sur mobile : 640 x 360 pixels
  • Taille minimum: 400 x 150 pixels
  • Poids idéal du fichier : moins de 100KB

Dimensions pour le fil d’actualité : 1200 x 630 pixels

  • Taille minimum : 600 x 315 pixels

Dimensions pour votre publication carousel : 1200 x 1200 pixels

Dimensions de votre photo de couverture d’événement : 1200 x 628 pixels

Dimensions de votre story : 1080 x 1920 pixels

Pensez à laisser de l’espace en haut et en bas (environ 250 pixels) pour éviter que votre image ne soit recouverte par un CTA ou autre bouton Facebook.  

Dimensions des publicités

  • Dimensions d’une publicité dans le fil d’actualité : au moins 1080 x 1080 pixels. Taille minimum : 600 x 600 pixels. Ratio 1.91:1 à 1:1. Poids max du fichier : 30 MB.
  • Dimensions d’une publicité dans la colonne de droite : au moins 1080 x 1080 pixels. Taille minimum : 254 x 133 pixels. Ratio 1:1. 
  • Dimensions d’une image dans un article : au moins 1080 x 1080 pixels. Ratio 1.91:1 to 1:1. Poids max du fichier : 30 MB.
  • Dimensions d’une image dans la marketplace : au moins 1080 x 1080 pixels. Ratio 1:1.Poids max du fichier : 30 MB.
  • Dimensions d’une image dans les messages sponsorisés : au moins 1080 x 1080 pixels. Ratio 1.91:1 to 1:1.Poids max du fichier : 30 MB.

Les dimensions à respecter sur Instagram

Dimensions de votre photo de profil : 320 x 320 pixels

Dimensions des contenus du feed :

  • format paysage : 1080 x 566 pixels
  • portrait: 1080 x 1350 pixels
  • carré : 1080 x 1080 pixels

Dimensions d’une story : 1080 x 1920 pixels

Pour les formats Reels, vous pouvez utiliser le même format que pour les stories ! 

Les dimensions à respecter sur Twitter

Dimensions de votre photo de profil : 400 x 400 pixels

  • Taille minimum : 200 x 200 pixels
  • Poids max : 2MB

Dimensions de votre bannière : 1500 x 500 pixels

Dimensions d’une photo dans le feed : 1024 x 512 pixels

  • Taille minimuym: 440 x 220 pixels
  • Ratio recommandé: 16:9
  • Poids max : jusqu’à 5MB pour les photos et GIFs sur mobile. Jusqu’à 15MB sur desktop.

Dimensions pour les publicités sur Twitter :

  • Image seule et multi-images : Minimum 600 x 335 pixels.
  • Miniature de site web : 800 x 418 pixels pour un ratio de 1.91:1. 800 x 800 pour un ratio de 1:1. Poids max : 20MB.
  • Carousels: 800 x 800 pixels pour un ratio de 1:1. 800 x 418 pixels pour un ratio de 1.91:1.Poids max : 20MB for 2-6 image cards.
  • Carte Message Direct : 800 x 418 pixelspour un ratio de 1.91:1.Poids max : 3MB.
  • Conversation card: 800 x 418 pixels pour un ratio de 1.91:1.Poids max : 3MB.

 

Les dimensions à respecter sur LinkedIn

Dimensions de votre photo de profil : 400 x 400 pixels

Dimensions de votre photo de couverture : 1584 x 396 pixels

Dimensions d’une image dans une publication : 1200 x 627 pixels

Dimensions des publicités sur LinkedIn :

  • Taille d’un logo en publicité : 100 x 100 pixels
  • Spotlight ads : 100 x 100 pixels
  • Image de fond d’une publicité Spotlight : 300 x 250 pixels
  • Publicité contenu sponsorisé : 1200 x 627 pixels (1.91:1)
  • Publicité d’un carousel d’images: 1080 x 1080 pixels (1:1)

Vous voilà parés pour vos prochains posts sur Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn ! Vous êtes sur d’autres plateformes ? N’hésitez pas à faire un tour sur l‘article plus complet d’Hootsuite

 

Comment rendre vos vidéos efficaces sur les réseaux sociaux

Comment rendre vos vidéos efficaces sur les réseaux sociaux

La vidéo, LE format qui va booster vos publications sur les réseaux sociaux. Ok, c’est cool mais comment faire pour les attrayantes ? Du calme, rendre vos vidéos « sociales » est plus simple que vous ne l’imaginez. Et nul besoin de se torturer l’esprit avec un éclairage travaillé, un équipement professionnel ou une durée optimale magique.

Avant toute chose il faut d’abord penser : CONTENU. C’est ce qui vous donnera la base d’une vidéo efficace ! Alors, comment vous assurer que votre contenu est au point ?

Créez un contenu vidéo qui apporte au moins l’une de ces trois choses

 

1. Du divertissement

Quoiqu’il arrive, il ne faut pas que votre vidéo laisse indifférent. Et pour cela, il faut engager votre audience émotionnellement. Que vous les fassiez rire, pleurer ou que vous reteniez leur attention pour quelque raison que ce soit, il faut que vos abonnés aient envie de partager ce qu’ils ont vu. En apportant du divertissement et en faisant appel aux émotions de votre audience, vous créez une connexion et favoriserez de ce fait les interactions (et là c’est le jackpot !). Vous pouvez jouer sur les leviers suivants :

  • l’humour et les fou-rires,
  • la surprise, l’étonnement (la 4ème va vous surprendre !)
  • l’admiration,
  • la tristesse et l’empathie,
  • la mignonnerie (vous comprenez maintenant pourquoi les chats ont envahi la toile ?),
  • la beauté en général.

2. De l’information

Aidez votre audience à apprendre quelque chose de nouveau pour eux ou pour leur entreprise. Les gens partageront facilement quelque chose qui leur a été utile et qui peut l’être pour leur réseau.

Par information on entend de l’actualité ou de l’information suffisamment pertinente en lien avec votre activité. Si vous êtes une agence de communication, cela peut être une vidéo sur la dernière tendance en matière de posts Instagram, si vous possédez une marque de vêtements made in France, cela peut être une vidéo sur vos techniques de fabrication, etc.

Attention : les contenus traitant des dernières actualités s’essoufflent rapidement et ne peuvent pas (ou difficilement) être réchauffés.

L’approche idéale pour cette catégorie est d’apporter de l’information qui continuera à être utile plus tard.

3. De la personnalité

Cerise sur le gâteau : tâchez de vous créer une identité et de faire vivre votre marque via vos vidéos. C’est cette personnalité unique qui fera que votre audience développera un réel engagement (et récurrent !) envers votre entreprise. Cela passe par le fond et la forme.

  • Sur le fond : traitez de sujets en lien avec vos valeurs ou des causes qui vous sont chères, lancez des concours, des challenges… Ce ne sont pas les idées qui manquent ! Plus vous arriverez à développer cette identité qui vous est propre, plus vous arriverez à toucher des visiteurs qui s’identifieront vraiment à vous, plus il y a de chances qu’ils partagent votre contenu ! Un beau cercle vertueux.
  • Sur la forme : même sans le son, on doit savoir qu’il s’agit de vous ! Que ce soit dans le format (on pense notamment aux vidéos Brut. ou aux Fast and Curious de Konbini), dans les intro et outro (génériques de début et de fin), dans la manière dont votre vidéo est montée, ou dans les fonds si vous choisissez de faire une vidéo statique (un logo visible derrière vous, un lieu récurrent, une couleur dominante…), les idées de manquent pas pour vous affirmer et créer votre univers. 

A vous de jouer et de mettre en pratique ces quelques astuces qui boosteront à coup sûr vos contenus vidéos ! 😉

Photo by William Bayreuther ; Markus Winkler

LinkedIn Insight Tag : comment l’installer et s’en servir ?

LinkedIn Insight Tag : comment l’installer et s’en servir ?

La plateforme publicitaire de LinkedIn n’est plus à présenter ! On vous en parlait déjà il y a quelques semaines avec la check-list à cocher avant de lancer votre première campagne publicitaire.

Le premier point de cette liste est d’installer ce que l’on appelle le LinkedIn Insight Tag. Regardons concrètement de quoi il s’agit et comment s’en servir.

Qu’est-ce que le LinkedIn Insight Tag ?

«  » »Aussi appelé le « pixel LinkedIn », le LinkedIn Insight Tag est un petit bout de code Javascript à installer sur chacune des pages de votre site.

Ainsi vous pourrez re-targeter chaque visiteur de votre site possédant un compte Linkedin ! Magique vous avez dit ? Non, merci les cookies par contre !

Vous pouvez également utiliser le LinkedIn Insight Tag pour suivre les conversions de potentielsclients se rendant sur votre site après avoir vu une de vos publicités sur Linkedin. 

C’est exactement le même système que le pixel Facebook mais… Pour LinkedIn ! 

Pour ne pas zapper cette étape avant de lancer votre campagne ? 

C’est exactement comme si vous passiez des heures à travailler sur votre site web… Sans analyser qui le visite chaque mois ! D’ailleurs si vous avez aussi zappé d’installer Google Analytics, on vous encourage à le faire presto ! 

La même logique s’applique sur LinkedIn. La publicité sur cette plateforme est connue pour être onéreuse (surtout si l’on compare à Facebook) alors autant rentabiliser votre travail. 

L’ajout d’une balise LinkedIn Insight Tag aux pages de votre site (y compris les sous-domaines ou les articles de votre blog) vous permettra de suivre exactement qui a visité votre page. Et donc de comprendre d’obtenir des informations précieuses sur ce qui fonctionne ou non sur vos campagnes publicitaires. 

Vous pourrez repérer les prospects qui s’arrêtent en cours de route et les re-cibler avec un message publicitaire approprié.

Bref vous aurez de quoi nourrir votre analyse et c’est tout la démarche du test & learn !

Comment ajouter un LinkedIn Insight Tag à votre site ?

Pour ajouter l’Insight Tag à vos différentes pages de site, vous devez d’abord récupérer le code JavaScript de votre LinkedIn Insight Tag unique. 

Pour cela, rendez-vous sur le Campaign Manager (l’interface publicitaire de LinkedIn) depuis votre page d’accueil LinkedIn. En haut à droite, cliquez sur « Faire de la publicité ».  

Une fois sur le Campaign Manager, cliquez sur le compte publicitaire qui vous intéresse. 

Il vous faut maintenant vous rendre dans l’onglet « Ressources du compte » dans la barre de navigation et sélectionnez « Insight Tag » dans le menu déroulant.

Cliquez sur Installer mon Insight Tag et sélectionnez la méthode à utiliser pour installer votre tag. Pour voir le code du tag, sélectionnez J’installerai mon tag moi-même.  

Il ne vous reste plus qu’à copier-coller ce code sur chaque page de votre site, de préférence dans le pied de page général.

Une fois votre tag installé, chaque page est vérifiée par LinkedIn. Cette vérification peut prendre quelques minutes ou nécessiter jusqu’à 24h de délai. Un peu de patience !

Revenez vérifier que vos pages ont obtenu le statut « Actif » pour que votre LinkedIn Insight Tag soit correctement installé.

Utilisez le LinkedIn Insight Tag pour vos listes de re-targeting

Il est temps de passer aux choses sérieuses !

Vous allez pouvoir désormais cibler spécifiquement des personnes s’étant rendues sur vos pages. Pour cela, rendez-vous dans le gestionnaire de campagne et cliquez à nouveau sur Ressources puis sur Matched Audience

Donnez un nom à votre audience et ajoutez l’URL du site Web que vous souhaitez recibler (a.k.a: le domaine dans lequel vous avez placé votre balise LinkedIn.)

Cliquez sur Créer.

Une fois que vos segments auront généré 300 membres, vous pourrez définir des campagnes pour diffuser des annonces directement auprès de cette audience spécifique. Bien entendu, le temps nécessaire pour ce faire dépendra du volume de trafic de votre site.

Comment configurer le suivi des conversions ?

Une autre chose que vous pouvez faire avec ce pixel est de suivre les conversions à partir de vos publicités LinkedIn.

Revenez de nouveau sur votre gestionnaire de campagnes. Cliquez sur Ressources et choisissez Conversions dans le menu déroulant.

Cliquez sur Créer une conversion (en haut à gauche). 

Maintenant, entrez vos paramètres :

  • Type de conversion : définit les comportements que vous suivrez. Par exemple, vous pouvez choisir de suivre combien de personnes regardent votre nouveau clip vidéo, téléchargent un PDF ou remplissent un formulaire de contact.
  • Valeur de conversion : cette option est facultative mais si un montant est associé à l’action, il peut être utile de saisir ici pour connaître votre retour sur investissement.
  • Période de conversion : il s’agit de la période pendant laquelle vos conversions seront comptabilisées, qu’il s’agisse d’un jour, d’une semaine, d’un mois ou de trois mois.
  • Modèle d’attribution : ici, vous définissez comment chaque interaction publicitaire sera reconnue comme conversion.Cochez les cases correspondant aux campagnes à surveiller pour ces dernières. Si vous n’en sélectionnez aucune, toutes vos campagnes seront automatiquement associées à vos conversions. Sélectionnez votre méthode de conversion, la balise Insight, et saisissez l’URL du site sur lequel vous effectuerez le suivi de ces conversions. Conseil: il peut s’agir d’une page de remerciement ou de confirmation révélée après qu’un visiteur a terminé l’action souhaitée (par exemple, s’inscrire à votre newsletter). 

Lorsque votre campagne est en cours d’exécution depuis un certain temps, retournez dans le gestionnaire de campagne pour jeter un coup d’œil aux statistiques !

On dirait que vous êtes bien armés désormais, on vous laisse essayer ? 💪

Campagne LinkedIn, la checklist ultime ! (part. 2)

Campagne LinkedIn, la checklist ultime ! (part. 2)

Image by mohamed Hassan from Pixabay

Nous avions commencé dans un précédent article à détailler les étapes à ne pas manquer lors du paramétrage de votre campagne LinkedIn.

Ces premières étapes concernent la configuration de votre compte LinkedIn publicitaire, les paramétrages généraux de votre campagne (nom / objectif / format) ainsi que la définition de votre audience.
Passons à la suite !

 

Dernières étapes avant de lancer votre première campagne LinkedIn

 

 Etape 4 : Définir les enchères et le budget

  • Soyez compétitif 

Comme sur d’autres plateformes, l’espace publicitaire est limité sur LinkedIn. Les entreprises souhaitant diffuser leur message publicitaire doivent donc se livrer à des enchères pour obtenir une part de visibilité. 

C’est encore plus vrai lorsque vous ciblez une audience convoitée. Vous entrez en concurrence avec tous les annonceurs qui cherchent à toucher cette même cible. 

Dans ce cas, LinkedIn vous recommande d’enchérir un montant situé en haut de la plage d’enchères suggérée ou de tirer parti de l’enchère automatique.

  • Renseignez un budget max. quotidien et / ou global

Avant de lancer votre campagne, fixez-vous une limite de budget à ne pas dépenser (quelle soit journalière ou sur une période donnée). Pour cela, faites le point sur le nombre de contenu que vous aimeriez mettre en avant et répartissez les tout au long de votre campagne.

  • Définissez une date de fin de campagne

De la même manière que votre limite budgétaire, c’est un paramètre que vous pourrez venir modifier par la suite. Toutefois, il est préférable de paramétrer dès le départ une date de fin. Cela pourrait vous éviter d’oublier de stopper votre campagne et de ne pas dépenser plus que prévu…

  • Vérifiez que le suivi des conversions soit bien activé

Que vous soyez en train de créer votre première campagne ou de la dupliquer  à partir d’une plus ancienne, pensez à toujours bien vérifier que les conversions que vous avez paramétrées sont biens fonctionnelles ! Une campagne sans suivi perd tout son sens, vous vous en doutez…

 

 Etape 5 : Faire le point sur vos contenus publicitaires

  • Prévoyez suffisamment de contenus

Pour toucher votre cible et booster votre visibilité auprès de celle-ci sur la durée, il vous faudra alterner vos contenus publicitaires. LinkedIn préconise d’avoir un minimum de 4 contenus (misez sur la vidéo ou de beaux visuels). Vous pourrez ainsi adresser votre message en testant différente approche.

  • Configurez et gérez le suivi des tiers 

Le suivi de tiers vous permet de mesurer les performances publicitaires en ajoutant votre balise à vos créations publicitaires LinkedIn. Plus d’infos pour le paramétrer juste ici.

 

Etape 6 : Après le lancement…  

  • Soyez attentif à vos indicateurs clef de performance

Si vous avez clairement défini votre objectif de campagne, vous devez savoir précisement quelles sont les métriques à suivre. Surveillez les tout au long de votre campagne LinkedIn. Vous êtes en bonne voie par rapport à ce que vous aviez prévu ? Pourquoi ne pas faire durer votre campagne quelques jours de plus ? Au contraire, les résultats ne sont pas à la hauteur de vos espérances ? Il est peut-être préférable de mettre en pause le temps de modifier le contenu ou de re-travailler vos cibles…

  • Veillez à télécharger vos listes de prospect

LinkedIn propose une fonctionnalité permettant de créer un formulaire à faire remplir à vos prospects. Vous récupérez ainsi leurs coordonnées dans un fichier qu’il faut penser à bien télécharger dans les 90 jours suivants. Passé ce délai, le fichier est supprimé !

Une fois ces six étapes complétées, vous êtes prêt à démarrer votre campagne LinkedIn ! 💪 

Si la première pourrait vous paraître fastidieuse, ne vous découragez pas. Les campagnes publicitaires sur LinkedIn offre de belles perspectives une fois maîtrisées. On attend vos retours quand vous vous serez lancés ! 

4 conseils pour gérer vos réseaux sociaux pendant une fermeture forcée

4 conseils pour gérer vos réseaux sociaux pendant une fermeture forcée

Avec l’équipe Boots & Cats, nous pensons à toutes celles et ceux qui ne peuvent pas exercer leur métier et/ou faire tourner leur commerce correctement en ces temps difficiles. Mais on ne se laisse pas abattre ! Et plutôt que voir le verre à moitié vide, nous préférons vous donner quelques bons conseils pour gérer efficacement (ou presque) vos réseaux sociaux. C’est parti !

1. Véhiculez les bonnes informations, au bon moment

Pas facile pour vos clients de faire le tri avec toutes les réglementations qui ont récemment été imposées : « Est-ce que c’est fermé ? », « Il est ouvert jusqu’à quelle heure ? », « Tu crois qu’ils livrent ? », « Elle donne les cours à distance ou pas ? », etc. Vous l’aurez compris, la priorité numéro 1 en ce moment, c’est de faire suivre à vos abonnés toutes les informations relatives à votre nouvelle organisation. Voici une liste non exhaustive :

  • Un avis de fermeture
  • Les nouveaux horaires en vigueur
  • Une offre annexe : livraison, service click and collect, prestation en ligne…
  • Ou, au contraire, faire savoir que tout roule normalement !

N’hésitez pas à rédiger une FAQ spécifique à votre nouvelle organisation, que vous pourrez mettre directement en ligne sur votre site.

Enfin, n’oubliez pas de faire figurer toutes ces nouvelles informations sur Google et tous les sites de référencement sur lesquels vous figurez.

2. Adaptez vos contenus

Parce que fermeture ne veut pas dire silence radio (bien au contraire !), continuez à publier, si possible sur un rythme de 2 à 3 publications par semaine. Mais attention : bannissez tous les contenus qui poussent vos abonnés à la consommation à des moments où ils ne pourraient pas venir vous voir. Voici les contenus « valeur sûre » que vous pouvez publier :

  • Des nouvelles de vous et votre équipe : de belles captures de vos réunions zoom, quelques avant-premières d’un projet en préparation pour la suite…
  • Du contenu à valeur ajoutée : astuces, tutos, recettes…
  • Des contenus qui favorisent l’engagement : les incontournables jeux concours.

L’idée ici est avant tout de rester actif et visible sur les plateformes.

3. Amenez les gens là et quand vous voulez qu’ils soient

Vous êtes un restaurant et ne pouvez plus remplir vos tables le soir ? Communiquez à fond sur le plat du jour ! Vous ne pouvez plus donner vos cours de yoga du soir ? Mettez en avant vos sessions à distance ! Vous avez organisé un système de livraison ? Communiquez sur les codes promo que vous avez mis en place !

Les réseaux sociaux sont le meilleur moyen de valoriser les actions que vous faites pour maintenir l’activité. N’ayant donc pas peur d’en user. Et pour que ce soit efficace, le boost de post Facebook/Instagram devient un incontournable pour donner de la visibilité à votre message (une vingtaine d’euros sur 4 jours pouvant largement suffire selon ce que vous mettez en avant).

4. Profitez-en pour faire le ménage

Et si c’était le moment de mettre (enfin) à jour vos pages ? Si, si, toutes ces petites choses que vous procrastinez en permanence… A vous de jouer ! Commencez déjà par un petit coup de boost sur le descriptif de votre activité et vos photos. Dans un deuxième temps, que diriez-vous d’une petite session de modération ? Faites le point sur les avis qui figurent sur vos comptes et répondez-y (mieux vaut tard que jamais).

 

Dites-nous si vous avez mis ces conseils en action et n’hésitez pas à nous partager vos bonnes pratiques ! 😊

Photo by Aarón Blanco Tejedor ; Oleg Laptev ; Erik Mclean 

Campagne LinkedIn, la checklist ultime ! (part. 1)

Image by mohamed Hassan from Pixabay

LinkedIn ne cesse de se développer et vient de dépasser un nouveau pallier : + 700 millions de membres inscrits sur le réseau social !

L’engouement pour la plateforme pousse de plus en plus d’entreprises à s’y intéresser de près. Et d’ailleurs, tout est fait pour lui donner un second souffle. De nouvelles fonctionnalités telles que les Stories font leur apparition, l’interface change de look, etc.

Si LinkedIn fait autant parler de lui, c’est aussi pour ses campagnes publicitaires qui, bien qu’onéreuses, permettent de cibler une large audience de professionnels en France et dans le monde.

Pour vous aider à paramétrer votre première campagne publicitaire, LinkedIn a d’ailleurs publié une checklist reprenant étape par étape les éléments clefs à ne pas oublier… 

 

Les étapes à ne pas manquer pour votre première campagne LinkedIn

Etape 1 : Paramétrer votre compte publicitaire

  • Installez le LinkedIn Insight Tag sur votre site internet.

Il s’agit d’un petit bout de code JavaScript léger qui prend en charge le suivi des conversions, mesure les audiences et les données démographiques du site web de vos campagnes publicitaires LinkedIn. Retrouvez comment l’installer facilement juste ici.

Une fois le tag ajouté, identifiez-vous sur votre compte Campaign Manager (la plateforme publicitaire de LinkedIn), cliquez sur Ressources du compte puis sur Insight Tag. Si vous avez correctement installé le tag, vous devriez voir apparaître votre site dans la liste des sites vérifiés.

  • Créez des audiences démographiques

Toujours dans Campaign Manager, rendez-vous sur la page de création d’audience. Cliquez sur Créer une audience afin d’obtenir des données démographiques professionnelles sur les visiteurs de votre site web et sur le contenu avec lequel ils interagissent le plus.

Retrouvez plus d’infos sur les étapes permettant de définir des audiences de site web pour vos campagnes.

  • Paramétrez des Matched audience

Les « Matched audience » (« audiences similaires » en français) vous permettent de croiser les caractéristiques de votre client idéal avec les données sur des membres et des entreprises présents sur LinkedIn. L’objectif est de vous permettre de cibler de nouveaux segments d’audience qui ressemble à vos clients, aux visiteurs de votre site web et à vos comptes cibles actuels.

  • Activez le suivi des conversions 

Il serait dommage de ne pas suivre le résultat de vos campagnes, n’est-ce pas ? Pour cela, créez une action de conversion c’est à dire  une règle indiquant à LinkedIn les événements qui doivent être considérés comme des conversions (par exemple, lorsqu’une personne remplit un formulaire sur votre site web). Toute l’explication étape par étape juste ici

Etape 2 : Paramétrez votre campagne 

  • Déterminez un nom de campagne

Cette étape est important pour vous y retrouver facilement une fois que vous aurez créer plusieurs campagne. Déterminer une structure de nom de campagne que vous garderez par la suite.Vous pouvez par exemple indiquer dans l’ordre : « NOM DE MA CAMPAGNE + OBJECTIF + CIBLES ». Ce qui donnerait « Offre de bienvenue – génération de lead – cadres marketing >500 salariés .

  • Choisissez votre objectif de campagne

Les objectifs sont classés en 3 catégories (Notoriété / Engagement / Conversion). Déterminez celui qui correspond à votre objectif.

Exemple : « J’aimerai créer du trafic sur mon site web » –> « Visites de site web »

  • Validez le choix de la langue et du format publicitaire

De la même manière que pour l’objectif, vous ne pourrez pas revenir sur ces choix une fois votre campagne lancée. Tâchez donc de bien les compléter avant de démarrer.

 

Etape 3 : Paramétrez votre audience

  • Vérifiez la taille de votre audience

Lors de la création de votre audience à partir des diverses options de ciblage, LinkedIn vous donne une estimation de la taille de l’audience que vous pouvez atteindre. Pour pouvoir lancer une campagne, il vous faudra un minimum de 300 membres.

Même si chaque campagne est différente, LinkedIn a publié des recommandations de tailles d’audience en fonction du type de campagne  : 

–> Pour les campagnes de Sponsored Content et Sponsored Messaging : audience de 300 000 membres minimum.

–> Pour les publicités texte : entre 60 000 et 400 000 membres

  • Activez l’option « Extension d’audience »

L’extension de l’audience est une option permettant d’atteindre des membres similaires à votre audience cible.

Exemple : si votre campagne a pour cible un niveau d’ancienneté spécifique avec un certain poste, l’extension de l’audience peut élargir sa portée aux membres du même poste, mais à un niveau d’ancienneté différent.

  • Activez l’option « Réseau d’audience LinkedIn »

Cette fonctionnalité publicitaire – présente également sur Facebook – permet aux entreprises de promouvoir leur publicité en dehors du réseau de LinkedIn,  sur des sites et applications mobiles partenaires. 

Selon LinkedIn, « l’affichage d’annonces sur le LinkedIn Audience Network vous donne jusqu’à 25% plus de portée avec votre audience cible. » A tester donc ! 

Retrouvez la suite de cette checklist dans notre prochain article ! Et pour les plus impatients, la checklist complète est disponible juste ici